En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

La modernisation de la soufflerie aérodynamique du campus Arts et Métiers de Paris

Publication: 19 avril

Partagez sur
 
Un challenge scientifique et technologique...
 

Arts et Métiers entend faire de la soufflerie du laboratoire DynFluid, implantée sur le campus de Paris, le leader académique dans l’aérodynamique d’ici cinq ans. Une ambition qui passe par la rénovation des locaux, le développement de moyens de métrologie de pointe et l’ouverture à de nouveaux domaines de recherche.

Michaël Pereira a été nommé responsable du site Aérodynamique du laboratoire Dynfluid Campus Arts et Métiers de Paris en janvier dernier. Ce jeune physicien de 27 ans a pour mission d’ancrer un équipement construit en 1952 dans l’industrie 4.0. Une nouvelle dynamique qui implique de renforcer la recherche dans les domaines de la transition énergétique et des transports, pour lesquels les compétences de la soufflerie sont reconnues, tout en développant les moyens de métrologie et en s’ouvrant à d’autres thématiques comme les drones et la physique du sport.

La complémentarité des compétences (théoriques, numériques et expérimentales) réunies autour de la soufflerie permet au laboratoire DynFluid d’intervenir sur toute la chaîne de recherche et d’innovation, et de répondre aux défis industriels actuels. La soufflerie est mobilisée pour des travaux sur l’automobile, l’aviation, les immeubles de grande hauteur, les éoliennes, les capteurs solaires, … Elle travaille en étroite collaboration avec des industriels comme PSA, Renault, Dassault, ou encore Safran.

La seule soufflerie à circuit fermé de cette envergure à Paris

La soufflerie du campus de Paris des Arts et Métiers est une soufflerie fermée, équipée d’un ventilateur d’un diamètre de 3 mètres, piloté par un variateur et un moteur de 120 kW. L’écoulement dans la veine d’essai principale peut atteindre 40 mètres par seconde. « Nous sommes riches de savoirs et de savoir-faire, ce qui nous confère une image d’excellence dans le monde industriel et la communauté scientifique » déclare Michaël Pereira.

La soufflerie est rattachée à l’équipe ETE de DynFluid, un laboratoire en cotutelle Arts et Métiers / Conservatoire National des Arts et Métiers. Il mène des travaux de recherche allant de l’hydrodynamique, à l’aérodynamique en passant par l’acoustique, avec des applications dans de nombreux secteurs (aéronautique, aérospatial, automobile, naval, bâtiment, sport, santé, turbomachine, etc.). Il développe des méthodes numériques originales pour simuler des écoulements (le plus souvent en régime compressible) et des phénomènes aéroacoustiques, ou analyser leurs instabilités et met en œuvre ces méthodes dans le cadre de programmes de recherche nationaux ou internationaux. Les travaux du laboratoire contribuent à améliorer les performances des avions, fusées, véhicules terrestres et installations industrielles, avec pour objectif de préserver l’environnement par la diminution de la consommation d’énergie ou de l’émission des gaz à effet de serre et la réduction des nuisances sonores.

En 2022, la soufflerie aérodynamique fêtera ses 70 ans. Elle dispose d’une collection unique de maquettes d’éoliennes, d’avions ou encore de voitures (dont celle de la Citroën DS originale). « Je suis sensible à cette histoire et je souhaite que nous nous inscrivions dans la continuité de cette démarche d’innovation en participant à la nouvelle révolution industrielle » ajoute Michaël Pereira.

http://www.artsetmetiers.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: