En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Comment révolutionner les OEMs en 3 étapes

Par Gary Brooks, CMO, Syncron

Publication: 22 mai

Partagez sur
 
La servitisation lorsque les entreprises évoluent d’un modèle standard de vente de produits vers un modèle de vente des résultats que le produit génère et le changement sont interdépendants...
 

Quelles qu’en soit les circonstances, le changement peut s’avérer déstabilisant. Le secteur industriel en particulier est resté inchangé depuis plusieurs décennies, mais cette nouvelle ère nécessite que les fabricants d’équipements d’origine (OEMs) renversent le status quo.

Pendant des années, la responsabilité des frais de réparation et d’entretien des outils et de l’équipement revenait aux utilisateurs finaux. Avec l’essor de la servitisation en revanche, c’est aux OEMs de prendre en charge la responsabilité de maintenir un équipement fonctionnel à disposition en permanence concentrant l’attention sur la maximisation de la disponibilité des actifs et les réparations anticipées des équipements pour éviter la panne.

Ce processus à des avantages évidents, les OEMs sont dans la position idéale pour s’assurer que les produits soient conçus et fabriqués de manière à maximiser leur disponibilité. Cependant, ce changement implique également que les OEMs ne génèrent plus de revenus grâce à la vente les pièces remplacement couteuses mais plutôt sur l’efficacité de l’équipement et ses résultats. Ainsi la logique complète du commerce et de la structure de l’entreprise change radicalement et forcera les OEMs à redéfinir leur façon d’opérer.

Voici les 3 points que les OEMs doivent s’assurer de suivre dans leur implémentation de la servitisation au cœur de leur stratégie commerciale.

1. Investir dans la formation des équipes. La majorité des entreprises ont tendance à prioriser une implémentation rapide plutôt qu’une formation compréhensive des équipes aux changements. Cependant, les entreprises qui choisissent cette deuxième option et se concentrent sur un entrainement plus long, développeront un avantage compétitif. Les collaborateurs sont les meilleurs atouts d’une entreprise. Prendre les temps de les former aux nouvelles stratégies et technologies semble évident, pour les aider à se sentir à l’aise, s’épanouir et atteindre les résultats souhaités dans le déploiement de ce nouveau modèle.

2. Installer des technologies de pointe. De nombreuses organisations de service après-vente continuent de gérer leurs supply chain de pièces détachées avec des outils chronophages et des processus interminables. Dans le basculement vers la servitisation, cependant, les OEMs se doivent d’appliquer une vision compréhensive à leurs opérations et d’investir dans les technologies nécessaires pour les aider à gérer les besoins de service en temps réel qu’implique un monde centré sur la servitisation.

3. Toujours remettre en question. Pourquoi travaillez-vous ainsi ? Est-ce que ces processus, génèrent les résultats attendus ? Est-ce qu’ils nous aident à anticiper les problèmes de demain ? Voici les questions que les dirigeants des OEMs internationaux doivent se poser tous les jours. Ce n’est pas parce qu’une méthode est en place depuis des années, qu’elle est encore pertinente aujourd’hui ou plus particulièrement pour le futur. Il est essentiel de rester critique au sujet de ce qui peut être amélioré et aider les équipes à développer de nouvelles solutions plus efficaces.

La servitisation génère de nouvelles opportunités, mais la transition n’est pas toujours aisée. En dépit de l’appréhension du changement, les OEMs peuvent commencer par prendre des initiatives mineures aujourd’hui pour établir la base d’un modèle basé de servitisation, et surtout positionner leur entreprise pour la prochaine étape de l’industrie de demain.

http://www.syncron.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: