En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

OSE Immunotherapeutics : Résultats financiers 2018 et point sur l’activité

Publication: 31 mars

Partagez sur
 
Des avancées cliniques de quatre programmes thérapeutiques différenciés en immuno-oncologie et dans les maladies auto-immunes...
 

Une stratégie dynamique de partenariats avec un portefeuille de produits innovants, ayant généré un financement non dilutif de 35 millions d’euros entre avril 2018 et mars 2019.

- Chiffre d’affaires de 24,5 millions d’euros et résultat net bénéficiaire de 5,5 millions d’euros.

- Trésorerie disponible de 12,4 millions d’euros au 31 décembre 2018 et paiements d’étapes reçus de Servier et de Boehringer Inghelheim en 2019, assurant une visibilité financière jusqu’à fin 2020.

OSE Immunotherapeutics, annonce ses résultats financiers annuels au 31 décembre 2018 et fait le point sur les avancées et les perspectives de la société pour ses immunothérapies agonistes ou antagonistes dans le traitement du cancer et des maladies auto-immunes.

« OSE Immunotherapeutics a franchi des étapes majeures en 2018, notamment l’expansion de l’évaluation de Tedopi®, en cours de développement clinique dans des essais de phase 3 et de phase 2. Nous avons confirmé notre stratégie avec un accord clé de partenariat avec Boehringer Ingelheim sur BI 765063 (OSE-172), nous avons repris les droits mondiaux de FR104, un actif de valeur prêt à entrer en Phase 2 dans les maladies auto-immunes, et validé le mécanisme d’action d’OSE-127 et de BI 765063, deux produits aujourd’hui en phase clinique. Ces avancées constituent un socle solide pour ancrer OSE comme un acteur fort dans le domaine de l’immuno-oncologie et des maladies auto-immunes avec plusieurs actifs « first-in-class » et « best-in-class » en cours d’évaluation clinique dans des multiples indications », commente Alexis Peyroles, Directeur général d’OSE Immunotherapeutics.

Avancées clés

- Tedopi® (néoépitopes)

- Phase 3 clinique en cours dans le cancer du poumon avancé chez des patients en échec à un traitement par checkpoint inhibiteur PD1/PD-L1.

- Autorisation d’essai clinique de phase 2 en combinaison avec Opdivo®, checkpoint inhibiteur, dans le cancer du pancréas.

- BI 765063/OSE-172 (antagoniste de SIRP ? - checkpoint inhibiteur myéloïde)

- Accord de licence mondial avec Boehringer Ingelheim pour développer BI 765063 dans les tumeurs solides. OSE Immunotherapeutics pourrait recevoir jusqu’à 1,1 B€ si toutes les étapes prévues sont atteintes.

- Autorisation d’essai clinique de phase 1 dans les tumeurs solides avancées.

- Paiements d’étapes de 15 M€ suite à l’obtention de l’autorisation d’essai clinique et à l’administration du produit au premier patient de l’étude.

- BiCKI®, nouvelle plateforme d’inhibiteurs bispécifiques de points de contrôle

- Plateforme de protéines de fusion bispécifiques construite autour d’une ossature centrale anti-PD-1 fusionnée à des cibles innovantes d’immunothérapies.

- OSE-127 (antagoniste du récepteur de l’IL-7)

- Autorisation d’essai clinique de phase 1 dans le traitement des maladies auto-immunes et premières administrations du produit chez les volontaires sains inclus dans l’étude.

- Paiement d’étape de 10 M€ (12 M€ TVA incluse) par Servier à l’exercice de la première option de l’accord de licence mondial en 2 étapes.

Résultats financiers

- Chiffre d’affaires de 24,5 M€ lié à la signature de l’accord mondial de collaboration et de licence avec Boehringer Ingelheim (avril 2018) et à l’étalement du paiement à la signature dans le cadre de l’accord de licence avec Servier.

- Résultat net bénéficiaire de 5,5 M€ incluant le crédit d’impôt recherche d’un montant de 4,8 M€.

- Trésorerie disponible au 31 décembre 2018 de 12,4 M€.

- Début 2019, paiement d’étape de 10 M€ reçu de Servier dans le cadre du partenariat ; d’autres paiements d’étapes d’un total de 15 M€ sont attendus de Boehringer Ingelheim suite à l’obtention de l’autorisation d’essai clinique de BI 765063 et à l’administration du produit au premier patient de cet essai.

- Visibilité financière jusqu’à fin 2020.

Faits marquants 2018

Tedopi®, combinaison de néoépitopes optimisés pour induire une réponse d’activation en immuno-oncologie, dans le cancer du poumon avancé

- Essai de phase 3 en cours en Europe, aux Etats-Unis et en Israël chez des patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC) en échec à un traitement par checkpoint inhibiteur.

- Obtention d’un financement de 435 K€ de Bpifrance dans le cadre d’un appel à projet européen Eurostars, pour mener un programme de recherche de mise au point d’un algorithme immunologique spécifique pour Tedopi® et mené dans le cadre de l’essai de phase 2 dans le cancer du pancréas.

- Autorisation de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) en novembre 2018 pour un essai clinique de phase 2 évaluant Tedopi®, utilisé seul ou en combinaison avec Opdivo® (nivolumab), inhibiteur de point de contrôle immunitaire, versus le traitement de maintenance standard par Folfiri dans le cancer du pancréas avancé ou métastatique. Le groupe coopérateur GERCOR est sponsor de l’essai dans le cadre de l’intergroupe PRODIGE.

BI 765063 (OSE-172), antagoniste de SIRPa, nouveau checkpoint inhibiteur visant les lignées cellulaires myéloïdes, dans les tumeurs solides

- Signature d’un accord mondial de collaboration et de licence avec Boehringer Ingelheim (avril 2018) pour développer le checkpoint inhibiteur myéloïde BI 765063 dans les tumeurs solides.

- Autorisation d’étude clinique des agences de santé française et belge pour initier une Phase 1 de BI 765063 administré seul et en combinaison avec l’anticorps monoclonal et antagoniste de PD-1 de Boehringer Ingelheim, BI 754091 (mars 2019).

- Selon les termes de l’accord avec Boehringer Ingelheim, OSE Immunotherapeutics a reçu un premier montant de 15 M€ à la signature du contrat ; l’obtention de l’autorisation de l’essai clinique et la première administration du produit au premier patient de l’étude déclenchent un nouveau versement de paiements d’étapes d’un montant total de 15 M€. Au total, OSE Immunotherapeutics recevra un montant potentiel de plus de 1,1 B€ en fonction d’étapes prédéfinies de développement, d’enregistrement et de ventes, plus des royalties sur les ventes mondiales nettes du produit.

BiCKI®, nouvelle plateforme d’inhibiteurs bispécifiques de points de contrôle ciblant le récepteur PD-1 et d’autres cibles innovantes

- Présentation de la nouvelle plateforme d’inhibiteurs bispécifiques de points de contrôle (BiCKI®) au World Immunotherapy Congress à San Diego (mars 2019). Cette plateforme de protéines de fusion bispécifiques est construite autour d’une ossature centrale anti-PD-1 fusionnée à de nouvelles cibles d’immunothérapies. Il s’agit de la deuxième génération d’inhibiteurs PD-(L)1 utilisés pour augmenter l’efficacité antitumorale dans les cancers difficiles à traiter en visant des mécanismes d’échappement immunitaire non exploités.

OSE-127, anticorps monoclonal humanisé ciblant le récepteur CD127, la chaîne alpha du récepteur de l’interleukine-7, dans les maladies inflammatoires de l’intestin :

- Autorisation de l’agence de santé belge pour un essai clinique de phase 1 dans le traitement des maladies auto-immunes (novembre 2018). Les premiers volontaires sains ont été inclus et ont reçu le traitement en décembre 2018.

- Levée de la première option de licence par Servier dans le cadre de l’accord de licence mondial en 2 étapes pour la poursuite du développement clinique et la commercialisation potentielle d’OSE-127 dans les maladies auto-immunes (février 2019).

- Selon les termes de l’accord, OSE a reçu de Servier un paiement d’étape de 10 M€ (12 M€ incluant la TVA) à la levée de cette première option.

- Publication d’un article dans Nature Communications sur le mécanisme d’action original d’OSE-127 qui démontre in vivo des propriétés purement antagonistes de l’IL-7R liées à sa structure particulière et qui contrôle les cellules T mémoires spécifiques d’un antigène.

FR104, antagoniste du CD28, dans la polyarthrite rhumatoïde :

- Reprise des droits mondiaux de FR104 auprès de Janssen Biotech, Inc. avec effet au 31 décembre 2018, en particulier de tous les droits de propriété intellectuelle précédemment licenciés à Janssen, des données, des dossiers et des matériels développés par Janssen sur le programme FR104.

- Evaluation en cours par OSE des meilleures options pour continuer un développement robuste du produit, y compris des opportunités de partenariat mondial. Les résultats positifs de la Phase 1 de preuve de concept clinique combinés au profil de tolérance préclinique et aux données d’efficacité de multiples modèles précliniques de maladies inflammatoires et auto-immunes, soutiennent la poursuite du développement clinique du produit.

Gouvernance

- Nomination de Dominique Costantini au poste de Présidente du Conseil d’administration et nomination d’Alexis Peyroles au poste de Directeur Général.

Le Conseil d’administration d’OSE Immunotherapeutics s’est réuni le 28 mars 2019. Après avis du Comité d’audit, le Conseil a arrêté les comptes sociaux ainsi que les comptes consolidés établis en référentiel IFRS au 31 décembre 2018.

Résultats annuels 2018

Les chiffres clés des comptes consolidés annuels 2018 sont présentés ci-dessous (et en annexe) :

Au 31 décembre 2018, la trésorerie disponible* s’élève à 12,4 M€. Le crédit d’impôt recherche 2018 s’élève à 4,8 M€.

Au cours du premier semestre 2019, une trésorerie supplémentaire de 25 M€ sera générée par des paiements d’étapes liés aux partenariats (15 M€ de Boehringer Ingelheim à l’obtention de l’autorisation de l’essai clinique de phase 1 de BI 765063 et à la première administration du produit au premier patient de l’étude ; 10 M€ de Servier à l’exercice de la première option de l’accord de licence mondial en 2 étapes).

Cette trésorerie permettra à la Société de financer ses coûts de développement clinique ainsi que les travaux de recherche sur les produits plus précoces.

Les charges courantes d’exploitation s’élèvent à 19,5 M€ (contre 19,3 M€ en 2017) dont 77 % sont dédiées à la R&D. Les dépenses de R&D s’élèvent à 15,1 M€, en ligne avec l’expansion et la progression du portefeuille de produits d’OSE Immunotherapeutics.

Le total du bilan consolidé est stable à 76,9 M€ contre 77,4 M€ au 31 décembre 2017.

http://ose-immuno.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: