En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Projet d’extraction de sables coquilliers en Baie de Lannion

Publication: Septembre 2013

Partagez sur
 
Arnaud MONTEBOURG relance la concertation entre les parties prenantes du dossier de la baie de Lannion...
 

Suite à l’engagement n°94 du Grenelle de l’Environnement préconisant la fin de l’exploitation du Maërl au titre de la protection d’un habitat remarquable, la Compagnie Armoricaine de Navigation (CAN), filiale du groupe breton ROULLIER, principal industriel français concerné, a déposé en 2009 une demande d’exploitation des sables coquilliers marins en baie de Lannion afin de compenser la fin de l’exploitation des sites de MAËRL en Bretagne et alimenter ses deux usines de transformation bretonnes.

Après une procédure d’enquête publique en 2010, le commissaire enquêteur a émis un avis favorable à cette demande sous réserve de la mise en place des mesures de suivi environnementales adaptées. Dès cette époque, les élus locaux, parlementaires maires de la baie de Lannion et des associations de défense ont considéré que les études d’impact tant environnemental qu’économique n’étaient pas complètes. A la suite de la demande des élus locaux, notamment la députée Corinne ERHEL, une réunion en présence du ministre Arnaud MONTEBOURG, de la CAN, des pêcheurs, de l’Association « Le Peuple des Dunes en Trégor » et les élus locaux, une réunion s’est tenue ce jour à Bercy.

Au-delà donc de la procédure d’instruction prévue par l’actuel code minier, le Ministre du Redressement Productif a souhaité répondre à cette demande et organiser une nouvelle phase de concertation afin de permettre aux différents usagers de la mer de construire le compromis nécessaire pour que toutes les activités économiques puissent exister ensemble dans la baie de Lannion. Afin de mettre en oeuvre une nouvelle méthode de concertation qui préfigurera la réforme du code minier portée par le Ministère du Redressement Productif et celui de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, il a été décidé de porter à la connaissance des différents acteurs (élus, associations) toutes les études complémentaires demandées par les services instructeurs de l’Etat à la Compagnie Armoricaine de Navigation.

Les différentes parties prenantes se réuniront prochainement sous l’égide du Ministère du Redressement Productif afin de poursuivre la concertation que la procédure d’enquête publique n’a pas pu faire aboutir. La volonté du Ministre est de mettre tout en oeuvre pour permettre aux différentes activités économiques de se développer tout en préservant l’environnement unique de la baie de Lannion.

http://www.redressement-productif.g...

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: