En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Sendinblue : les agriculteurs champion de la digitalisation ?

Publication: 25 février

Partagez sur
 
A l’occasion du Salon de L’Agriculture, Sendinblue la plateforme française leader de marketing en ligne, constate que le marketing digital n’est plus réservé aux sociétés de service mais convertit de plus en plus le monde agricole...
 

De l’éleveur de bovins, au producteur de mohair, en passant par la puissante Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles, tous comprennent aujourd’hui, les formidables opportunités offertes par le digital.

Le secteur tertiaire se digitalise et il n’est pas le seul. L’agriculture est tout autant concernée par l’apport des outils numériques et les changements qu’ils engendrent. Au-delà de la modernisation du matériel agricole, ce sont les moyens de communication et les business models qui sont impactés par la digitalisation. A la manière d’une marque, certains exploitants travaillent désormais leur relation client et leur stratégie marketing. Site Internet, réseaux sociaux, campagnes emails… Les agriculteurs saisissent l’opportunité de la digitalisation !

Elian Bruel de l’exploitation B Delpuech, éleveur bovins en agriculture biologique, n’avait jamais envisagé le digital comme un outil pour développer son business. L’exploitation familiale aveyronnaise B Delpuech fait de la vente en direct, à la ferme ou sur les marchés depuis des années. Mais à la suite de sollicitations répétées de ses clients il y a 3 ans, la famille s’est laissée convaincre de l’utilité de développer un site vitrine. “Nous avions l’habitude de distribuer des dépliants de présentation à nos clients mais depuis quelques années, ça ne suffisait plus. Nos clients souhaitaient avoir plus d’informations pour être rassurés et nous demandaient régulièrement si nous avions un site internet. Une de nos amies nous a aidé à en créer un. L’entreprise familiale comprend l’intérêt de se digitaliser mais comme pour toute PME, la principale contrainte est de ne pas y consacrer trop de temps ni de budget. “Nous avons toujours pris les mails de nos clients, sur les marchés ou à la ferme pour les informer de nos futures ventes et de nos déplacements. Au début nous faisions ça à la main via notre boîte email. Le souci c’est qu’avec la croissance, nous perdions un temps considérable à envoyer tous ces emails. Nous avons entendu parler des plateformes d’emailing qui permettent d’envoyer en masse des emails et de segmenter les bases de contacts. Nous avions beaucoup d’appréhension avant de l’utiliser car notre métier c’est d’élever des bovins, pas de faire des newsletters mais finalement c’est très accessible et nous gagnons un temps incroyable.”

Les exploitants comme Elian Bruel sont nombreux chez Sendinblue. La plateforme marketing à destination des PME constate qu’il y a de plus en plus d’agriculteurs parmi ses clients. Pour Armand Thiberge, fondateur, « Le digital est un formidable levier de croissance qui n’est plus réservé aux sociétés de service. Les producteurs peuvent élargir leur zone de chalandise, toucher de nouveaux clients, construire une relation client à plus grande échelle. Il y a de gigantesques opportunités à saisir pour ces entreprises agricoles où traçabilité et relation client sont si importantes ! De notre côté nous avons compris l’importance de développer une plateforme intuitive et accessible qui fasse gagner du temps et de l’argent ».

La FDSEA, syndicat agricole majoritaire, est lui aussi l’un des clients de la plateforme. “L’outil nous a grandement simplifié la tâche, nous pouvons désormais envoyer une newsletter hebdo à nos adhérents sans avoir à y passer des heures. Il n’est plus nécessaire d’avoir des connaissances informatiques spécifiques et c’est important de saisir les opportunités qu’offre le digital. Nos métiers évoluent, les relations client et les modes de consommation également.”

La Ferme du Mohair, entreprise de fabrication régionale, spécialisée à l’origine dans la vente par correspondance réalise aujourd’hui la moitié de son chiffre d’affaires sur internet. Pour elle, plus qu’une opportunité, le digital était surtout une question de survie. “Si nous n’avions pas saisi ce tournant numérique, l’entreprise ne serait certainement plus là aujourd’hui. La clientèle se digitalise, il faut s’adapter à ses nouveaux modes de consommation. Qui plus est avec le numérique nous gagnons en agilité. Lorsque nous vendions nos produits uniquement sur catalogue, il nous était impossible de nous adapter en fonction des commandes et retour clients. Aujourd’hui nous pouvons même personnaliser chaque relation client et réduire le budget consacré à l’impression de nos communications papier. L’objectif est à présent de convertir au digital nos plus anciens clients grâce à l’email marketing.”

http://fr.sendinblue.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: