En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Partech Africa publi­e son rapport annuel

Publication: 26 mars

Partagez sur
 
2018, une année exceptionnelle pour les start-ups tech africaines avec 1,16 Milliard d’US$ levés en equity !...
 

Partech Africa publie son rapport annuel sur le financement des start-ups africaines et confirme l’attractivité des entrepreneurs africains et leur capacité à transformer le continent en un acteur mondial majeur.

Cyril Collon et Tidjane Dème, General Partners du fonds Partech Africa, ont publié vendredi 22 mars leur rapport annuel sur les start-ups tech africaines et les chiffres confirment leur enthousiasme pour le continent : 1,163 milliard de dollars a été levé en equity en 2018, soit une croissance de 108% en glissement annuel.

Le rapport, qui est le troisième produit par l’équipe, se fonde sur la même méthodologie que les années précédentes : il couvre les levées de fonds en equity du secteur tech et numérique, qui sont supérieures à 200k USD et inférieures à 100M USD. Les levées concernées peuvent être publiques ou non et le rapport se concentre sur des start-ups africaines c’est-à-dire des entreprises ayant leur marché primaire en Afrique elle-même (en termes d’opérations et de revenu).

Les chiffres démontrent l’attractivité croissante de l’Afrique

En 2018, 146 start-ups africaines ont levé 1,163 milliard USD en equity via 164 levées, il s’agit d’une croissance de +108% en glissement annuel, contre +33% en 2016 et +53% en 2017. Ceci représente un multiple de croissance de x4.2 sur les 36 derniers mois.

« C’est tout simplement ahurissant. Lorsque nous avons démarré notre aventure pour créer le fonds Partech Africa en 2015, nous avions anticipé que la barre du milliard de dollars serait franchie en 2020. Nous sommes déjà deux ans en avance sur nos projections », dit Cyril Collon.

Le rapport de Partech Africa fait état d’un total de 164 levées réalisées par 146 start-ups versus 128 levées de 124 start-ups l’an passé, une croissance de +28% en glissement annuel. Il est intéressant de noter que le nombre de start-ups de Séries A et B attirant des fonds accélère fortement avec 70 levées (+46% en glissement annuel) et que le nombre de levées de growth a également augmenté, avec 14 levées (une croissance de +100% en glissement annuel), totalisant 602 M USD (+120% en glissement annuel). En ce qui concerne les investisseurs, les acteurs du Private Equity et de grandes entreprises mondiales rejoignent la partie plus tôt, investissant des tickets d’amorçage et de growth dans des start-ups tech africaines.

Le Kenya, le Nigéria et l’Afrique du Sud toujours en tête !

Les trois pays ont bénéficié de 78% du total des investissements avec l’Égypte qui suit de près, soit un schéma identique à l’année précédente. Le Kenya prend les devants et attire 348 millions USD (+136% en glissement annuel) sur 44 levées (+76% en glissement annuel), le Nigéria récolte 306 millions USD (+167% en glissement annuel) sur 26 levées (+53% en glissement annuel) et l’Afrique du Sud ralentit en comparaison avec le Kenya et le Nigéria, avec 250 millions USD (+49% en glissement annuel) sur 37 levées (-12% en glissement annuel).

Dans le reste de l’Afrique, 19 pays ont vu au moins une levée en equity de plus de 200k USD dans une start-up tech, contre 13 pays en 2017. Le reste du continent connait une croissance aussi rapide que les 3 marchés phares et son attractivité se renforce. Il est important de noter également que l’Égypte prend la tête avec 19 levées, se rapprochant de l’Afrique du Sud en termes d’activité. Au sujet de l’Afrique francophone, le Sénégal confirme sa position de hub dominant avec 22 millions USD récoltés sur 4 levées.

Répartition par secteur : augmentation considérable des plateformes B2B/d’entreprises

Tirée par la fintech, l’inclusion financière reste le secteur d’investissement principal sur le continent, attirant 50% du financement total. Cependant, Cyril Collon et Tidjane Dème soulignent un virage important avec cette année comme second secteur le plus populaire, les solutions B2B & entreprises, qui représentent 30,4% des financements (contre 13% en 2017), tandis que les services aux consommateurs représentent 19,6% (contre 42% en 2017). « Les modèles B2B sont naturellement attirants pour les entrepreneurs. À une époque où la monétisation est au cœur des enjeux, les clients entreprise peuvent payer et permettent de présenter des unit economics qui peuvent converger plus rapidement que des modèles B2C. Bien-sûr, cela est rassurant pour les investisseurs » explique Tidjane Dème.

http://www.partechpartners.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: