En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

L’Institut VEDECOM dévoile des résultats majeurs sur le véhicule autonome

Publication: 13 juin

Partagez sur
 
Les démonstrations présentées lors du 30ème symposium scientifique IV 2019 (Intelligent Vehicle) d’IEEE ont été l’occasion pour l’Institut VEDECOM de dévoiler des résultats majeurs sur le véhicule autonome...
 

Obtenus dans le cadre du projet européen AutoMate, les travaux, menés pendant 3 ans, ont permis la livraison d’un prototype de véhicule de niveau 3 équipé de modules technologiques susceptibles de créer une coopération entre le conducteur et son véhicule. Basé sur la communication et l’observation mutuelles, le système doit permettre d’améliorer la confiance de l’homme envers la machine ainsi que la sécurité de la circulation.

Des avancées majeures dans la complémentarité homme / machine

Lancé en septembre 2016, le projet Automate a été mené par 10 acteurs européens, publics et privés, pour travailler sur l’optimisation de l’acceptation et de la confiance au sein du binôme homme/machine. Doté par la Commission européenne d’un financement de 4.9 millions d’euros, il vise à expérimenter un système d’automatisation de la conduite à la fois coopératif et communicant où le conducteur et son véhicule se surveillent mutuellement, s’entraident et coopèrent dans une vraie complémentarité.

Centré sur l’expérience humaine, le projet comprend une partie très technologique : 20 modules de perception, de planification de contrôle commande, d’interprétation du comportement humain, de prédiction de l’évolution du trafic autour du véhicule, ont été développés. La communication entre le véhicule et le conducteur s’établit grâce à l’implantation, dans l’habitacle du véhicule, d’une interface homme-machine, ainsi que d’une IHM de réalité augmentée. Une caméra, installée derrière le volant, monitore en permanence le visage du conducteur, pour permettre une véritable interaction entre l’homme et le véhicule.

De la perception à l’action : une véritable entraide entre l’homme et la machine

Le système permet ainsi une véritable entraide entre l’homme et la machine, tant au niveau de la perception que de l’action. Les différents capteurs sont capables d’interpréter le comportement humain pour permettre au véhicule de proposer son aide au conducteur quand le besoin s’en fait sentir : hypovigilance, distraction, etc. Si les conditions le permettent, le véhicule peut alors reprendre la conduite. Les capteurs alertent le conducteur en cas de perte de vigilance, ou encore d’obstacles non perceptibles par l’homme.

A l’inverse, l’homme peut venir au secours de la machine dans des cas difficiles à gérer pour elle : manque de visibilité pour doubler ou traversée d’un rond-point... Le partage des tâches peut également être envisagé, le conducteur maîtrisant le volant et la machine les pédales par exemple.

VEDECOM fortement impliqué tant dans le développement des modules technologiques que dans les études de facteurs humains

VEDECOM, partenaire français majeur du projet ; s’est vu allouer un budget de 800 000 euros pour mener à bien deux volets : le développement et l’intégration de nouvelles technologies sur un véhicule, et les études sur les facteurs humains et socio-économiques. Dans ces deux domaines, l’Institut était également en charge de l’évaluation et de la validation des modules technologiques développés. Il a ainsi défini les méthodologies, précisé les indicateurs clés de performance, de sûreté de fonctionnement, de satisfaction utilisateur, de réactivité et de temps de reprise en main... Autant de variables caractéristiques et discriminantes pour établir la confiance de l’humain dans le système de conduite automatisé.

Livraison d’un prototype à l’occasion de la conférence IV 2019

Le prototype, un véhicule autonome VEDECOM (conçu sur une base de C4 Picasso), a été livré à l’occasion de l’événement IV 2019, la conférence annuelle mondiale majeure sur les questions de véhicule intelligent. Accueilli en France pour sa 30ème édition, le symposium s’est clôturé par une journée de démonstrations sur les pistes d’essai de Versailles Satory, à proximité immédiate du mobiLAB : une vingtaine de démonstrations ont présenté les dernières innovations en matière de véhicule autonome.

VEDECOM, co-organisateur de la journée, présentait une démonstration de ce système complet d’automatisation de la conduite coopératif dans le cadre d’une conduite sur autoroute. La conduite sur route rurale a été traitée par l’Université d’Ulm en Allemagne, et sur route péri-urbaine par le centre de recherche FIAT, tous deux partenaires du projet.

« Le programme se concrétise aujourd’hui par la livraison d’un véhicule prototype embarquant un système de communication entre le véhicule et le conducteur sans précédent. C’est une avancée majeure dans le développement du véhicule autonome. La prochaine étape sera de passer à un véhicule autonome de niveau 4 sur des routes dédiées à ce niveau d’automatisation », s’est réjoui Philippe Watteau, Directeur Général de VEDECOM.

Une restitution officielle du projet aura lieu devant la Commission Européenne début septembre en présence de tous les partenaires.

http://www.vedecom.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: