En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Journée Internationale des Maladies Rares

Publication: 28 février

Partagez sur
 
SparingVision lutte contre une maladie rare des yeux : la rétinite pigmentaire...
 

SparingVision, société de biotechnologie spécialisée dans la recherche et le développement de thérapies innovantes pour le traitement des maladies dégénératives héréditaires de la rétine telles que la rétinite pigmentaire (RP), apporte son soutien à la Journée des Maladies Rares, évènement international annuel pour sensibiliser le grand public et les décideurs aux maladies rares et à leur impact sur la vie des patients.

SparingVision a pour ambition de développer un candidat médicament pour traiter la rétinite pigmentaire, la plus fréquente des dégénérescences rétiniennes héréditaires. Aujourd’hui, aucun traitement n’existe pour soigner toutes les formes de cette maladie génétique rare de la rétine qui conduit à la cécité et qui touche environ 40 000 personnes en France et près de 2 millions dans le monde. Cette maladie rare caractérisée par une dégénérescence au niveau des cellules de la rétine (partie de l’œil sensible à la lumière) provoque une perte de la vision graduelle jusqu’à la cécité.

« Les maladies de la rétine sont une cause majeure de la malvoyance voire de la cécité. Les équipes de chercheurs fondateurs et partenaires de SparingVision se mobilisent pour faire émerger de nouveaux traitements de thérapie génique. La rétinite pigmentaire entraîne une dégénérescence progressive des photorécepteurs de l’œil. Dans un premier temps, les bâtonnets qui assurent la vision nocturne et périphérique, meurent. Le champ visuel se rétrécit en un tunnel de plus en plus étroit. Les cônes responsables de la vision diurne, des détails et de la couleur disparaissent jusqu’à la cécité totale. Dans nos études in vivo, nous avons identifié un facteur nécessaire à la survie des cônes, le rod-derived cone viability factor (RdCVF) et en régénérant ce facteur dans la rétine, nous devrions assurer la survie des cônes et stopper l’évolution vers la cécité. C’est un immense espoir pour les personnes souffrant de cette maladie. Les premiers essais cliniques de cette approche thérapeutique totalement innovante commenceront en 2020 » explique Florence Allouche, Présidente de SparingVision.

Soutenue par Bpifrance, la Foundation Fighting Blindness (US) et la Fondation Voir & Entendre qui ont investi près de 15,5 millions d’euros dans la société, SparingVision prépare aujourd’hui son essai de phase 1 chez les maladies souffrant de rétinite pigmentaire qui débutera en France et aux États-Unis fin 2020.

Dans le cadre de la préparation de la production de lots cliniques, SparingVision participera à plusieurs conférences, notamment au Congrès « Investing in Cures Summit » organisé par la Foundation Fighting Blindness qui présente les dernières avancées cliniques et les partenariats industriels dans les maladies de la rétine, le 1er et 2 mars prochains à Cary en Caroline du Nord, aux États-Unis. SparingVision participera également à la conférence « Clinic operation strategy » qui se déroulera à Munich le 14 mars 2019 et à la conférence sur la bio production, « Bioprocess International Europe » qui aura lieu du 2 au 5 avril 2019 à Vienne en Autriche.

http://sparingvision.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: