En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

#Genève2019 #GIMS : Commentaire libre & Proposition d’expert

« L’innovation frémissante », commentaire sur GIMS de Sébastien Brame

Publication: 12 mars

Partagez sur
 
Monsieur Sébastien Brame se tient à votre disposition pour vous apporter son avis critique sur l’événement et répondre à toutes vos questions concernant les tendances actuelles dans l’automobile...
 

« Le salon de Genève est un rendez-vous d’une remarquable régularité, tant dans le calendrier que par son contenu... Pourtant, les salons de l’auto dans le monde sont depuis ces derniers mois secoués par des vents dont on ne mesure encore que très mal si une tempête est à craindre ou non...

Le Genève 2019 (GIMS pour les intimes) semble relativement stable dans ce climat incertain ; à moins qu’un virage n’ait déjà été négocié en toute discrétion ?

Les absents sont moins nombreux que dans d’autres grand-messes de l’automobile, mais Jaguar, Ford, Volvo ou encore Hyundai notamment manquent à l’appel... Il est difficile d’établir un lien d’une marque à l’autre, mais le divorce est consommé, un salon de l’auto n’est plus un rendez-vous imposé et les fabricants l’ont compris. En revanche cette ouverture profite aux outsiders et la Russie comme la Chine se sont invités pour la première fois avec Arcfox, sans oublier... la Suisse ! avec Kyburz qui propose des véhicules électriques pour les entreprises.

De fait l’électrique a sa place. Fait du hasard ou logique d’exposition ? Il n’est pas ici cantonné dans un espace particulier, mais s’intègre complètement dans le paysage automobile des 6 halls principaux. De là à considérer que l’énergie électrique est un standard, il n’y a qu’un pas que nous ne franchirons pas, mais l’histoire semble bien en marche. De même, celle d’énergies alternatives comme le gaz naturel ou l’hydrogène qui s’exposent. On en vient à se demander pourquoi Total ou BP ne sont pas là.

Ainsi le salon de l’automobile de Genève, en toute discrétion, sort des sentiers battus. Habituellement présenté comme le rendez-vous des lancements de nouveaux modèles - ce dont nous ne sommes pas privés, il affiche de manière très helvétique un panorama de la mobilité automobile. Accédez au salon par l’entrée principale, et le hall 1 vous invite directement à visiter le stand du hollandais Pal-V, qui commercialise... des voitures volantes ! A quelques mètres de là l’Allemand E-go vous propose sa petite citadine électrique à 15000€, ou son concept minibus autonome de niveau 5... Avec une telle entrée en matière, on est presque déçu de constater que les autres voitures exposées à travers le salon ont encore un volant.

Sans ostentation, le salon de Genève est ancré dans son temps. Il ne renie pas son passé (et les marques ne se privent pas d’offrir leurs rétrospectives !) mais touche du doigt un futur proche qui sera, peu ou prou, différent... Un salon à taille humaine qui invite à se déplacer. »

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: