En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Nouveaux produits

MXX un appui pour la logistique de Würth Elektronik

Publication: 15 mars

Partagez sur
 
Les deux chariots tridirectionnels, conçus pour les rayonnages grandes hauteurs, épaulent l’industriel dans son organisation axée PME/PMI...
 

Würth Elektronik France, fabricant de composants électroniques et électromécaniques est implanté à Jonage (69) et connaît une croissance continue moyenne de 25% chaque année. « Cela nous oblige à opérer des extensions logistiques régulières, et ce quasiment tous les deux ans, pour suivre notre développement et maintenir, ainsi le niveau de qualité qui fait notre succès » commente Sébastien Vom Scheidt, le responsable Supply Chain du site. Le bâtiment, construit en 2012, suite à la saturation de l’entrepôt précédent de Saint Priest, assure un taux de service exceptionnel : 98% des bons de préparation générés chaque jour partent en expédition le jour même, avec une livraison express en 24h pour la France, 48h pour l’Europe et 72h le reste du monde.

Du container à la pièce unitaire.

Avec un taux de RMA (Return Merchandise Authorization) de 0,08%, soit une erreur toutes les 2200 lignes de commande, la plateforme peut livrer n’importe quel type d’ordre d’achat : de l’expédition de palettes complètes voire de containers, à destination de gros industriels, jusqu’à l’envoi d’échantillons gratuits, en passant par les petits colis de faibles quantités. « Nous répondons en effet à tous les types de demandes, sans aucune limite basse alors que, chez nos concurrents, certaines références ne sont pas disponibles en dessous d’un seuil minimum de commande » poursuit Sébastien Vom Scheidt.

« La force et la solidité de Würth Elektronik résident, en effet, sur un business model qui a fait ses preuves, directement hérité de celui de la maison mère. A savoir : un portefeuille clients large et diversifié, constitué majoritairement de petites et moyennes entreprises. Celles-ci représentent entre 90 et 95% du chiffre d’affaires afin de ne prendre aucun risque financier si, d’aventure, une grosse pointure venait à disparaître du référentiel. Revers de cette stratégie commerciale : la nécessité de disposer d’un stock important, « qui représente un capital de 9,5 millions d’euros et nous assure entre trois mois et six mois d’autonomie. Notre catalogue compte 5500 références standards et notre stock comporte 6500 références » » précise Sébastien Vom Scheidt. Mais aussi d’un entrepôt dimensionné et « designé » pour répondre aux besoins spécifiques qu’engendre cette logistique particulière, aux antipodes des habituels scénarios en flux tendus.

Une capacité de stock triplée.

Cette volonté d’axer, dès le départ, l’avantage concurrentiel sur le service s’est traduite par une première extension des superficies du palettier et des zones de picking/expédition qui sont passées, respectivement, de 1000 à 3500 m2, soit une capacité de 9000 palettes (2800 en 2012), et de 1500 à 2500 m2. Cette opération d’extension, entièrement planifiée par Würth Elektronik en 2015, et sans aucun recours au consulting, a débuté en mai 2016 pour s’achever un an plus tard. Point fort du programme : l’implantation d’une mezzanine et d’un convoyeur automatisé qui a permis de ne pas trop rallonger le bâtiment, et donc de limiter le déplacement des employés dans les zones de préparation et de contrôle. « Ce système à accumulation assure également un écoulement fluide des bacs de préparation, tout en évitant de saturer la zone de contrôle, lieu de passage obligatoire puisque 100% des articles, échantillons compris, sont contrôlés » détaille Sébastien Vom Scheidt.

Autre modification logistique : la séparation des flux entrants et sortants. Dans la pratique, les articles réceptionnés sont mis sur palettes, déposés sur un convoyeur à accumulation puis repris, en sortie, par l’un des deux chariots à mât rétractable STILL FMX 10, qui équipent désormais l’entrepôt, les palettes étant ensuite déposées sur des corbeaux à l’extrémité du palettier. Cette organisation, qui évite tout risque d’interférence entre les flux, permet également de fluidifier le travail des caristes .

Deux tridirectionnels aux couleurs de Würth.

Les palettes sont ensuite reprises par l’un des deux MX-X qui desservent le palettier. Le choix des allées étroites découle, là encore, de l’expérience du Groupe Würth, le but étant, bien entendu et toujours, de maximiser la capacité de stockage. L’emplacement le plus haut se situe à une hauteur de prise de 10,50 m avec, comme particularité majeure, une grande standardisation orchestrée autour d’emplacements très courts de 80 cm profondeur pour 1,20 m en façade. « Cette géométrie découle des contraintes imposées par notre logiciel de gestion des stocks qui nous oblige à stocker une seule référence et un seul numéro de lot par palette ». En cas de problème qualité sur un article il est ainsi possible de bloquer immédiatement l’emplacement correspondant et d’interdire toute sortie de la référence incriminée. « Ce fonctionnement très flexible nous permet également de respecter le principe du FIFO (First In First Out) qui est notre façon logistique de travailler ».

Côté MX-X, les deux chariots tridirectionnel bénéficient de la French touch. En l’occurrence d’une caméra motorisée arrière, asservie à la vitesse du chariot : plus la vitesse est élevée, plus l’angle de vision de la caméra s’élargit. Le chariot bénéficie également d’un dispositif de détection laser capable de repérer tout obstacle éventuel. « Ces deux systèmes de sécurité et d’aide à la conduite sont développés spécifiquement pour le marché français » souligne Thomas Bardy, Ingénieur commercial chez STILL. Les deux engins ont également été personnalisés aux couleurs de Würth. « L’entrepôt, qui a fait l’objet d’une recherche architecturale poussée représente une des vitrines commerciales du groupe et il était donc logique, à ce titre, de poursuivre cette personnalisation esthétique, jusque dans l’habillage des machines. Avec ce nouveau bâtiment nous avons pu prendre un peu d’avance et nous disposons de quatre à cinq ans avant toute extension ou modification importante » explique Sébastien Vom Scheidt. Mais avec 4800 m2 de terrains encore disponibles et des ouvertures déjà en attente à l’extrémité du bâtiment, tout est déjà prévu…

Optisafe : flexibilité et sécurité.

« Contrairement aux chariots habituels, sur lesquels la hauteur de levée principale est programmée, le MX-X est équipé de la fonction Optisafe qui permet de bloquer, en hauteur, certaines zones spécifiques » explique Julien Baer, ingénieur commercial intralogistique chez STILL. Ce système offre la possibilité de programmer finement les hauteurs de sécurité en fonction de la topographie et des obstacles présents dans l’entrepôt, et donc d’éviter ainsi tout erreur humaine et risque de collision. Dans la pratique, le système fonctionne à partir d’un réseau de transpondeurs implantés dans le sol, grâce auxquels le chariot connaît, en temps réel, son positionnement exact. Chaque transpondeur peut être reprogrammé, en cas de modification du bâtiment (élargissement des emplacements ou modification des fonctions d’une allée) d’où, pour l’exploitant, la garantie de pouvoir évoluer, en toute flexibilité, selon ses besoins. « Cette technologie permet de dresser une véritable cartographie de l’entrepôt en y incluant, éventuellement, des emplacements interdits » précise Julien Baer.

http://www.still.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: