En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

La technologie de disques amovibles RDX remplit les exigences du RGPD

Par Hugo-Bergmann, Directeur de la Ligne de Produits RDX chez Overland-Tandberg

Publication: 26 novembre

Partagez sur
 
La protection des données à travers la technologie...
 

Face aux exigences du nouveau règlement général sur la protection des données (RGPD), les PME passent leurs données au crible. L’article 25 paragraphes 1 du RGPD incite les entreprises à adopter des MTO (mesures techniques et organisationnelles) adaptées, pour « garantir la protection des données à travers la technologie » ce qui, finalement, incombe au service informatique.

Conservation des données et choix de technologie

Stockées en ligne, sauvegardées ou archivées, les données doivent être sécurisées souvent pendant longtemps.

La mise en place d’une stratégie et le choix d’une technologie de protection de données sur des supports sécurisés et durables doivent être mûrement réfléchis. Les systèmes RDX d’Overland-Tandberg répondent à ce défi. Associant la portabilité et la fiabilité de la bande avec la vitesse d’un disque dur, ils permettent d’accéder directement et rapidement aux données dans le système de fichiers. Faciles d’utilisation et compatibles avec les logiciels de sauvegarde courants, les cartouches amovibles RDX offrent un débit de données jusqu’à 1,2 To/h, des capacités de stockage jusqu’à 5 To, ainsi qu’une sécurisation multi-supports. Extrêmement robustes mit s, ils ont une durée de vie de plus de 10 ans et ils sont compatibles avec toutes les générations de produits passés et à venir : un avantage non négligeable lors de la récupération des données archives.

Contrôle d’accès

Les données personnelles doivent être sécurisées via un contrôle d’accès strict.

Un autre aspect important concerne la « pseudonymisation et le chiffrement » des données personnelles, ainsi que la « capacité à assurer les clients sur la durée, la confidentialité, l’intégrité, la disponibilité et la résistance des systèmes et services en rapport avec le traitement ». La technologie RDX répond favorable- ment à ces pré requis également. Tout d’abord, les systèmes RDX se basent sur une technologie de disque dur traditionnelle, plus connue au sein des PME qu’une solution à bande magnétique ou Cloud.

Le chiffrement matériel selon des normes plus strictes encore

RDX PowerEncrypt offre également un chiffrement matériel correspondant à la norme 256-AES-XTS pour sa technologie de disque amovible RDX. La technique de chiffrement matériel, plus simple à manier qu’un chiffrement logiciel, présente l’avantage de ne pas ralentir les performances du processeur ni de créer un quelconque conflit avec le système d’exploitation ou d’autres logiciels. En théorie, le superordinateur le plus rapide disponible aujourd’hui est censé de décrypter 1014 clés par seconde.

Il aurait par conséquent besoin de 3,31 x 1056 ans pour décrypter ce chiffrement 256-AES traditionnel ! À l’avenir, la mise en parallèle et la puissance de calcul supérieure proposée pour les services Cloud, risquent de pouvoir même briser le chiffrement 256-AES traditionnel.

L’avantage de rdx PowerEncrypt réside alors dans le fait d’être limité à la saisie d’une clé par seconde, ce qui évite d’emblée la mise en parallèle et en fait un produit considéré comme

« inviolable » selon les standards actuels. La solution rdx PowerEncrypt, via le RDX-Manager, supporte jusqu’à huit utilisateurs, avec des profils juridiques et des hiérarchies d’accès différents, leur permettant de procéder à une identification optimale et automatique via le lecteur et d’effectuer une analyse de sécurité des mots de passe lors de l’installation.

De FIPS à KPMG, les solutions certifiées : garantes de sécurité

RDX PowerEncrypt est compatible pour le moment avec les lecteurs internes RDX SATA-III sous Windows. Dans cette configuration, le FIPS 140- 2 (norme américaine qui garantit qu’un produit utilise des pratiques de sécurité solides) sera validé d’ici la ?n de l’année 2018.

La technologie WORM (Write Once Read Many), adaptée à l’archivage, et le logiciel rdxLOCK certifié par la société d’audit KPMG, s’avèrent idéaux pour satisfaire les besoins de conformité actuels et à venir, à l’instar du RGPD.

La technologie RDX aide précieusement à relever le défi d’une protection des données « à travers la technologie » !

http://www.overlandstorage.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: