En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Le Fraunhofer IFAM teste les appareils de commutation de la gamme "Extreme"

Publication: 14 février

Partagez sur
 
Appareils de commutation résistants à la corrosion "essayés et testés" en mer du Nord !...
 

De nombreuses séries d’appareils de commutation de la gamme steute "Extreme" sont adaptées à une utilisation dans des environnements humides, mouillés et même maritimes. Des tests de corrosion correspondants, comme par ex. l’essai au brouillard salin selon DIN EN ISO 9227, contrôlent la qualité et sont une base de comparaison préalable des propriétés correspondantes.

Mais comment ces dispositifs de commutation font preuve de leurs capacités dans la pratique ? Quels effets aura l’impact provisoire des vagues ou un léger encrassement sous-marin sur les dispositifs de commutation ? Pour steute ce sont des questions essentielles, car les appareils de commutation "Extreme" sont souvent utilisés dans des environnements maritimes - à bord des navires, sur les plates-formes pétrolières, dans les systèmes d’amarrage à quai et dans les installations de chargement et de transbordement portuaires.

Afin de répondre à ces questions, steute a chargé la société Fraunhofer IFAM de Brême (institut pour les technologies de fabrication et de recherche des matériaux appliqués) de réaliser un test d’exposition aux intempéries d’un an sur son site situé sur l’île de Heligoland. Le dispositif expérimental était le suivant : Plusieurs spécimens d’une série d’appareils de commutation "Extreme" - y compris des commutateurs de position, pédales de commande et interrupteurs à tirette - ont été choisis et fixés pendant un an sur la môle sud, pour les exposer aux projections d’eau de mer. Certains dispositifs étaient aussi dans la zone de marnage, c’est-à-dire placés dans la zone de basse marée et de haute marée, afin de déterminer les limites de ces dispositifs lorsqu’ils sont exposés aux mouvements de la mer du Nord. Où se fera l’encrassement sous-marin et aura-t-il une incidence sur la capacité fonctionnelle ?

Ce sont des conditions environnementales auxquelles aucun dispositif de commutation n’est exposé dans la pratique. Dipl.-Ing. Rainer Lumme, chef de produit steute "Extreme" : "L’objectif des tests était d’exposer les appareils de commutation à des exigences si extrêmes, au-delà des tests standardisés, afin de pouvoir mieux identifier les points faibles de l’appareil."

Ces tests de seuil sont maintenant terminés. Le rapport final n’est pas encore disponible, mais l’apparence extérieure des appareils de commutation après un an d’exposition à l’eau salée, tout comme les premiers tests de fonctionnement ont révélé : Les dispositifs des différentes séries sont résistants à l’eau de mer et restent complètement opérationnels après 12 mois. Même les étiquettes et les marquages au laser sont encore lisibles. Les boîtiers prétraités et revêtus par poudre, par exemple des pédales de commande, se présentent dans un très bon état. Les « mécanismes internes », tels que les inserts de commutation, poussoirs de commande et axes de pédale, sont également exempts de corrosion. Cela témoigne de la grande qualité des revêtements de surface et de l’étanchéité.

steute évaluera les résultats des tests en détail dès qu’ils seront disponibles, et les utilisera pour continuer à optimiser les séries existantes et le développement de nouveaux dispositifs "Extreme". Rainer Lumme : "Nous avons déjà la confirmation que les matières plastiques utilisés pour nos boîtiers et actionneurs sont parfaitement adaptés aux exigences extrêmes. Nous intensifierons donc nos efforts pour remplacer le métal, y compris dans nos actionneurs soumis à de fortes contraintes mécaniques."

http://www.steute.fr

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: