En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

VALBIOTIS confirme son intérêt dans l’étude du microbiote intestinal

Publication: 22 octobre

Partagez sur
 
Un champ porteur pour la prévention des maladies métaboliques...
 

VALBIOTIS développe une expertise de pointe dans ce champ de recherche.

VALBIOTIS constitue une base de données humaines caractérisées dans le domaine des maladies métaboliques, au fort potentiel de valorisation.

VALBIOTIS s’intéresse à la connaissance des Français sur le microbiote intestinal via une enquête inédite menée par Opinéa.

VALBIOTIS, entreprise française de Recherche & Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, confirme son intérêt dans l’étude du microbiote intestinal comme champ d’investigation porteur pour la recherche de solutions innovantes dans le domaine des maladies métaboliques.

Depuis les années 2000, un nombre croissant de publications scientifiques met en exergue la participation des différents composants du microbiote au développement ou à la prévention de nombreuses pathologies humaines, en particulier gastro-intestinales et métaboliques.

Des investissements en pleine expansion

Le microbiote est devenu une cible valorisée pour le développement d’applications innovantes en santé. Les nombreux débouchés potentiels font l’objet de levées de fonds massives, dont le cumul a dépassé le milliard de dollars en 2016 en Europe et aux États-Unis1. Un nombre croissant d’acteurs s’engage dans l’effort de R&D : des sociétés de biotechnologies soutenues par des laboratoires pharmaceutiques, des fonds dédiés, mais aussi des grands groupes de nutrition.

La volonté affirmée par la France de renforcer sa politique d’innovation en santé la conduit à soutenir cette dynamique de R&D et à s’impliquer dans de nombreux programmes et études portant sur le microbiote, à travers notamment l’engagement de ses principaux instituts de recherche publics : Inra, Inserm, Institut Pasteur, etc.

VALBIOTIS, acteur majeur de la recherche pour la lutte et la prévention des maladies métaboliques, est engagée sur le microbiote. Depuis sa création en 2014, VALBIOTIS a fait du microbiote intestinal un des axes forts de sa stratégie R&D contre les maladies métaboliques. À cet égard, La société explore systématiquement les interactions potentielles entre ses produits en développement et les populations microbiennes intestinales, selon les gold standards actuels : Next Generation Sequencing (NGS) et qPCR. L’objectif : lier des preuves précliniques et cliniques d’efficacité sur le métabolisme à des effets significatifs sur le microbiote intestinal.

Sébastien PELTIER, CEO de VALBIOTIS : « Notre programme de recherche sur le microbiote, mené en collaboration avec des experts reconnus, génère déjà des données stratégiques pour nos produits de prévention et confirme la stratégie innovante de VALBIOTIS. Ce positionnement s’est également renforcé via le recrutement de Murielle CAZAUBIEL au poste de directrice du Développement et des Affaires Médicales. Elle apporte notamment des connaissances poussées en métagénomique pour l’analyse du microbiote et participera activement à la valorisation à l’international des travaux réalisés par VALBIOTIS dans ce domaine. »

Le savoir-faire de VALBIOTIS se concrétise à travers son programme « Microbiote » et ses 3 objectifs principaux :

- Décrire précisément les effets de 3 produits de VALBIOTIS sur le microbiote intestinal : VALEDIA®, VAL-63 NAFLD, LpD64 (respectivement positionnés sur le prédiabète, la NAFLD, le surpoids/obésité) ; LpD64 et VALEDIA® présentent d’ores et déjà un impact positif confirmé sur certaines populations de micro-organismes, impliquées dans le développement de l’obésité pour LpD64 (voir communiqué du 6 mars 2018) et dans le développement des troubles métaboliques pour VALEDIA® (voir communiqué du 22 janvier 2018) ;

- Explorer les liens entre le microbiote et les maladies métaboliques ;

- Identifier de nouvelles cibles et de nouveaux biomarqueurs pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques.

Une base de données unique

Les travaux menés par VALBIOTIS permettent de constituer une base de données originale et unique en son genre puisqu’elle allie des données précliniques, cliniques, biologiques et de métaséquençage du microbiote intestinal.

En effet, la collecte des données en provenance d’échantillons représentatifs d’un large éventail de situations métaboliques a vocation à alimenter la connaissance scientifique sur l’implication du microbiote intestinal dans les pathologies étudiées, les souches microbiennes d’intérêt et les voies de recherche thérapeutique les plus pertinentes.

Complète et exclusive, cette base de données présente un important potentiel de valorisation et participera à la stratégie de développement de VALBIOTIS .

Ce pan de sa stratégie R&D participe au changement d’échelle de VALBIOTIS, favorisant la mise sur le marché de ses produits par l’intermédiaire d’un ou plusieurs acteurs majeurs de la santé.

Les Français ont une bonne appréhension du rôle de l’intestin et de ses populations microbiennes dans la santé.

Les résultats d’une enquête* d’opinion menée par l’Institut OPINEA pour VALBIOTIS auprès de mille individus représentatifs de la population française.

- 9 participants sur 10 (88,3%) disent savoir que l’intestin est un "organe" clé pour la santé, notamment parce qu’il abrite le microbiote intestinal2. Ceci est particulièrement vrai pour les plus de 35 ans et les CSP+ (Catégories Socio-Professionnelles élevées). Les sources d’informations les plus citées sont les médias et les sites Internet.

- 6 Français sur 10 savent qu’il serait possible d’agir sur son microbiote intestinal pour se préserver de certaines maladies et particulièrement les plus de 35 ans puisqu’ils sont 2 sur 3 à répondre positivement. En revanche, 66% des personnes interrogées (57% des CSP+) ignorent la nature des recherches menées par la communauté scientifique pour comprendre le lien entre le microbiote intestinal et les maladies métaboliques.

- Les campagnes de santé publique sur l’hygiène de vie (« Manger Bouger », etc.) semblent avoir porté leurs fruits. A la question « que faudrait-il, selon vous, mettre en place dans votre quotidien afin d’éviter des maladies métaboliques ? », 80,5% des personnes répondent « une activité physique régulière », 78% « une alimentation saine et équilibrée », 58% « éviter le sucre » et 44% « supprimer le gras ».

- Enfin, 73,8% des répondants accepteraient de prendre quotidiennement un complément alimentaire à base de plantes, agissant sur le microbiote intestinal et ayant démontré cliniquement son efficacité, pour se préserver de maladies métaboliques.

http://www.valbiotis.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: