En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Retail, les indicateurs sont au vert pour BIO-UV Group

Publication: 14 février

Partagez sur
 
Grâce à sa capacité d’innovation et de diversification, BIO-UV Group, basé à Lunel, a su se hisser au rang de leader européen et continue de jouir d’une croissance impressionnante...
 

Forte d’un chiffre d’affaires de 12,4 M€ en 2018, la société montpelliéraine renforce son investissement dans la R&D et projette de consolider et agrandir sa présence internationale cette année. Depuis près de 20 ans, ce groupe spécialiste du traitement de l’eau et de la désinfection par UV, place les enjeux environnementaux, économiques et sanitaires de l’eau au cœur de ses préoccupations. La société offre une technologie unique de désinfection de l’eau par UV et fournit des solutions sur mesure pour les marchés des piscines et spas résidentiels et collectifs, municipaux, industriels ou encore le traitement des eaux de ballast des navires à travers sa filiale BIO-SEA.

2018, une année performante en termes de croissance et développement

Premier fabricant français d’appareils de traitement de l’eau par ultraviolets (UV-C), BIO-UV Group conçoit, fabrique et commercialise depuis l’année 2000 divers systèmes et concepts de désinfection adaptés à de nombreuses applications.

Historiquement, BIO-UV était spécialisée dans le traitement des piscines & spas privés et collectifs et des aquariums publics, secteurs dans lesquels il se positionne en tant que leader européen. Ses solutions adressent également les marchés du traitement des eaux usées, la production d’eau potable ou encore la purification d’eau douce ou salée en aquaculture. Depuis 2011, la PME industrielle a ajouté une corde à son arc en développant les systèmes de la filiale BIO-SEA, dédiés au traitement des eaux de ballast des bateaux. BIO-SEA est d’ailleurs le 3ème fabricant au monde à avoir obtenu une double certification IMO (International Maritime Organisation) et USCG (US Coast Guard). Ces gammes ciblent prioritairement les zones d’Asie Pacifique, d’Europe, du Moyen-Orient et des US.

« Depuis 2017, la réglementation impose aux navires du monde entier de s’équiper d’un système de traitement des eaux de ballast. Cela représente une réelle opportunité de développement sur ce marché pour BIO-SEA. En 2018, nous sommes montés en puissance dans ce secteur à travers notamment la création d’une filiale BIO-SEA ASIA à Hong-Kong » affirme Benoît Gillmann, PDG de BIO-UV Group.

L’année 2018 a par ailleurs été une année dynamique pour BIO-UV Group qui a réalisé une croissance de plus de 22% et a atteint un chiffre d’affaires de 12,4 M€. Le groupe possède 1400 clients à son actif, répartis dans le monde dans plus de 65 pays (Europe, Russie, Moyen Orient, Afrique du Sud, Moyen- Orient, etc). L’export représente d’ailleurs 50% des ventes de cette PME et un chiffre d’affaires de 2,8M€ (2018). De belles nouvelles références ont d’ailleurs rejoint le groupe en 2018, telles que Coca Cola, Bosch, le groupe PSA, l’Aqua Park au Cap-Vert qui a équipé ses piscines de la technologie BIO-UV ou encore la ville de Mulhouse qui a recours à un dispositif d’assainissement de l’eau potable BIO-UV.

Réservoirs d’eau de grande contenance destinés à être remplis ou vidés d’eau de mer afin de gérer la stabilité des navires durant leur navigation. De par sa taille, la PME a la capacité d’adapter l’ensemble de ses technologies aux demandes clients en fonction des besoins marché offrant ainsi une approche ‘sur mesure’ inégalée. Ces technologies offrent également l’avantage d’être moins énergivores que d’autres procédés.

Des projets ambitieux pour 2019, expansion géographique et innovation

BIO-UV Group va concentrer cette année son développement sur les zones Europe, Asie du Sud Est et Amérique Latine et projette une forte croissance à l’export.

D’ici 2022, la PME vise un chiffre d’affaires total de 40 M€. Sur le segment spécifique des eaux de ballast, un chiffre d’affaires de 150 M€ est attendu entre 2017 et 2024.

En ce qui concerne les domaines applicatifs, si le secteur récréatif reste très stratégique, le groupe vise une accélération sur les applications comme la Reuse (réutilisation des eaux usées), les process industriels et l’aquaculture.

L’aquaculture notamment va en effet prendre de plus en plus d’ampleur dans les années à venir compte tenu du besoin de nourrir une population mondiale grandissante, si bien que ce marché devrait doubler d’ici 2030 et atteindre près de 11 Mds d’euros (source Luxresearch). BIO-UV Group, a d’ailleurs élargi récemment ses gammes dédiées à l’aquaculture. L’innovation a toujours été une priorité pour la société : 16% des collaborateurs travaillent au Bureau d’Etudes et de R&D, secteur dans lequel BIO- UV Group investit 10% de son CA en moyenne chaque année.

A moyen terme, BIO-UV Group voit grand et ambitionne de figurer dans le TOP 5 mondial des fabricants de systèmes de désinfection des eaux par UV.

http://www.bio-uv.com

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: