En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Le Blockchain Challenge de la BEI

Publication: 10 août

Partagez sur
 
Une plongée de 48 heures dans l’avenir de la finance numérique...
 

56 codeurs de 15 pays répartis en 12 équipes ont relevé le défi : une manifestation innovante sur la blockchain organisée pour la première fois au siège de la BEI à Luxembourg.

48 heures chrono pour repenser le traitement des transactions de billets de trésorerie grâce à la technologie blockchain.

À la clé pour les vainqueurs de l’équipe EY, une somme de 5 000 EUR et un contrat avec la BEI pour développer leur solution jusqu’à la validation de principe.

S’appuyant sur leur partenariat et leur conviction partagée que la technologie blockchain va fortement influer sur tous les secteurs, dont celui de la finance, la Banque européenne d’investissement (BEI) l’institution de financement de l’Union européenne et Telindus, expert digital et fournisseur de services et solutions ICT, Fintechs et Télécommunications, ont organisé un Blockchain Challenge de deux jours réunissant 56 codeurs (12 équipes) de 15 pays au siège de l’institution à Luxembourg.

Il s’agissait du premier exercice du genre pour la BEI et les responsables de services de trésorerie et représentants de plus de 20 établissements financiers, tous réunis au siège de la BEI. Cette manifestation leur a permis d’interagir avec les codeurs, en marge de leur conférence annuelle qui avait cette année pour thème ... la technologie blockchain.

La blockchain est-elle une nouvelle mode ou une vraie rupture, une évolution ou une révolution dans le mode de fonctionnement du secteur bancaire ? Quels sont les défis à relever au niveau des régulateurs, des infrastructures, du secteur et des employés ? Ce sont ces thèmes que la BEI, fervente supportrice de l’innovation, a décidé de mettre en avant lors du Blockchain Challenge mais aussi lors de son forum bancaire annuel dédié aux enjeux de trésorerie.

Lors de son discours d’ouverture du Blockchain Challenge, Pierre Gramegna, le ministre luxembourgeois des Finances, s’est exprimé ainsi : « La parfaite traçabilité qui constitue le fondement de la technologie blockchain présente de nombreuses possibilités d’application au secteur financier, bien au-delà des crypto-monnaies. À cet égard, je me félicite de ce que la BEI lance le premier Blockchain Challenge, ici à Luxembourg, l’un des premiers pôles de technologies financières d’Europe, afin que soient élaborées de nouvelles solutions intelligentes utiles aux institutions financières, qui contribueront à stimuler l’innovation dans le secteur de la technologie financière dans l’UE. »

Alexander Stubb, vice-président de la BEI, a déclaré : « Nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère et la technologie blockchain changera la donne. L’utilisation de technologies nouvelles, comme la blockchain, aura des répercussions positives considérables liées à la simplification et à la rationalisation des procédures financières existantes. Il est nécessaire d’évaluer les nouvelles perspectives créées par la transformation numérique et la technologie ‘des registres distribués’ (Distributed Ledger Technologies – DLT). Chacun d’entre nous doit se préparer à les utiliser et à se lancer dans cette nouvelle aventure. En sa qualité de bras financier de l’UE, la BEI a décidé d’adopter une démarche proactive sur la question, d’expérimenter et de faire bouger les lignes, de jouer un rôle de catalyseur et d’unir ses forces à celles de ses partenaires bancaires pour ouvrir la voie au secteur financier de demain. »

Le défi à relever pour les codeurs consistait à utiliser la technologie blockchain pour révolutionner le traitement des transactions de billets de trésorerie.

La BEI avait invité ses 25 contreparties principales du secteur bancaire à sa conférence annuelle consacrée aux questions de trésorerie avec, cette année, un objectif précis : découvrir ce qu’est la technologie blockchain et ce qu’elle peut apporter à leur activité. Pendant la conférence, les codeurs se trouvaient dans une pièce attenante avec un défi à relever en 48 heures : utiliser la technologie blockchain pour améliorer le traitement des transactions de billets de trésorerie un instrument de financement à court terme (des titres de créance émis sur le marché monétaire) utilisé dans le monde entier dans des opérations de trésorerie et dont le traitement demeure « archaïque » et complexe.

Pour la BEI, le défi consistait à explorer les possibilités offertes par la blockchain pour ce type d’instrument et à montrer aux participants de la conférence les avantages potentiels que cette technologie peut leur apporter dans le cadre de leur activité. Les banquiers, les responsables de services de trésorerie et les juristes présents ont échangé régulièrement avec les codeurs, partageant avec eux leur expertise sur les procédures financières. À en croire les codeurs, ces échanges ont été l’une des clés de la réussite de ce défi et en ont fait une manifestation unique.

L’épreuve se déroulant au siège de la BEI, Telindus a fourni aux codeurs une connexion sécurisée isolée du réseau de la Banque afin d’assurer le bon déroulement de la compétition. Telindus est un fournisseur d’accès de solutions numériques innovatrices liées notamment aux technologies blockchain et KYC. Afin de créer une expérience numérique à 360°, ils se sont inscrits à la compétition via le portail DigitalKYC développé par Telindus, une plateforme d’enregistrement numérique sécurisée permettant de vérifier les identités avant le début du concours.

À l’issue de la séance de présentation des résultats, l’équipe EY a remporté la compétition grâce à une solution innovante destinée à améliorer les transactions en associant des outils de technologie de la blockchain, de robotique et d’intelligence artificielle afin d’optimiser la procédure d’émission et de réduire le nombre d’échanges entre la BEI et ses contreparties, tout en maintenant le rôle de chacun au sein de l’écosystème.

L’équipe EY a remporté la somme de 5 000 EUR et décroché un contrat avec la BEI afin de développer sa solution jusqu’à la validation de principe.

« Chez Telindus, nous sommes fermement convaincus que la technologie blockchain, de façon sous-jacente et associée à d’autres technologies innovantes, aura des répercussions importantes sur l’efficacité opérationnelle, ainsi que sur l’expérience des utilisateurs, dans le secteur financier et au-delà », a expliqué Frank Roessig, Head of Digital Finance Solutions chez Telindus et maître de cérémonie de l’événement. « Nous travaillons main dans la main avec nos partenaires afin demettre en œuvre des solutions s’appuyant sur la blockchain et à forte valeur ajoutée.Dans cet esprit, nous sommes parvenus à mettre en place une notarisation en chaîne des opérations et à développer d’autres chaînes, comme pour les opérations sur actifs et les rapprochements, la connaissance des clients (KYC - Ynow Your Customer) et la délégation de signature partagée », a-t-il ajouté.

http://www.eib.org/

http://www.telindus.lu/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: