En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

OSE Immunotherapeutics annonce la publication d’un article

Publication: 30 octobre

Partagez sur
 
L’antagoniste du récepteur à l’IL-7, OSE-127 dans Nature Communications...
 

OSE Immunotherapeutics, annonce la publication d’un article dans Nature Communications sur son anticorps monoclonal (OSE-127) ciblant le récepteur IL-7 (IL-7R) qui présente des propriétés purement antagonistes. Ce produit contrôle les cellules T mémoires spécifiques d’un antigène, modèle proche d’une situation pathologique auto-immune et inflammatoire.

L’interleukine-7, acteur clé dans les maladies chroniques inflammatoires et auto-immunes, régule principalement la prolifération et la survie des cellules T. Les lymphocytes T matures expriment des niveaux élevés de récepteur à l’IL-7 (IL-7R), à l’inverse des lymphocytes T régulateurs qui expriment des niveaux faibles d’IL-7R.

Dans l’article de Nature Communications, les auteurs décrivent un mécanisme d’action original : l’anticorps monoclonal OSE-127 ciblant l’IL-7R démontre in vivo des propriétés purement antagonistes liées à sa structure particulière. En effet, OSE-127 est capable de bloquer deux sites de l’IL-7R (sites 1 et 2b). Deux autres anticorps anti-IL-7R, mais ne ciblant que le site 1 de l’IL-7R, ont été testés en parallèle et présentent des propriétés paradoxales, à la fois agonistes et antagonistes, limitant leur efficacité.

De plus, le transcriptome (expression des gènes mesurée par RNA-Seq) des cellules mononuclées humaines du sang périphérique (PBMCs, constituées de différents lymphocytes et de monocytes) a été analysé après incubation avec les deux types d’antagonistes de l’IL-7R (anticorps monoclonaux bloquant uniquement le site 1 et l’anticorps monoclonal OSE-127 bloquant les sites 1 et 2b). Les résultats sur les cellules humaines du sang ont montré des différences significatives, les anticorps bloquant uniquement le site 1 ont induit des modifications translationnelles importantes des cellules humaines PBMCs, représentant une activation des cellules T et une réponse inflammatoire, alors que l’anticorps OSE-127 bloquant les sites 1 et 2b n’a pas induit de modification de ce type.

OSE-127 cible spécifiquement les cellules effectrices pathogènes tout en préservant les cellules T quiescentes et les cellules T régulatrices naturelles. L’ensemble de ces caractéristiques sont très pertinentes pour une application clinique dans les maladies auto-immunes et inflammatoires chroniques.

Alexis Peyroles, Directeur général d’OSE Immunotherapeutics, commente : « Nous saluons la qualité du travail de l’équipe d’OSE accompagnée par un réseau d’experts de premier plan. OSE-127, en cours de développement en partenariat avec Servier, va entrer en phase 1 clinique et nous sommes mobilisés sur cette prochaine étape de développement du produit ».

http://ose-immuno.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: