En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Viastore confirme ses avantages concurrentiels avec un rétrofit

Publication: 19 novembre

Partagez sur
 
« Des livraisons fiables et efficaces sont déterminantes pour avoir du succès »...
 

Une technologie obsolète menaçait les processus logistiques de KTR, et par là même, toute l’activité de ce spécialiste de systèmes de transmissions mécaniques. viastore est venu à la rescousse et a modernisé l’entrepôt automatique à palettes et à bacs et ce quasiment sans interrompre leur fonctionnement.

« Nous sommes complètement dépendants du bon fonctionnement de nos processus logistiques », explique Olaf Korbanek, directeur informatique et organisation chez KTR Systems. « Le centre logistique doit tourner ! » Entreprise fondée dans la ville allemande de Rheine, KTR fabrique des systèmes d’entraînement pour l’industrie et est surtout connue pour ses accouplements de différentes tailles. Agriculteurs du coin ou grands groupes internationaux, chaque client reçoit ses produits de l’entrepôt situé à Rheine. Mais le centre logistique fait bien plus encore : il approvisionne également la production en produits semi-finis. Et ce, pas seulement sur son propre site, comme l’explique Benedikt Bußmann, directeur logistique chez KTR : « Notre part de production interne est d’environ 22 %. La majorité de nos accouplements est fabriquée par des usines des environs. » Et ce n’est pas tout : la maison mère de Rheine fournit également ses 24 filiales et plus de 90 partenaires commerciaux en produits finis.

Gagner des parts de marché avec une logistique performante

Pour assurer un approvisionnement rapide et sécurisé de tous ses destinataires, un centre logistique ultramoderne a été construit en 2004. viastore, spécialiste des systèmes intralogistiques clés en main basé à Stuttgart, a installé un magasin automatique à bacs de quatre allées ainsi qu’un magasin automatique à palettes de deux allées dotés d’une technologie de convoyage de palettes, d’un logiciel de gestion d’entrepôt et d’un système de visualisation. Les affaires de KTR ont tellement bien marché au cours des années suivantes que l’entrepôt a dû plusieurs fois être agrandi. En 2015, il comptait sept allées dans le magasin automatique miniload et sept allées dans le magasin à palettes.

« Dans l’excellente conjoncture actuelle, la capacité de livrer est cruciale pour avoir du succès », souligne Olaf Korbanek, insistant à nouveau sur l’importance de la mission de l’entrepôt. « Aujourd’hui, ce n’est plus le moins cher qui gagne, mais bien celui qui est en capacité de livrer son produit. Certains de nos concurrents ont en ce moment beaucoup de mal à répondre à la forte demande. La fiabilité de nos livraisons nous permet de conquérir des parts de marché. »

Une technologie obsolète pourrait entraîner des temps d’arrêt

Tout allait pour le mieux chez KTR grâce à son centre logistique. Mais en 2015, Olaf Korbanek et Benedikt Bußmann ont soudainement déchanté. « À l’époque, nous voulions mettre à jour notre système de gestion des flux de matières qui était encore sous Windows XP. Aucun problème pour viastore ; mais on nous a expliqué que ça allait être bien plus compliqué pour nos convertisseurs de fréquence. » En effet, ces derniers étant devenus obsolètes entre-temps, il n’existait pour ainsi dire aucun appareil de remplacement sur le marché. « Nous n’avions alors qu’un simple contrat de maintenance qui n’incluait pas le remplacement de l’équipement. On nous a littéralement dit que si nous étions frappés par la foudre, aucune aide ne pouvait nous être apportée. Et à l’époque, les orages étaient très fréquents par chez nous », se souvient Olaf Korbanek. Les convertisseurs de fréquence étaient donc obsolètes, et la technologie de bus avait entre-temps été abandonnée. «  Dans le passé, on avait opté pour Interbus qui a depuis été remplacé par Profinet, plus rapide », explique Frank Hemme, responsable de la maintenance et de la technique du bâtiment chez KTR. D’autres systèmes de l’entrepôt étaient reliés à Interbus, comme l’explique Frank Hemme. « Les appareils à mesurer la distance des transstockeurs ainsi que le PC de visualisation étaient également reliés à Interbus. Il n’étaient donc plus disponibles. Si l’un de ces composants en était venu à tomber en panne, nous nous serions retrouvés en bien mauvaise posture. »

Rétrofit complet des transstockeurs

KTR s’est tout d’abord assuré l’accès aux 25 derniers convertisseurs de fréquence du type utilisé, encore en stock chez viastore. « Nous avons ensuite rapidement conçu, validé puis mis en place un projet de rétrofit pour le centre logistique, » explique Olaf Korbanek. Pour ce faire, les allées auraient dû être temporairement arrêtées, mais la charge de l’entrepôt était trop forte pour cela. KTR a donc décidé d’ajouter trois allées à son magasin à bacs. Aujourd’hui, un total de 88 000 bacs et d’environ 9 000 emplacements de palettes sont disponibles. « Nous avons pu jouer avec ces capacités supplémentaires. Elles étaient la condition sine qua non de l’arrêt de certaines allées et donc de la modernisation de notre installation », explique Benedikt Bußmann.

Pour ce qui est des transstockeurs, l’ensemble du projet de rétrofit comprenait le remplacement des convertisseurs de fréquence, des appareils à mesurer la distance, des transmetteurs de données optiques, de tout le réseau de communication ainsi que des câbles-chaînes. viastore a également remplacé les armoires électriques des transstockeurs. L’ordinateur de commande a lui aussi été changé. Pour accomplir tout cela, les experts en rétrofit de viastore ont travaillé avec le personnel de maintenance de KTR, formant une équipe des plus efficaces. « À l’origine, nous avions tablé sur une semaine de travail pour moderniser une allée », explique Frank Hemme. « Mais viastore n’a eu besoin que de quatre jours pour y arriver. »

Une modernisation allée par allée

L’équipe en charge du rétrofit a avancé allée par allée, ce qui n’a pas été facile ; Frank Hemme s’en souvient bien. « En règle générale, une armoire de commande électrique gère deux à trois transstockeurs. Ces armoires devaient bien évidemment aussi être remplacées. » Benedikt Bußmann poursuit : « D’un point de vue logistique et commercial, il nous était cependant impossible de mettre hors service plus d’une allée à la fois. » La solution ? Une modernisation par étapes. L’ordinateur de commande fut démonté, posé sur une table à côté de l’armoire électrique, puis rebranché. Cela a permis de continuer à gérer toutes les allées, sauf une. Elle a été mise hors service, puis modernisée et raccordée à la nouvelle armoire électrique qui avait entre-temps été installée.

Outre les transstockeurs, les experts viastore ont également modernisé la navette. Cette dernière relit les allées de déstockage du magasin à palettes aux postes de préparation. Lui aussi était équipé d’un convertisseur de fréquence obsolète.

Une meilleure efficacité énergétique comme avantage supplémentaire

En plus d’assurer la bonne disponibilité de l’entrepôt, le rétrofit offre également de nombreux avantages. « Grâce aux nouveaux convertisseurs de fréquence, nous pouvons maintenant restituer l’énergie de freinage du transstockeur », indique Frank Hemme. « En théorie, cela permet d’économiser jusqu’à 20 % d’énergie. Je ne pourrai vous donner un chiffre exact que lorsque tous les transstockeurs auront été modernisés. » Lors du premier projet de rétrofit, cinq transstockeurs ont été modernisés. Le reste sera bientôt équipé d’une technologie dernier cri.

La modernisation permet d’améliorer la sécurité au travail

En utilisant la visualisation du système actuel qui fonctionne sous le système de gestion d’entrepôt viadat, les professionnels de l’intralogistique ont amélioré l’efficacité énergétique, mais aussi les possibilités de détection et de localisation des erreurs. « La visualisation moderne permet à nos employés de détecter les erreurs beaucoup plus rapidement », précise Frank Hemme. « Les nouveaux PC industriels et terminaux manuels permettent des interventions de service beaucoup plus rapides. De nombreuses erreurs peuvent être réparées directement à partir de l’armoire électrique. » Cela profite également à la sécurité au travail, comme le souligne Niklas Muckermann, Sales Manager Rétrofit chez viastore. « Auparavant, lorsqu’une erreur était détectée, les techniciens de maintenance devait souvent grimper dans l’allée et piloter le transstockeur avec un terminal portatif. Cela arrive bien moins souvent aujourd’hui, et la sécurité au travail s’en ressent. » En outre, le nouveau Soft-SPS S7 installé sur le PC industriel garantit le respect des toutes dernières normes et exigences en matière de dispositifs de sécurité. Selon Frank Hemme, « cela permet par exemple d’éviter de nombreuses erreurs de manipulation et d’assurer une vitesse sûre. »

« La mise en œuvre du rétrofit fut tout simplement parfaite », conclut Olaf Korbanek. « Nous n’avons constaté que très peu d’incidents majeurs. » L’équipe de maintenance de KTR prépare actuellement la modernisation du dernier transstockeur obsolète. « Nous redistribuons les articles à rotation forte ou normale depuis les allées à moderniser vers d’autres zones afin d’assurer la sécurité d’accès. Cela nous permet de toujours moderniser deux allées à la fois. » Si vous vous demandez comment KTR assure la fiabilité de ses appareils jusqu’à la prochaine phase de rétrofit, voici leur secret : Frank Hemme et son équipe ont stocké les anciens convertisseurs de fréquence des transstockeurs de la première phase de rétrofit.

Un nouveau contrat de maintenance fait sur mesure pour KTR

Viastore aura recours à la même équipe. Un aspect très important pour Benedikt Bußmann qui explique : « Pour nous, il est très important d’avoir accès à la même équipe performante, tant en interne qu’en externe. Entretenir une bonne relation est essentielle. Chez viastore, nous savons que nous pouvons parler ouvertement et franchement à nos interlocuteurs. » Cette communication ouverte a permis de déboucher sur un nouveau contrat de maintenance plus complet. « Nous avons signé notre contrat de maintenance avec viastore avant même que le rétrofit ne soit lancé », raconte Olaf Korbanek. « Nous avons pensé aux temps et aux champs de réactions et adapté les heures de service à nos propres heures, ce qui n’était pas le cas auparavant. » Aujourd’hui, l’assistance téléphonique est joignable de 6h à 20h, et également le samedi. « Pour nous, le samedi est une sorte de jour de secours en cas de charge de travail élevée. Cela nous permet d’agir tout en souplesse », ajoute Benedikt Bußmann. Si Olaf Korbanek devait donner un conseil, ce serait le suivant : « Avant de signer un contrat de maintenance, réfléchissez bien aux moments où vous êtes le plus susceptible d’avoir besoin d’assistance. Déterminez quelles seront vos heures de fonctionnement, définissez les services dont vous aurez besoin et maintenez une communication continue et de bonne qualité avec votre partenaire ! »

http://www.viastore.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: