En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Sup La Mache, Lyon : La formation CADI a le vent en poupe

Publication: 16 avril

Partagez sur
 
Sup’ La Mache International célebre les 20 ans du diplôme CADI, Chargé de Projets d’Affaires et de Développement International...
 

C’est l’opportunité de mettre en exergue les enjeux de la mobilité internationale, l’employabilité et l’importance des partenariats de l’École La Mache, au travers d’une soirée réunissant étudiants (anciens et actuels), universités partenaires, partenaires institutionnels et représentants du CCEF (Conseillers du Commerce Extérieur Auvergne Rhône-Alpes).

La formation CADI : une réponse aux besoins des Entreprises

« L’intérêt de cette formation CADI (BAC + 4) réside dans la pertinence de son attractivité. Proposée aux jeunes BAC + 2 après un cursus technique, elle se positionne en complémentarité de leurs acquisitions initiales, en vue d’occuper des postes de chargés d’affaires à l’international » explique Tatiana RUPCIC, Responsable du CIEL, Centre International de l’École La Mache. De la gestion d’affaires et de projets à la stratégie d’entreprise, au marketing, négociation commerciale et financière, RH, l’ensemble des matières abordées constituent un socle opérationnel fondamental pour le jeune étudiant. Un niveau d’anglais minimum est exigé, car tous les cours sont en langue anglaise. Une 2ème langue vivante (espagnol ou allemand) est enseignée. Les jeunes partent 2 semestres respectivement au cours des 2 ans, dans 2 pays différents, grâce aux échanges dans le cadre d’ERASMUS+.

Jean S., Responsable d’agence à LYON, dans un grand Groupe de Conseil et d’Ingénierie dédié au secteur de l’énergie (1 250 personnes) témoigne :

« La formation CADI (Chargé d’Affaires et de Développement International) a été un véritable tremplin pour moi ! Elle offre l’apprentissage des métiers de la gestion, tout en restant dans un environnement technique et industriel (socle de l’école La Mache), à l’étranger. C’est responsabilisant ! » explique-t-il...

« Toute structure qui souhaite attirer des talents doit être en mesure de proposer un parcours international. L’École La Mache l’a bien compris avec la formation CADI. C’est d’autant plus le cas, compte tenu de la qualité des échanges / partenariats avec les écoles et universités étrangères associées à La Mache. Il est très bénéfique de pouvoir évoluer les ¾ de son cursus à l’étranger. (Pologne puis Pays Bas pour ma part). Boosté par cette formation CADI, j’ai par la suite souhaité terminer mes études par un Master Entrepreneuriat, qui selon moi, était une suite logique. Aujourd’hui, j’assure la direction d’une agence et le management des équipes qui la compose. Je m’éclate dans mon métier ! » conclut-il.

2 semestres à l’étranger

La formation s’articule autour de 2 semestres La Mache Supérieur et 2 semestres au sein des universités partenaires européennes de La Mache (Espagne, Pologne, Italie, Irlande, Slovénie, Estonie, Croatie, Lituanie, Allemagne. Le titre certifié offre une double compétence : technique et commerciale / gestion de projet pour maitriser les fondamentaux des métiers de l’industrie et de l’informatique à l’international.

Conformément à nos accords de partenariats avec ERASMUS+, les échanges sont nombreux. La Mache accueille régulièrement des étudiants, enseignants et des personnels étrangers dans le cadre de leur mobilité.

Susciter la mobilité et favoriser l’interculturalité chez les jeunes pour une meilleure employabilité sur le marché du travail

« L’objectif est de susciter la mobilité chez les jeunes » poursuit Tatiana RUPCIC. Ces échanges vont bien au-delà du simple apprentissage de la langue ! Fanny C. témoigne : « Je venais de finir un DUT en Génie Mécanique et Productique et je souhaitais acquérir des notions commerciales et de gestion complémentaires, pour éventuellement créer ensuite ma propre entreprise. Venant de mécanique, j’avais très peu de chances de pouvoir entrer dans une école de commerce, d’autant plus que je n’avais pas envie de faire de classe prépa. Pour moi, de père allemand et de mère française, l’aspect international était une évidence... j’ai côtoyé des gens de différents pays et cultures, avec de nombreuses opportunités de voyages et d’échanges en Allemagne, en Australie, au Brésil...etc. Je suis actuellement étudiante en Erasmus à Madrid et me forme aux différentes stratégies de business : j’acquière ainsi plus d’aisance à l’oral grâce aux nombreuses interventions auxquelles je suis challengée. Le CADI m’a offert de belles opportunités ! »

Joël M., Responsable d’affaires transformateurs chez ABB (Groupe mondial, leader des technologies numériques pour l’industrie 140 000 personnes présent sur les 5 continents) et sorti Major de sa Promotion, complète : « Je suis rentré à La Mache, suite à une information sur le CADI parue dans la Newsletter que j’avais reçue à la maison -mon père est un ancien de la Mache. Nous sommes allés ensemble aux Journées Portes Ouvertes, et là j’ai été de suite séduit par le CADI, notamment par le passage en ERASMUS. J’ai « baigné » dans un environnement international pendant plus de 6 Mois en Pologne et cette ouverture a été exceptionnelle... ! Partir c’est accepter le questionnement, échanger d’autres points de vue, remettre en cause nos idées, nos valeurs sur les hommes et les femmes ... et agrandir ainsi notre vision du monde, bien au-delà des journaux télévisés. La langue anglaise était de fait indispensable pour échanger avec des jeunes issus des pays de toute la planète. J’ai complété ensuite cette formation du CADI par une année en alternance et me suis spécialisé. Aujourd’hui, je suis très satisfait de mon job. »

Une vraie culture transversale internationale à la Fondation La Mache

« C’est une belle fierté pour nous d’avoir des jeunes aux 4 coins du monde... ! Ce sont de véritables ambassadeurs internationaux de l’Ecole La Mache ! » poursuit Philippe POYET, Directeur de l’Ecole LA MACHE, « sachant que l’international est décliné à tous les niveaux de formation de l’Ecole. Forts des partenariats développés ainsi à l’international, qui constituent de véritable savoir-être indispensables, notre ambition vise naturellement à renforcer nos effectifs sur ce cursus du CADI et à favoriser la réussite et l’intégration de nos jeunes dans le monde professionnel, grâce à l’adaptabilité, l’autonomie et l’ouverture d’esprit ! » conclut-il.

http://www.ecolelamache.org/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: