En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Optimiser le processus de fabrication grâce à l’intégration de systèmes

Par Eric Choppe, Directeur Général Europe du Sud de Magic Software

Publication: 3 octobre

Partagez sur
 
Les systèmes au cœur du cycle de fabrication doivent être connectés pour que les niveaux de productivité et de performance soient optimisés...
 

De plus en plus d’unités de production deviennent des usines intelligentes en adoptant les dernières technologies telles que l’Internet des Objets (IoT) dans le but d’optimiser leur production. Ces innovations impliquent une capacité à collecter, partager, et traiter des quantités de données.

Cependant, si tous les systèmes utilisés pour gérer chaque étape de fabrication fonctionnent en silos, la direction ne peut alors pas collecter les informations dont elle a besoin. Il est nécessaire de favoriser la circulation de l’information entre les différentes étapes du cycle de fabrication afin de poser les bases de l’usine du futur.

Un progiciel de gestion intégré (ERP), un système de gestion des processus industriels (MES) et une plateforme de gestion du cycle de vie des produits (PLM) donnent toute sa puissance à l’Industrie 4.0 en connectant les applications principales et en permettant la remontée des informations nécessaires afin d’améliorer les niveaux de qualité et de productivité.

Les briques du cycle de vie d’un produit

L’ERP permet la gestion des produits manufacturés ; le MES contrôle le processus de production lui- même ; et le PLM suit la conception des produits en cours de fabrication.

Chacun de ces trois outils a ses propres objectifs, mais chacun possède des données essentielles à la compréhension de chaque étape du cycle de vie du produit permettant d’optimiser l’efficacité de la production et la qualité.

Les entreprises qui fabriquent leurs propres produits utilisent généralement un ERP afin de gérer les informations partagées entre les départements Finance, Ventes et Production. Les entreprises utilisent les ERP pour suivre les commandes tout au long du processus de fabrication, depuis la réception et la production jusqu’à la livraison, afin d’établir les niveaux de stock et les délais de livraison idéaux. Le MES est conçu pour aider au suivi et à la gestion des informations de fabrication en temps réel, offrant ainsi aux responsables une meilleure visibilité du fonctionnement de l’usine afin d’améliorer la qualité, la productivité et le temps de production. Le MES fonctionne minute par minute ou par incréments de 10 ou 20 minutes pour collecter et traiter en temps réel les données utiles au contrôle et à la coordination des processus de fabrication afin d’améliorer la traçabilité et la performance.

Le PLM est un outil métier conçu pour contrôler la fiche produit à toutes les étapes de son développement – depuis la conception et la mise en forme jusqu’à la production. En utilisant un PLM pour gérer les données relatives au produit, les fabricants disposent d’un accès permanent à la dernière version de la fiche unique de leur produit, ce qui leur permet d’engager un processus de transformation efficace et rationalisé.

Avec un PLM, les entreprises peuvent gérer différents types de données liées au produit telles que la nomenclature complète des matériaux (BOM) et les fiches produits. Un PLM permet également aux entreprises de communiquer des changements dans la conception du produit à l’ensemble des sous- traitants de la chaîne logistique.

Optimiser les processus grâce à l’intégration des applications

Intégrer l’ERP et le MES est devenu un standard afin de synchroniser les données clients, les commandes et l’inventaire avec l’atelier, pour aligner les besoins de production sur la demande et ajuster la consommation de matériaux dans le but d’obtenir une meilleure planification.

Généralement, le MES communique à l’ERP les quantités fabriquées et mises au rebut, ainsi que les niveaux de performance. Les informations relatives à la gestion de l’activité qu’il fournit en temps réel, peuvent être utilisées pour affiner les plannings de production.

Intégrer le MES et le PLM devient de plus en plus courant pour les fabricants qui cherchent à accélérer leurs cadences de production et à créer une boucle de rétroaction entre les différents éléments du cycle produit, notamment la conception et la production, afin de mieux gérer la qualité.

Le PLM fournit au MES la nomenclature des matériaux, accélérant ainsi le cycle de production, en éliminant les échanges incomplets ou inappropriés entre les concepteurs du produit et l’unité de production. Grâce à la connexion du MES avec le PLM, les fabricants gagnent en flexibilité car il est possible de personnaliser la production pour un pays ou une usine en particulier, sans engendrer un travail manuel fastidieux pour ajuster les processus de fabrication.

Intégrer l’ERP et le PLM offre une vision claire et complète de l’état des ordres de modification notamment les bons de travail, les changements dans l’inventaire et les communications avec les sous-traitants en découlant.

L’échange d’informations entre les systèmes met fin aux écarts entre le stade de développement et le produit livré et remplace les échanges humains sujets aux erreurs et la lourdeur des moyens manuels mobilisés pour consolider les informations.

Bien que les bénéfices de l’intégration des systèmes centraux soient manifestes, son adoption est encore relativement récente. L’Ingénierie, les technologies de l’information (IT), et les technologies d’exploitation (OT) ont développé leurs systèmes comme bon leur semblait, afin de servir chacun ses objectifs propres. Ces applications fermées, associés à des protocoles de communication et des réseaux propriétaires, ont créé des obstacles techniques complexes empêchant les données de circuler facilement entre elles.

Lorsque ces systèmes sont intégrés les uns aux autres, il est d’usage d’avoir recours au codage manuel, notamment pour apporter des modifications sur l’un ou l’autre de ces systèmes, ce qui implique une maintenance et des révisions constantes. Les intégrations multipoints utilisant un middleware peuvent constituer une méthode standard de gestion et de rapprochement des données qui accélère et simplifie le processus d’intégration.

Les systèmes ERP, MES et PLM ont chacun des fonctionnalités distinctes qui permettent à une organisation de mieux contrôler ses processus de fabrication et peuvent ouvrir la voie vers l’industrie 4.0 lorsqu’ils sont utilisés ensemble. Leur association peut accélérer la production et améliorer la qualité en constituant le socle de l’innovation au service d’une amélioration continue des processus de fabrication.

http://www.magicsoftware.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: