En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Nouveaux produits

Métallurgie : La PME ACGB innove et forme en chaudronnerie industrielle aluminium

Publication: 25 janvier

Partagez sur
 
L’entreprise normande de chaudronnerie en aluminium connaît une importante croissance dans la fabrication de réservoirs sur mesure...
 

Sur ce marché de niche, la PME normande se démarque par des investissements constants et diversifiés : matériels, RH et R&D.

Créée en 1972, basée à Bavent (Calvados), l’entreprise ACGB est reprise en décembre 2013 par Sylvain Auvy. Précédemment dirigeant salarié dans plusieurs entreprises de l’industrie automobile, Sylvain Auvy a choisi ACGB pour son potentiel de développement sur un marché de niche : la fabrication sur mesure de réservoirs en aluminium, matériau recyclable par nature mais aux caractéristiques techniques élevées et délicates à mettre en oeuvre, pour contenir tous types d’hydrocarbures liquides : carburants, hydrauliques, mixte, urée.

ACGB présente la spécificité d’avoir une organisation industrielle appliquée à la fabrication manuelle : l’entreprise réalise des réservoirs à la demande – formes, dimensions et spécifications techniques- pour des petites et moyennes séries, avec les mêmes exigences qu’une production industrielle de grandes cadences.

Activité croissante dans les secteurs militaire et spatial

Adhérent Normandie AeroEspace depuis 2014, ACGB projette une activité très importante dans le domaine militaire où son expertise et son positionnement sur les réservoirs techniques sur mesure sont en phase avec les besoins en équipement des véhicules blindés dans le cadre des nouveaux programmes militaires. Comptant parmi ses clients Arquus (ex-Renault Trucks Défense) et Nexter, l’entreprise a obtenu de nombreux référencements sur les marchés militaires en France pour l’équipement des nouveaux véhicules. Après ces premiers accords, d’autres programmes sont à venir.

Comme le souligne Sylvain Auvy, “NAE permet d’entrer en contact avec des grands donneurs d’ordre qui sont à priori moins accessibles”. Après le militaire, l’industrie spatiale s’est également intéressée à l’expertise d’ACGB et a sollicité l’entreprise pour l’équipement au sol de chaudronnerie de corps creux de grandes dimensions. Un premier projet (confidentiel) sera livré mi-février chez ArianeEspace.

Des investissements constants

Pour accompagner son développement, ACGB investit environ 250 000 euros chaque année.

Parmi les récents investissements, on notera en 2015 l’acquisition d’une ligne de robots pour un montant de 300 000 euros, qui permet d’absorber environ 30% de la capacité de fabrication des réservoirs annuelle. En effet, comme beaucoup de PME, malgré des qualifications rares sur le marché de l’emploi, ACGB peut ainsi augmenter sa capacité en production et couvrir l’ensemble des besoins de ses clients de 3 Litres à 7000 Litres et de différentes formes.

Son chiffre d’affaires est ainsi passé de 9,3 millions d’euros en 2013 à 13,3 millions d’euros en 2018 pour un effectif de 115 personnes. L’export en représente 52%.

Ouverture d’une école de formation qualifiante

Si les robots lui ont permis de pallier en partie à la difficulté de trouver des monteurs soudeurs qualifiés en aluminium, Sylvain Auvy ne perd pas de vue l’impérieuse nécessité de faire monter en compétences les ouvriers sur ce marché en manque de qualifications.

C’est pourquoi en 2018, il s’est lancé dans un second projet d’envergure : la création d’une école de formation qualifiante en montage soudure aluminium. Un projet qu’il a auto-financé et qui représente un investissement d’environ 220 000 euros (duplication de l’environnement de travail de ses ouvriers monteurs soudeurs, achat d’équipements et de machines, sécurité, aspiration des fumées, mise en conformité du bâtiment…) sur un espace de plus de 100 m2 indépendant de la production, installé dans le parc de l’usine.

Après avoir consacré les premiers mois à la formation continue de son personnel pour les monter en qualification, l’école est ouverte à l’extérieur depuis le 1er janvier 2019 pour recruter à la fois des personnes en interne et aider les autres entreprises qui ont besoin de qualifier leurs ouvriers.

Ces formations s’intègrent à un plan POE (Préparation Opérationnelle à l’Emploi) encadré par Pôle Emploi. Celui-ci finance tout ou partie des frais engagés par une entreprise pour une formation réalisée en interne ou en organisme extérieur (400 heures), destinée à préparer efficacement le candidat qu’elle a retenu aux compétences requises par le poste. En contrepartie, l’employeur s’engage à recruter le demandeur d’emploi à l’issue de la formation durant un an minimum. Chaque session de formation dure une semaine et peut accueillir 3 ouvriers.

Une ambition outre atlantique

En 2018, ACGB a ouvert un bureau à Montréal pour répondre à la demande croissante de constructeurs européens implantés en Amérique du Nord, qui souhaitaient être accompagnés. L’entreprise boucle actuellement des partenariats avec des industriels locaux pour servir ce marché.

Recherche & Développement

Tournée vers le futur et les alternatives aux hydrocarbures polluants, ACGB a lancé en 2016 un programme de recherche, soutenu par l’ADEME, pour le développement de réservoirs cryogéniques destinés au transport de GNL (gaz naturel liquéfié). Baptisé Green Impact, il sera une alternative aux carburants classiques.

Les premiers travaux ont permis l’invention d’un nouveau réservoir en aluminium pour transporter du méthane bio à -160°Cet à haute pression pour alimenter les moteurs thermiques classiques des véhicules de transport. Destiné dans un premier temps aux constructeurs de camions et d’autocars, ce réservoir pourrait trouver des débouchés dans les secteurs aéronautique et naval.

Les premières pièces sortiront début 2020 pour test et validation, en vue d’un démarrage série en 2021. A terme, ACGB ambitionne d’ouvrir une nouvelle usine en Normandie pour fabriquer et distribuer ces réservoirs.

http://www.nae.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: