En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

L’Usine Agro du Futur agile sur toute la ligne !

Publication: 4 mars

Partagez sur
 
Bretagne Développement Innovation et le pôle de compétitivité Valorial ont présenté hier une ligne de production nouvelle génération chez Guelt à Quimperlé (29)...
 

Cette ligne de 15 mètres, conçue spécialement pour être exposée sur le plateau Usine Agro du Futur au Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire (CFIA), à Rennes, a été imaginée par un consortium de 13 équipementiers de l’Ouest. Elle imbrique des technologies numériques innovantes qui répondent aux besoins d’agilité des industriels et à la fluctuation des commandes.

Pour découvrir cette animation phare et tous les autres démonstrateurs du plateau Usine Agro du Futur, rendez-vous au CFIA du 12 au 14 mars 2019 à Rennes (parc des expositions – hall 6 / stand A2-D3).

Flexibilité, modularité, interopérabilité, connectivité, ergonomie, telles étaient les spécifications du cahier des charges fonctionnel de la ligne de conditionnement initiée par les partenaires de l’Usine Agro du Futur.

13 partenaires industriels ont répondu à l’invitation de Bretagne Développement Innovation et Valorial pour développer une ligne d’emballage de produits alimentaires innovante.

La hausse des commandes spécifiques exige toujours plus d’agilité L’usine voit croitre les demandes particulières de ses clients (GMS notamment). Il y a quelques années, ces commandes spécifiques ne représentaient que 10% de la production. Aujourd’hui, ce chiffre frôle les 50%. Cette nouvelle donne nécessite d’adapter l’outil de production : reconfiguration de la ligne, nettoyage…

« Pour assurer ces opérations sur une ligne classique, une demi-journée est parfois nécessaire. Le démonstrateur développé ici permet de reconfigurer l’outil en 15 minutes seulement », explique Guillaume Briend, responsable Numérique & agri-agro - Programme AGRETIC à BDI.

L’innovation qui permet de relancer une nouvelle production rapidement réside dans un porte-outils hyper flexible développés par les partenaires du projet.

La machine, l’opérateur et les données

Trois niveaux de lecture ont aidé à construire cette ligne d’operculage de 15 mètres de long.

1er niveau : la machine

« Les entreprises qui sont intervenues sur ce démonstrateur ont accepté de rassembler leurs briques technologiques et leurs solutions, permettant de créer le caractère « agile » de cette ligne de production », souligne Paul-François Jullien, chef de projet Numérique & agri-agro - Programme AGRETIC à BDI.

« Dotée des dernières technologies numériques, la ligne d’emballage « intelligente » permet de gérer toutes les productions (standardisées ou personnalisées) et tous les volumes (de la très petite à la grande série). Pour Guelt, cet outil de production conçu pour l’Usine Agro du Futur est crédible « Les innovations développées dans ce projet peuvent être applicables dès demain » a souligné Gwenvaël Perès, directeur commercial chez Guelt.

2e niveau : l’opérateur du futur

Sur cette ligne nouvelle génération, l’automatisation est partielle. Le rôle de l’opérateur reste central et a été totalement intégré au projet. Sur le démonstrateur présenté aujourd’hui chez Guelt, et bientôt visible au CFIA, on peut y voir un exosquelette. Il soulage l’opérateur qui est sans cesse debout et porte des charges lourdes.

Dans cette même optique, une entreprise du consortium (E-Mage-In-3D) a développé des capteurs qui se fixent sur la combinaison de travail et qui permettent d’évaluer les TMS en direct. Enfin, des outils numériques permettront de réduire la quantité de papier utilisée par les opérateurs, notamment au niveau des démarches de traçabilité et de contrôle.

3e niveau : l’usine 4.0 avec la valorisation des données

La ligne de production de la nouvelle usine agile ne pouvait être complète sans une dimension 4.0 pour valoriser les données. C’est le Groupe API (22) qui a apporté son expertise en la matière.Toutes les machines sont connectées, les remontées et les saisies numériques de l’opérateur également. Un grand tableau de bord d’hypervision de la ligne de production permet de rassembler et de visualiser toutes ces données.

http://www.bdi.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: