En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Un palan électrique VERLINDE constitue un système vital de prévention

Publication: 17 juin

Partagez sur
 
La technologie des palans électriques VERLINDE prévoit un mécanisme anti-chute essentiel au robot humanoïde Valkyrie de la NASA actuellement testé par les chercheurs de l’Université d’Édinbourg au Royaume-Uni...
 

Valkyrie mesure 1,80 mètre et marche sur deux jambes, comme un humain. Cependant, étant donné la valeur ajoutée déjà investie dans le robot, une chute pourrait avoir des conséquences désastreuses en termes de coûts et de retards dans l’exécution du projet. Un palan électrique VERLINDE a donc été positionné stratégiquement au-dessus de Valkyrie pour éviter tous dégâts au cas où le robot ferait une chute accidentelle.

Le robot Valkyrie de la NASA, l’un des robots les plus évolués à ce jour, va permettre des avancées technologiques décisives dans la commande, la planification du mouvement et la perception des humanoïdes. Les experts cherchent à améliorer les aptitudes physiques et les capacités de calcul du robot de 125 kg, baptisé Valkyrie comme les déesses de la mythologie nordique. Ils espèrent que Valkyrie pourra un jour participer à une mission spatiale vers Mars.

Dès le départ, le robot humanoïde pouvait marcher sur deux jambes et exécuter des mouvements de base, comme tenir et manipuler des objets. Néanmoins, les doctorants et chercheurs du Centre de Robotique d’Édimbourg travaillent maintenant pour aider le robot à comprendre son environnement et à améliorer sa maniabilité. Les travaux portent également sur le développement de la capacité du robot à interagir étroitement et en toute sécurité avec les humains et les autres machines. Les chutes étant bien sûr sont inhérentes à ce type de recherche, l’Université d’Édinbourg a souhaité investir dans un palan de sécurité adapté. L’appel d’offres a été remporté par Hoist UK, le distributeur des palans électriques VERLINDE.

L’équipe de Hoist UK a dû travailler en collaboration étroite avec l’Université d’Édinbourg et deux autres entreprises sur ce projet unique. Le personnel de l’université savait très précisément ce que le projet Valkyrie nécessitait, notamment un pont roulant bipoutre couvrant les 13,5 m de longueur du laboratoire avec un pont de 6,50 m de portée. Cette conception devait laisser à Valkyrie la liberté de réaliser différents tests dans le laboratoire tout en lui permettant de rester debout en cas de panne ou de chute.

Selon les exigences fixées par l’université, l’équipe de Hoist UK a conçu, testé et installé un système de pont bipoutre à radiocommande. En outre, un palan électrique VERLINDE EUROCHAIN VR5 a été installé sur le pont de 6,50 m de portée. Le pont et le palan pouvaient supporter une charge maximale d’utilisation de 500 kg (soit quatre fois le poids du robot). Puisqu’il était suspendu à un palan VERLINDE EUROCHAIN, Valkyrie pouvait rester debout lorsqu’une erreur de mouvement risquait de le faire tomber.

Deux ponts roulants motorisés radiocommandés ont été installés sur les chemins de roulement : l’un destiné à une utilisation immédiate, l’autre prévu pour permettre d’éventuelles expansions du projet. Le système motorisé se déplace indépendamment de Valkyrie, ce qui permet au robot de se déplacer en toute sécurité dans le laboratoire. La radiocommande permet aussi à l’opérateur de manœuvrer le palan VERLINDE tout en conservant une bonne distance de sécurité, ce qui donne à Valkyrie une grande liberté de mouvement dans l’espace de travail. Le système a été installé en sous-face du plafond en béton du laboratoire.

Vladimir Ivan, chercheur associé à l’Université d’Édinbourg, explique : « Lorsqu’on travaille avec Valkyrie, la question n’est pas de savoir s’il va tomber, mais quand il va tomber. Nous poussons le robot jusqu’à ses limites dans un milieu contrôlé, afin qu’il soit plus sûr et plus robuste lorsqu’il sera déployé en dehors du laboratoire. Hoist UK nous a aidés à trouver une solution de sécurité précieuse pour pouvoir tester le robot dans un environnement sécurisé. Nous sommes très satisfaits du résultat et espérons travailler à nouveau avec eux lors d’une expansion future du projet. »

Paul Jordan, directeur de Hoist UK, ajoute : « C’était passionnant de participer à un projet qui permettra à l’homme d’aller sur Mars. Notre équipe a eu un réel plaisir à collaborer avec le département de robotique de l’Université d’Édinbourg. Nous sommes très fiers du travail que nous avons accomplis et impatients de connaître la suite. »

Valkyrie est unique en son genre en Europe, et l’un des trois prototypes qui existent dans le monde. La NASA espère préparer Valkyrie à aller sur Mars de nombreuses années avant que les astronautes ne soient en mesure de faire le voyage, pour effectuer les tâches de pré-déploiement et conserver les actifs. La forme humaine de Valkyrie lui permet de travailler avec des personnes et d’effectuer des tâches à haut risque à la place de ces personnes. Il est bipède pour de bonnes raisons, surtout parce que les bipèdes sont aptes à se déplacer dans le même espace que celui conçu pour l’homme. Ce robot est très doué pour certaines activités, notamment se faufiler dans des passages étroits ou prendre des points d’appui.

En tant que projet, Valkyrie est soutenu par le Conseil britannique de la recherche en ingénierie et en sciences physiques, tandis que les travaux se déroulent au Centre de Robotique d’Édinbourg dans le cadre d’un projet commun entre l’Université d’Édinbourg et l’Université Heriot-Watt.

http://www.verlinde.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: