En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

La Commission européenne impose des mesures de sauvegarde provisoires

Publication: 23 juillet

Partagez sur
 
Aluminium France & European Aluminium demandent à la Commission de surveiller avec vigilance les hausses d’importations et de défendre son industrie contre un afflux d’importation d’aluminium si nécessaire...
 

« Les mesures de sauvegarde dans le secteur de l’acier envoient un signal fort : la Commission est disposée à prendre des mesures décisives pour préserver les industries européennes contre les pratiques commerciales inéquitables et déloyales. Nous espérons que la Commission aura le courage de mettre en place des mesures de sauvegarde adéquates pour compenser tout impact négatif si les données de surveillance collectées depuis la mi-mai montrent une menace pour l’industrie de l’aluminium », a commenté Gerd Götz, directeur général de European Aluminium.

L’industrie européenne et française de l’aluminium risque d’être affectée par une réorientation de l’aluminium en provenance de pays tiers visés par les mesures américaines en vertu de l’article 232. Cette réorientation pourrait entraîner l’entrée supplémentaire en Europe de 35% de demi-produits en aluminium, ce qui pourrait créer une concurrence déloyale pour les producteurs tricolores et européens qui subissent déjà une pression importante en raison de la surcapacité croissante de la Chine dans l’aluminium primaire et les demi-produits.

European Aluminium et Aluminium France ont été très impliquées dans la nécessité de remédier à la surcapacité chinoise, qui est la cause première des déséquilibres du marché mondial. La surcapacité totale de la Chine est actuellement d’environ 10 millions de tonnes, soit près de 5 fois la production totale d’aluminium primaire de l’UE. Au cours du premier trimestre 2018, les importations chinoises de produits laminés plats vers l’UE ont augmenté de 37% par rapport à la même période l’année dernière. De même, il y a eu une augmentation de 22% des importations de produits extrudés au cours du premier trimestre. Selon le produit, les parts des importations chinoises de produits extrudés varient de 31% à 75% de toutes les importations dans l’UE. Alors que le problème mondial de la surcapacité chinoise devrait être traité au niveau du G20 à travers la création d’un Forum mondial multilatéral et gouvernemental sur la surcapacité en aluminium, des mesures de sauvegarde pourraient être nécessaires pour rééquilibrer le marché de l’UE à court terme.

« Les mesures de sauvegarde doivent bien prendre en compte nos flux avec des pays d’Europe partenaires (hors Europe des 27) pour ne pas déstabiliser des écosystèmes commerciaux stratégiques non impactés par les importations chinoises » complète Cyrille Mounier, Déléguée général d’Aluminium France.

« Nous attendons une demande croissante pour notre métal dans plusieurs domaines d’application stratégiques, notamment la mobilité bas carbone, les emballages recyclables et les bâtiments écoénergétiques, mais les producteurs européens ne peuvent pas profiter pleinement de cette tendance positive à cause des surcapacités chinoises. Si nous ne nous défendons pas contre la concurrence déloyale, l’Europe risque de perdre une industrie stratégique essentielle à sa transition vers une économie décarbonée. Nos chaînes de valeur fortement interconnectées pourraient commencer à se dégrader et notre R&D pourrait se délocaliser. Les perspectives sont prometteuses pour notre industrie et ses clients, aussi l’Europe doit être prête à agir avec des mesures de défense commerciales adéquates dès que nécessaire », a conclu M. Götz.

http://www.aluminium.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: