En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Pascal Viginier élu président de l’Académie des technologies

Publication: 15 janvier

Partagez sur
 
Edwige Bonnevie élue déléguée générale, Dominique Vernay élu vice-président...
 

Pascal Viginier, ex vice-président de l’Académie des technologies en 2017-2018, a été élu président de l’Académie des technologies pour une période de deux ans (2019-2020). Il a pris ses fonctions le 1er janvier 2019, succédant à Bruno Jarry. L’assemblée plénière a renouvelé également la gouvernance de l’Académie, en procédant le 14 novembre 2018 à l’élection des membres du bureau, du conseil académique, des comités, ainsi que des présidents de commissions, pour la période 2019-2020. Edwige Bonnevie a été élue déléguée générale et Dominique Vernay, vice-président.

Lors de son discours inaugural le 9 janvier, Pascal Viginier, s’est déclaré confiant dans une France qui « se projette dans l’avenir, avec une volonté de développement par le progrès technologique et les innovations de rupture ». La France est devenue « la première destination des investissements étrangers et l’environnement le plus favorable aux start-ups en Europe "mais, souligne-t-il, « il nous manque des ETI et des licornes ! ». Explications : « La Fronce a beaucoup développé son système d’innovation technologique dans les vingt dernières années, mais celui-ci est devenu trop complexe pour les PME et les ETI. II est temps de le stabiliser et de l’évoluer pour le simplifier ».

Le nouveau président de l’Académie des technologies a également abordé la question de l’acceptabilité des technologies par nos concitoyens et le rôle que doit jouer l’Académie pour restaurer la confiance : « Nous devons, a -t -il reconnu, « faire avec » une défiance des français envers les experts institutionnels », c’est pourquoi, « nous devons être à la fois le meilleur défenseur des technologies, mais aussi celui qui répond aux questions des citoyens sur ces technologies telles qu’ils se les posent ; nous devons le faire, si besoin en coopération avec d’autres académies ». Il nous faut pour cela, a-t-il ajouté, « intégrer en permanence la dimension éthique et les questions des citoyens dons nos travaux ».

Pascal Viginier a rappelé les priorités stratégiques de l’Académie pour les prochaines années. Parmi les priorités au niveau national figure en particulier la création d’un cénacle de chefs d’entreprise, présidé par Jean-Pierre Raffarin. Le cénacle sera lancé au 1er trimestre 2019 avec un premier noyau d’une dizaine de chefs d’entreprise.

Pascal Viginier

Ancien élève de l’Ecole polytechnique (X 76) et de l’École nationale supérieure des télécommunications, Pascal Viginier est aujourd’hui inspecteur général chez Orange.

Pascal Viginier a rejoint le Groupe France Télécom-Orange en 1981, où il a occupé différents postes opérationnels informatiques et commerciaux. Il a été nommé directeur de la division "Recherche et développement" en 1998, puis directeur commercial France en 2006. De septembre 2009 à mars 201 0, il a piloté la préparation de la fusion d’Orange avec T-Mobile au Royaume-Uni, qui a conduit à la création de la nouvelle société Everything Everywhere, premier opérateur mobile ou Royaume-Uni. Il a été ensuite pendant sept ans à la tête de la direction des systèmes d’information du Groupe France Télécom-Oronge.

Délégué à la communication de l’Académie des technologies (2009-2014), il a présidé un comité ad hoc mis en place fin 2015 afin de réfléchir aux orientations stratégiques de l’Académie pour les dix prochaines années.

Il est l’auteur de « La France dons l’économie du savoir : pour une dynamique collective", rapport du groupe qu’il a présidé au Commissariat général au plan (La documentation française, 2002).

Pascal Viginier est Président de Télécom Sud Paris. Il est officier de l’Ordre national du mérite.

Edwige Bonnevie

Diplômée de l’École polytechnique et de l’École nationale supérieure de l’aéronautique et de l’espace, Edwige Bonnevie commence sa carrière en 1978 au sein de la Délégation générale pour l’armement (DGA) où elle sera responsable de la préparation du programme de satellite d’observation Hélios.

En 1992, elle est nommée directeur adjoint de l’équipe de l’Union de l’Europe occidentale en charge des études de systèmes spatiaux d’observation. En parallèle, de 1989 à 1994, elle exerce les fonctions de conseiller pour les affaires de Défense au sein des ministères successifs chargés de l’espace.

À partir de 1994, elle se tourne vers le domaine de la dissuasion où elle exerce, à la DGA, diverses responsabilités avant de devenir, en mai 1999, sous-directeur des affaires nucléaires, biologiques et chimiques.

En 2001, Edwige Bonnevie rejoint le CEA pour prendre les fonctions de directeur adjoint des applications militaires.

En juillet 2008, elle est nommée directeur du Pôle maîtrise des risques et directeur central de la sécurité.

En 2016, elle est nommée directeur délégué à la sécurité-sûreté auprès de l’administrateur général, tout en conservant ses fonctions de directeur central de la sécurité.

Première femme à accéder au grade d’ingénieur général de l’armement en 2000, Edwige Bonnevie est commandeur dans l’ordre national du mérite et commandeur de la légion d’honneur.

Dominique Vernay

Ancien directeur de la recherche et la technologie du Groupe Thales, président du Conseil de développement de la communauté d’agglomération Paris-Saclay et président d’honneur du pôle de compétitivité Systematic, Dominique Vernay est une personnalité historique de la recherche et développement française. Il est diplômé de Supélec [1972].

Très fortement impliqué dans le monde de la recherche et l’innovation a été , de 2011 à mi 2015, le président de la Fondation de coopération scientifique Campus Paris-Saclay qui a porté le projet de création de l’Université Paris-Saclay qui fédère 19 établissements d’enseignement supérieur et de recherche selon un modèle d’université de recherche lisible et compétitif à l’international.

Président fondateur du pôle de compétitivité Systematic (1996-201 l) et fondateur du club des pôles mondiaux, il a été membre des conseils d’administration du CNRS, de l’Inria, de l’Onera, et membre du Haut Conseil de la Science et de la technologie, du Conseil scientifique de la défense et du Conseil National de l’Industrie.

Il est chevalier dans l’ordre de la légion d’honneur

Le bureau de l’Académie des technologies pour la période 2019-2020 est ainsi constitué de :

- Pascal Viginier, président - inspecteur général chez Orange

- Dominique Vernay, vice-président - président du conseil de développement de la communauté d’agglomération Paris-Saclay

- Edwige Bonnevie, déléguée générale - ancienne directrice déléguée à la sécurité-sûreté auprès de l’administrateur général du CEA.

- Bruno Jarry, président honoraire sortant — ancien directeur scientifique du groupe Tate & Lyle.

http://www.academie-technologies.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: