En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Tenneco Inc, Le service en plus…

Publication: 6 juin

Partagez sur
 
Les modules de commande des bougies de préchauffage sont un élément de service que l’on oublie trop souvent, selon le spécialiste de l’allumage Champion®, et le mauvais état de santé du composant n’est souvent pas diagnostiqué...
 

Nous nous sommes entretenus avec le spécialiste pour mieux comprendre le problème... Les bougies d’allumage sont des éléments de service des moteurs à essence et nous ne connaissons tous que trop bien la rude épreuve à laquelle sont soumises des bougies de préchauffage cassées dans les moteurs Diesel. Mais qu’en est-il des modules de commande des bougies de préchauffage ? Selon Champion, le spécialiste de l’allumage de DRiVTM, le cerveau électronique qui gère la combustion Diesel par matin froid est une pièce trop souvent négligée, dont on devrait en fait envisager le remplacement tous les 100 000 km.

Le module de commande des bougies de préchauffage surveille les conditions pour s’assurer que la température optimale de compression est atteinte, au bénéfice d’un démarrage à froid efficace. Le non-respect de ces conditions est susceptible d’entraîner une augmentation des émissions de gaz d’échappement ; c’est là une mauvaise nouvelle au regard du durcissement des normes antipollution. La défaillance du module de commande présente des symptômes similaires à ceux des bougies de préchauffage défectueuses avec, notamment : des ratés d’allumage, des performances médiocres et un faible rendement énergétique voire, au bout du compte, l’impossibilité de démarrer.

« Les démarrages anémiques par temps froid avec une augmentation manifeste des émissions de gaz d’échappement sont souvent considérés comme étant imputables à des bougies de préchauffage anciennes qui ont fait leur temps ou à une paire d’injecteurs Diesel suintants. Le remplacement de ces éléments peut souvent masquer les effets d’un module de commande de bougies de préchauffage »bon à changer », explique Alexis Goslin, Responsable Produits de maintenance, Solutions Power Tech, pour le marché de la Rechange en zone EMEA. « Le module de commande assume une tâche incroyablement complexe et peut, s’il ne fonctionne pas correctement, provoquer une usure prématurée des bougies de préchauffage elles-mêmes ».

Alexis Goslin explique que les modules de commande des bougies de préchauffage les plus récents font appel à un microprocesseur pour analyser les différentes données en provenance du moteur et réguler le fonctionnement de bougies de préchauffage. Ces informations incluent par exemple le moment auquel fournir du courant, en fonction des différents paramètres du moteur. C’est plus compliqué qu’il n’y paraît, car les besoins en courant diffèrent lors du préchauffage pour amener le moteur à sa température de fonctionnement, du temps d’attente pendant lequel démarrer le moteur, et également du post-chauffage comme moyen d’assurer un meilleur contrôle des émissions au démarrage à froid. L’alignement imparfait des conditions et performances est potentiellement à même de provoquer des démarrages difficiles et un fonctionnement irrégulier.

Parmi les signes révélateurs d’une bougie de préchauffage ou d’un module de commande défectueux, figurent des fumées blanches résultant de fuites de gazole dans l’échappement, des difficultés de démarrage et une puissance moteur réduite immédiatement après le démarrage en raison d’une combustion inefficace.

S’il est évident que les bougies de préchauffage et leur module de commande affichent les mêmes symptômes de défaillance, il y a selon Alexis Goslin des tests à effectuer pour vérifier l ́état de santé des pièces.

« Il est plus facile de vérifier le fonctionnement des bougies de préchauffage avant de passer au module de commande », explique-t-il. « Il existe un test fiable consistant à relier une lampe-témoin de 12 V à la borne négative de la batterie, à débrancher les câbles de chacune des bougies et à mettre en contact la sonde de la lampe-témoin avec la cosse de la bougie. Si la lampe ne s’allume pas, c’est que la bougie de préchauffage est bonne à remplacer. Sinon, on trouve des dispositifs professionnels de test de bougies de préchauffage qui simplifient encore le processus ».

« Nous préconisons le remplacement des bougies de préchauffage tous les 100 000 km dans la plupart des cas. De cette façon, vous réduisez proactivement le risque de vous retrouver bloqué lors d’une vague de froid hivernale », conclut Alexis Goslin. « Cependant, en cas de recherche de panne, mesurez alors la tension de la batterie au niveau des bougies. Elle doit être de 12 V, une chute de plus d’un demi-volt indique généralement qu ́il est temps de remplacer la bougie ».

S’agissant du montage de nouveaux éléments, Alexis Goslin est un fervent partisan des composants de qualité première monte, affirmant que les pièces de moindre qualité pourraient compromettre les performances et la fiabilité du moteur. Par exemple, l’utilisation de composants réalisés dans des matériaux sous-optimaux peut provoquer une expansion de la bougie de préchauffage susceptible d ́entraîner des difficultés ultérieures au moment du remplacement de la pièce usagée, ou le bris de l’embout dans la culasse et d’engendrer des dégâts considérables. Champion propose une gamme complète de modules de commande des bougies de préchauffage de qualité première monte, développée et fabriquée en interne dans ses installations européennes de premier plan et fruit d’une expérience de plusieurs décennies de collaboration directe avec les constructeurs automobiles.

http://www.championautoparts.eu/

http://www.tenneco.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: