En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Nomination de Samir YAHIAOUI à la tête de l’ESILV

Publication: 16 avril

Partagez sur
 
La Majeure Mécanique Numérique et Modélisation (MNM) de l’ESILV séduit 20% des futur-e-s ingénieur-e-s de l’école...
 

Grâce aux outils de modélisation et de simulation numérique, le rôle d’Ingénieur Mécanicien Numérique est devenu majeur pour l’innovation, permettant à la fois de raccourcir les délais de conception et de production de biens et de services, et d’en améliorer la qualité et la fiabilité. La filière MNM permet d’acquérir les compétences techniques nécessaires ainsi que les dimensions économiques et humaines indispensables à la bonne gestion des projets industriels. Samir YAHIAOUI, nouveau responsable de ce Département tient particulièrement à développer l’axe Industrie 4.0.

La Majeure Mécanique Numérique et Modélisation de l’ESILV (École Supérieure Ingénieurs Léonard de Vinci), forme des futur-e-s ingénieur-e-s aptes à concevoir, développer, et dimensionner de nouveaux produits et systèmes complexes.

Elle est fondée sur la modélisation et la simulation numérique permettant la compréhension de la chaîne complète pour la conception numérique : interaction avec l’environnement, modélisation et outils numériques, optimisation dynamique, approches multi-physiques et multi-échelles.

Cette filière contribue à produire les ingénieur-e-s de demain à très fort potentiel technique, créatif et comportemental dans les secteurs de l’aéronautique, de l’automobile, et des transports (conseil, industrie, énergie, bâtiment).

Les étudiants qui suivent cette filière en 4ème année peuvent ensuite, en 5ème année, choisir de se spécialiser dans l’une des 4 options : Aéronautique : cette option prépare aux métiers de l’aéronautique et forme des ingénieur-e-s à la simulation et à la compréhension de phénomènes physiques et mécaniques complexes (optimisation des structures, aérodynamiques, matériaux aérospatiaux, moyens de propulsion, avionique, logiciels embarqués, sûreté de fonctionnement.)

Automobile et transports terrestres : l’objectif est de répondre par l’innovation au défi de la transformation des transports en formant des ingénieur -e-s sur les systèmes mécaniques et numériques de demain (performance et dynamique des véhicules, architectures des véhicules, systèmes de propulsion électriques, hybrides et conventionnels, …).

Industrie 4.0 : cette option forme les futurs ingénieur-e-s à mettre en œuvre des systèmes industriels modernes intégrant nativement les outils et technologies de la révolution digitale. Les étudiants seront ainsi en mesure de travailler sur des sites de production de PMI ou des grandes entreprises industrielles de tous les secteurs au sein desquels des changements profonds dans les modes d’organisation du travail où le « travailler ensemble » et l’esprit start-up seront cruciaux. Dans l’esprit de « pas d’industrie 4.0 sans synergie entre industriels et enseignement supérieur », cette option combinée/adossée aux projets d’innovation industrielle formera des ingénieur-e-s indispensables à la transformation digitale des industries françaises et internationales qui ont soif d’innovations technologiques.

Smart Building and Cities : cette option se compose de cours abordant les aspects liés à la ville intelligente et aux bâtiments efficaces en énergie. Elle forme des ingénieur-e-s en efficacité énergétique et des spécialistes en Smart City. Grâce à une vision transversale sur toute la chaîne de l’énergie, ces nouveaux profils d’ingénieur-e-s (par exemple, ingénieur d’études dans le domaine des Smart Buildings ou chef de projet innovation) apporteront des solutions viables face aux enjeux de la transition énergétique. A l’issue de leurs deux dernières années du cycle ingénieur, les élèves ont acquis les compétences permettant de :

- Modéliser et simuler les comportements structuraux,

- Modéliser des systèmes complexes multi-physiques et multidisciplinaires,

- Étudier et concevoir des produits et des procédés et développer des applications scientifiques,

- Implémenter et gérer des systèmes industriels.

Ils et elles (car nombreuses sont les jeunes filles qui choisissent cette filière) peuvent choisir les métiers de chef de projet (conception, production ou recherche dans l’industrie), ingénieur études (calcul, modélisation, conception, développement…) dans des secteurs aussi variés que le transport (aéronautique, automobile, ferroviaire, naval), le bâtiment, les bureaux d’études, les sociétés de services, l’énergie (électrique, nucléaire, pétrole…).

Afin d’optimiser le développement de cette formation et notamment l’Industrie 4.0, l’ESILV a confié la responsabilité de cette Majeure à Samir YAHIAOUI, docteur en Mécanique des fluides.

Titulaire d’un Doctorat en Mécanique des fluides à l’Université Pierre et Marie Curie (Sorbonne Université -Paris 6) en 2008, Samir YAHIAOUI a effectué ses travaux de recherche au Laboratoire de Physique et Mécanique des Milieux Hétérogènes (PMMH-ESPCI) et qui concernent la modélisation analytique du transport de petites particules par un écoulement de fluide visqueux. Samir YAHIAOUI a toujours enseigné, parallèlement à ses activités de recherche. Il a démarré sa carrière d’enseignant en 2000 au Rectorat de Créteil en tant que Professeur de Mathématiques et de Physique. En 2006, il a rejoint l’université PARIS 1, Panthéon-Sorbonne pour y dispenser les Mathématiques et les Statistiques. De 2009 à 2012, il était Professeur de Mathématiques à SCIENCES PO, Paris 7 (Master in International Economic Policy). Puis, de 2010 à 2013, il a été chercheur en Post-Doc sur un projet gouvernemental FUI au Laboratoire de Physi que Thermique (ESPCI) avant de rejoindre l’ESILV en 2014 comme Enseignant-Chercheur en Mécanique des fluides et Responsable des projets d’année 1.

Aujourd’hui à la tête du Département Mécanique Numérique et Modélisation de l’ESILV, il souhaite notamment s’investir dans le développement de l’option Industrie 4.0. Sa mission consiste à piloter les orientations du département et veiller à la qualité scientifique des cursus, des contenus et des évolutions des méthodes pédagogiques. Chargé de l’élaboration des stratégies scientifiques, il assure également le management du Département MNM et veille au bon fonctionnement des laboratoires. Il s’attelle à établir des partenariats universitaires, institutionnels et industriels français er internationaux et contribue au rayonnement de la Majeure.

http://www.esilv.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: