En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Pirelli : un voyage à travers des images de la Thaïlande et de l’Indonésie

Publication: 30 avril

Partagez sur
 
Objectif : Sensibiliser le spectateur au caoutchouc naturel, en ligne sur la plateforme numérique Pirelli...
 

Un périple qui débute au pied de l’hévéa et s’achève par la fabrication d’un pneu, tout en décrivant la vie des fermiers et leurs techniques de culture et de transformation, les phases principales de la production de caoutchouc naturel et le cycle d’approvisionnement. Pour sensibiliser le public à cette matière première précieuse, faire part de son engagement dans la préservation de la biodiversité et de son soutien au développement de la collectivité et à l’économie locale, Pirelli a inauguré « Being Fast Takes Time », la plate-forme numérique accessible à l’adresse pirelli.com/naturalrubber.

Ce projet vise à mieux comprendre la richesse inestimable de l’équilibre naturel et suit le parcours dans lequel Pirelli s’est engagé en 2017 avec sa Politique de culture durable du caoutchouc naturel . Née du dialogue permanent avec de multiples intervenants instauré par l’entreprise, elle garantit un approvisionnement durable et responsable du caoutchouc naturel tout au long de la chaîne de valeur.

« Being fast takes time » commence par un reportage réalisé par l’écrivain-photographe Alessandro Scotti qui a parcouru l’Indonésie et la Thaïlande, deux des principaux producteurs du latex extrait des hévéas. Il y décrit le processus lent et méticuleux de l’extraction du latex (trois heures sont nécessaires pour remplir une demi-coque de noix de coco), puis la longue attente avant sa solidification, en harmonie avec le rythme de la nature, jusqu’au produit final, le pneu, un élément central du royaume trépidant de la compétition automobile. Ces deux univers si distants et pourtant inséparables sont dépeints pour illustrer les étapes qui séparent le travail et le rythme des fermiers de ceux de la production industrielle rapide et complexe du monde technologique.

La plate-forme comporte sept sections : le projet, le voyage, le caoutchouc naturel, la communauté, la nature et la flore, notre engagement, du blanc au noir. C’est l’histoire racontée au travers de 30 images, vidéos et autres éléments en noir et blanc, provenant notamment du journal de bord d’Alessandro Scotti de son périple à travers l’Indonésie, les îles de Java et Sumatra, et les plantations de la province de Chonburi en Thaïlande. Ce reportage dévoile le rôle des femmes, la vie des fermiers dont les revenus dépendent de ces arbres indispensables, la technique complexe de la saignée, les incisions réalisées pour extraire le latex, le caractère sauvage de la nature dans laquelle les hommes vivent au contact des éléphants, des orangs-outans et des crocodiles. Un voyage du blanc au noir, du blanc du latex au noir du pneu, dans un monde si éloigné du nôtre, rythmé par les sons de la nature, au cœur d’un écosystème équilibré et harmonieux qu’il faut protéger.

« Œuvrer en faveur du développement durable signifie préparer l’avenir, être conscient de l’interdépendance du capital économique, environnemental et humain et de la nécessité de gérer simultanément ces trois aspects. Nous avons toujours travaillé pour créer une valeur durable, fondée sur la passion et les compétences de nos employés et cette approche anime notre politique de culture durable du caoutchouc naturel » a dit Marco Tronchetti Provera, vice-président exécutif et directeur général de Pirelli.

« Le caoutchouc naturel est fondamental pour la production des pneus » explique Filippo Bettini, responsable du développement durable et de la gouvernance du risque « c’est pourquoi il est essentiel de réaliser durablement les différentes étapes de la culture et de l’extraction de manière durable, en respectant les populations et l’écosystème dans les principaux pays producteurs comme l’Indonésie et la Thaïlande. Seule une approche responsable nous permettra d’assurer l’avenir de cette matière première si précieuse et des populations locales qui tirent leur subsistance du caoutchouc. »

Les composantes essentielles du projet global sont les travailleurs et leur engagement total dans l’ensemble de la chaîne : des fournisseurs aux sous-traitants locaux en passant par les employés. « Au cœur de ce récit » écrit Alessandro Scotti dans le journal de bord qui accompagne les navigateurs du web dans leur découverte du caoutchouc naturel- « se trouvent Sofyan et Maimunah, les premiers cultivateurs que j’ai rencontrés. Ils vivent dans une maison sur pilotis au sein de la forêt bruissant d’activité dominée par les sons de la nature : là, le silence de l’activité humaine contraste avec la forêt fourmillant d’une animation invisible. C’est le rythme de la nature qui règne. Pour être en harmonie avec elle, vous devez ralentir. Et le faire de façon volontaire, pour que le rythme de la nature devienne le rythme des hommes. »

Pirelli et sa politique en faveur du caoutchouc naturel

En 2017, Pirelli a publié sa Politique de culture durable du caoutchouc naturel. L’objectif de cette politique consiste à soutenir et développer une chaîne d’approvisionnement durable et responsable du caoutchouc naturel impliquant les fermiers, les négociants, les sous-traitants, les vendeurs et les producteurs. Cette politique a pu être élaborée grâce au dialogue avec de multiples intervenants, notamment en consultant des ONG internationales, ses principaux fournisseurs de caoutchouc naturel, négociants et fermiers, les clients du secteur automobile et des organismes multilatéraux et internationaux. En 2018, pour faciliter la mise en œuvre de sa politique, Pirelli a créé un manuel de mise en œuvre qui résulte de la participation active des intervenants et a publié également une Feuille de route 2019-2021 qui détaille les activités entreprises par la société pour soutenir sa chaîne d’approvisionnement grâce à l’application de cette politique. Les activités prévues en 2019 comprennent, entre autres, les activités de formation pour faciliter la mise en œuvre de la politique de Pirelli tout au long de la chaîne d’approvisionnement, les partenariats avec des fournisseurs stratégiques pour augmenter la productivité de leurs plantations, la modélisation des risques socio-environnementaux et des secteurs forestiers à protéger, ainsi que l’utilisation des satellites.

Pirelli, qui ne possède pas ses propres plantations et de ce fait, met en œuvre sa stratégie de durabilité au travers de partenariats avec ses fournisseurs place l’homme et l’environnement au cœur de sa politique.

Cette politique repose sur la protection des droits de l’homme, de la santé, de la sécurité et sur le bien-être des acteurs de la chaîne d’approvisionnement du caoutchouc naturel, sur le respect des droits des populations autochtones et le développement de l’économie locale. Pirelli demande également à ses fournisseurs d’éviter de brûler les terres pour les défricher et préparer de nouvelles plantations, de ne pas effectuer de culture dans des tourbières et de respecter scrupuleusement les directives Hautes valeurs de conservation (HCV) et Haut stock de carbone reconnues à l’échelle mondiale pour préserver l’écosystème.

Outre le fait d’impliquer ses fournisseurs, Pirelli favorise et soutient les activités de coopération au niveau du secteur industriel et parmi les acteurs qui jouent un rôle important dans la chaîne de valeur du caoutchouc naturel. En coopération avec les principaux fabricants de pneus, les entreprises majeures du secteur automobile, les ONG internationales et les producteurs de caoutchouc naturel, Pirelli est l’un des fondateurs de la Plate-forme internationale pour le caoutchouc naturel durable, qui vise à unir les efforts de tous en faveur du développement durable du caoutchouc naturel au niveau mondial.

Pirelli et la durabilité : résultats et objectifs

Le modèle Pirelli pour une gestion durable inspiré des dix principes du Pacte mondial des Nations unies et des directives de l’entrepreneuriat responsable de la norme internationale ISO 26000 prend en compte les différentes dimensions de l’entreprise : économiques, environnementales et sociales. Chaque année, Pirelli améliore ses performances en matière de durabilité : en 2018 par exemple, les produits « Green Performance » représentaient la moitié des ventes de Pirelli (49,8 % contre 43,5 % en 2017) et 57,5 % des ventes des produits à forte valeur ajoutée.

De plus, par rapport à l’année 2017, Pirelli a enregistré une diminution de l’utilisation absolue d’eau de 11,8 % et de l’utilisation spécifique de 9,8 %, une diminution absolue de la consommation d’énergie de 1,6 % avec un indice spécifique aligné sur les valeurs de l’année précédente et une réduction absolue des émissions totales de CO2 de 5,8 % et de 3,7 % pour les émissions spécifiques. En outre, 96 % des déchets ont été revalorisés, ce qui permet à Pirelli de poursuivre résolument son ambition « aucun déchet en décharge », en ayant atteint son objectif de 2020 (revalorisation > 95 %) avec deux ans d’avance sur son calendrier.

Des améliorations ont également été apportées en ce qui concerne la « culture de la santé et de la sécurité au travail ». L’indice 2018 de la fréquence des accidents par exemple était corrélé à celui de 2017 mais correspondait à une baisse de 81 % par rapport à 2009, alors que l’investissement dans la formation était en moyenne supérieur à 8 jours par employé, ce qui dépasse pour la sixième année consécutive l’objectif de 7 jours par personne.

Ces résultats s’inscrivent dans le cadre du « Plan de durabilité 2020 avec une sélection d’objectifs pour 2025 » qui se réfère à l’année 2009 pour pouvoir évaluer les évolutions chiffrées à long terme. Voici les desseins du groupe concernant les performances des produits exigées dans le secteur automobile (par rapport à 2009) : une réduction moyenne de la résistance au roulement de 20 % et de 14 % pour les produits à forte valeur ajoutée, une amélioration des performances sur sol mouillé de 15 % et une atténuation du bruit de 15 %. Du point de vue des produits pour moto, la résistance au roulement devrait chuter de 10 % par rapport à 2009, avec une amélioration des performances sur sol mouillé de 40 % et de 30 % pour la durabilité. Dans le cas des produits pour vélo (bicyclette), l’amélioration attendue pour le freinage est de 5 % et de 10 % sur sol mouillé par rapport à 2017 (l’année du lancement des vélos Pirelli). Les revenus des produits Green Performance représenteront d’ici fin 2020 50 % des ventes et plus de 65 % des produits à forte valeur ajoutée. En ce qui concerne l’efficacité environnementale des processus (pour 2020 par rapport à 2009), Pirelli prévoit une diminution de 17 % des émissions spécifiques de CO2, de 19 % de la consommation spécifique d’énergie avec une utilisation intensifiée des énergies renouvelables, de 66 % de l’utilisation d’eau et la revalorisation de ¡Ý 95 % des déchets.

Les résultats positifs atteints par Pirelli sont salués par la reconnaissance reçue par l’entreprise : sa première position dans le secteur des pièces automobiles pour l’indice de durabilité Dow Jones et sa présence dans l’annuaire 2019 « Sustainability Yearbook 2019 » ainsi que son introduction dans la liste A Climat établie par l’agence de notation CDP pour son rôle dans la lutte contre le changement climatique.

http://www.pirelli.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: