En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Près de 40 millions de dispositifs d’agriculture intelligents prévus d’ici 2025

Publication: 17 janvier

Partagez sur
 
L’émergence du marché de l’agriculture intelligente dans le paysage de l’Internet des objets s’est manifestée avec l’introduction de technologies innovantes...
 

En particulier, la technologie LPWAN a fourni de nombreuses fonctionnalités en termes de consommation d’énergie et de transmission à longue portée : il s’agit des principales exigences réseau pour les applications clés de ce secteur.

Ces technologies apportent de nombreux avantages dans l’agriculture, principalement dans les marchés des plantes et du bétail. Les équipements et les machines bénéficient également des technologies haut débit pour répondre à leurs besoins en matière de transmission de données et de mobilité.

Où en sommes-nous aujourd’hui en termes d’adoption ? Aujourd’hui, l’adoption de ce type de dispositifs reste assez faible. On peut expliquer cela notamment à cause des barrières à l’investissement. En effet, les équipements intelligents sont actuellement peu abordables.

La couverture réseau représente aussi un frein à l’investissement. Une proportion importante (et non marginale) d’agriculteurs n’est pas « connectée ». La couverture réseau est faible dans les zones rurales.

On retrouve sur ce marché majoritairement des acteurs traditionnels de l’agriculture comme :

- Des machinistes

- Des équipementiers agricoles

- Des fournisseurs de solutions agricoles traditionnels

- Des nouvelles startups de l’AgriTech

Quelles sont les leviers à moyen termes pour ce marché ?

La donnée représente un levier majeur pour le Smart Farming. Les enjeux sont semblables au secteur de la santé connectée. L’interprétation de ces données permettra notamment d’optimiser et de mieux surveiller la santé des animaux. Il y a donc un réel besoin d’expertise métier dans ces modèles agronomes.

Le dérèglement climatique représente également un levier non négligeable pour ce secteur. Cette nouvelle problématique nécessite de nouveaux modèles de plus en plus performants pour anticiper les changements météorologiques.

IBM Research estime que 90% des pertes de récolte sont dues aux conditions météorologiques : en combinant des modèles de prévisions météorologiques à des techniques de culture de précision, ces dommages pourraient être réduits de 25%.

Aussi, la mise en place de ces dispositifs intelligents permet de réduire considérablement les tâches administratives. Par exemple, les traqueurs sur les équipements agricoles évitent d’avoir à suivre un journal de bord manuel pour enregistrer les heures de travail des opérateurs. Cette solution limite également les possibilités de fraude.

Quelles sont les perspectives et prévisions pour ce marché pour les prochaines années ?

Le principal moteur de ce secteur réside dans l’amélioration de la productivité des agriculteurs, qui pourront optimiser les rendements de leurs plantes et de leur bétail et ainsi réduire considérablement les coûts. En outre, elles pourraient potentiellement générer de nouvelles formes de revenus, telles que l’amélioration de la production laitière à des fins d’élevage.

En 2025, on comptera quasiment 40 millions de dispositifs d’agriculture intelligente comprenant des applications liées aux plantes et à l’élevage et des machines agricoles, au niveau mondial. L’Asie-Pacifique sera vraisemblablement leader du marché sur la période 2018-2025.

http://fr.idate.org/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: