En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Une centrale power-to-gas injecte pour la première fois de l’hydrogène dans le réseau de gaz naturel

Publication: Juin 2013

Partagez sur
 
La centrale P2G reçoit son énergie d’un parc éolien situé à proximité. Cette énergie fait fonctionner le matériel d’électrolyse qui transforme l’eau en hydrogène...
 

Une centrale power-to-gas (P2G), installée par E.ON à Falkenhagen dans l’est de l’Allemagne, a aujourd’hui pour la première fois injecté de l’hydrogène dans le réseau de gaz naturel dans le cadre d’un test de fonctionnement. Au cours du test, qui a duré trois heures, la centrale a produit 160 mètres cubes d’hydrogène, qui ont été injectés dans le réseau gazier. Cet événement marque la première fois où E.ON parvient à mener à bien toutes les phases du processus, de la réception de l’électricité à l’injection de l’hydrogène.

La centrale P2G reçoit son énergie d’un parc éolien situé à proximité. Cette énergie fait fonctionner le matériel d’électrolyse qui transforme l’eau en hydrogène qui est alors injecté dans le réseau de transport de gaz régional. L’hydrogène s’incorpore au mélange de gaz naturel et peut être utilisé pour générer de l’électricité ou de la chaleur.

L’entrée en service de la centrale P2G est prévue pour fin août. Une fois celle-ci opérationnelle, elle utilisera la surproduction d’électricité issue des énergies renouvelables pour produire environ 360 mètres cubes d’hydrogène par heure. Elle permettra donc l’exploitation d’électricité provenant des énergies renouvelables qui, sinon, ne pourrait pas alimenter le réseau. Les parcs éoliens de la région produisent déjà souvent davantage d’électricité que le réseau local peut contenir.

E.ON a installé la centrale à Falkenhagen, l’emplacement étant idéal. La région connaît une forte production d’énergie éolienne, l’infrastructure énergétique et gazière nécessaire est déjà en place, et E.ON détient un centre de contrôle sur place.

http://www.eon.fr

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email:


 

Dans la même rubrique