En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Les ETI industrielles face à des risques qui répondent à des enjeux majeurs

Par Nadia Côté, Présidente de Chubb France

Publication: 24 mai

Partagez sur
 
Les ETI représentent une part importante de l’économie française. Elles sont plus de 5 000, représentent 39 % de PIB national, près d’un tiers des exportations du pays 1 , et emploient 21 % des salariés de l’hexagone. Mais, elles font face à des menaces plurielles...
 

3 menaces majeures pour les ETI françaises :

36 % des cadres dirigeants des ETI 2 désignent les risques financiers (taux de change et risques sur devise, fluctuation de la bourse, risques de crédit…), suivis des risques cybers à 35 % (ransomware, cyber-attaques, pertes de données, interruptions d’activité…) et ceux liés à la sécurité des employés à 34 % (accidents, maladies graves, déplacements professionnels…), comme étant les principales menaces pour leur entreprise.

Si les ETI constituent 40 % du tissu industriel français elles sont indispensables à la réindustrialisation de la France elles font face à des menaces bien spécifiques, distinctes des ETI des autres secteurs (notamment les ETI dans le domaine des Services).

Alerte rouge sur les risques liés à la sécurité des salariés et les risques environnementaux, chez les ETI industrielles

Les ETI du secteur industriel sont bien plus inquiètes vis-à-vis des risques liés à la sécurité des salariés que les autres ETI (37 % pour les ETI industrielles, pour 29 % des ETI dans les Services).

Elles sont également plus conscientes des risques environnementaux, avec respectivement 27 % (pour 11 % dans les ETI des Services).

Les risques cyber ne sont pas une priorité chez les ETI industrielles

Quant aux risques cyber, visiblement, elles les minimisent (28 % pour 47 % des ETI dans les Services qui considèrent cette menace comme la plus importante). Pourtant, ces ETI industrielles identifient une conséquence majeure des risques cyber ; la perte des clients (52 %, pour 46 % chez les autres ETI).

… elles s’en remettent aux assureurs

Les risques cybers et plus globalement technologiques, restent le premier domaine dans lequel les ETI industrielles réclament plus d’investissement de la part des assureurs (37 % citées par elles). Ces ETI insistent sur la formation des acteurs internes et les bons comportements à adopter en matière de cyber (42 % vs 30 % pour les ETI Services).

Quel futur pour les ETI industrielles ?

72 % des ETI du secteur industriel estiment la mondialisation comme source d’opportunités pour le futur, pour 64 % dans le secteur des services. Comment ces ETI industrielles tireront- elles parti ce marché international pour se prémunir des nouveaux risques ? Le contexte économique mondial est particulièrement instable, mais les ETI sont mieux équipées que quiconque pour y faire face. A l’instar des enjeux propres à l’industrie, les ETI de ce secteur d’activité sont aujourd’hui à la croisée des chemins. Ce sera la capacité des dirigeants à faire les bons choix, adopter la bonne attitude, identifier les vrais dangers, investir dans les bons outils et s’entourer des bons partenaires qui fera la différence.

http://www.chubb.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: