En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Le port d’Anvers établit de nouveaux records et enregistre le meilleur semestre

Publication: 20 juillet

Partagez sur
 
Après un premier trimestre record, le port d’Anvers a enregistré un excellent deuxième trimestre, le mois de mai étant le meilleur à ce jour...
 

Au cours des six premiers mois de l’année, le port belge a ainsi traité 118 648 143 tonnes de fret, soit une augmentation significative par rapport à la même période l’exercice précédent (+ 6,5 %). Le principal moteur de cette croissance reste le fret transporté en conteneurs qui a connu une progression rapide de 8,2 % par rapport au premier semestre 2017.

Un trafic conteneurs en constante augmentation

Les bons chiffres enregistrés par le transport de fret au cours du premier trimestre ont été confirmés au deuxième trimestre. Ainsi, le volume des conteneurs a augmenté de 8,2 % pour s’établir à 66 298 043 tonnes, ou 5 567 905 EVP (+8,3 %). Mai a été le mois de tous les records, avec un volume de conteneurs traités supérieur à un million d’EVP.

Cette croissance concerne toutes les liaisons commerciales, tant à l’importation qu’à l’exportation. Malgré les tensions géopolitiques, le climat économique a été favorable avec une forte croissance du trafic des biens de consommation, des véhicules automobiles et des produits chimiques. Les échanges avec l’Europe ont connu la plus forte hausse (+14,2 %), due en partie à la reprise du fret de transbordement qui avait subi une forte baisse en 2017 en raison d’une pénurie temporaire de main-d’œuvre portuaire à Anvers. Les échanges avec l’Amérique du Nord ont pour leur part progressé de 10,3 %, en dépit d’un premier trimestre 2017 relativement faible. Sur le marché asiatique, la croissance a été de 3 %.

« Les solides performances enregistrées par le port d’Anvers, principal moteur de notre économie, constituent de manière générale une bonne nouvelle pour l’économie belge », s’est félicité Jacques Vandermeiren, CEO de l’Administration portuaire d’Anvers. « Les chiffres de cette croissance confirment notre rôle d’acteur mondial de premier plan et soulignent l’attractivité du port, tout en validant les prévisions selon lesquelles nous atteindrons prochainement notre capacité maximale de traitement des conteneurs. Au cours du semestre écoulé, nous avons largement dépassé le taux d’utilisation optimum pour les terminaux situés en aval des écluses, ce qui peut avoir un impact négatif sur les rendements. C’est pourquoi nous continuerons à souligner l’importance de disposer en aval des écluses de capacités de traitement de conteneurs supplémentaires et utiles sur le plan commercial. »

Marc Van Peel, l’échevin du port d’Anvers, a ajouté : « Nous apprécions les efforts du gouvernement flamand pour parvenir à une décision solide sur le plan juridique en faveur du projet complexe que représente la construction de capacités de traitement de conteneurs supplémentaires pour le port d’Anvers. Nous plaidons à présent pour une étude de suivi portant, entre autres, sur la faisabilité nautique. Tout le monde bénéficiera d’une solution permettant à notre port d’atteindre une croissance durable. À cet égard, la mobilité revêt une préoccupation constante pour l’Autorité portuaire qui lui accorde le plus haut niveau de priorité. Il va sans dire que nous sommes prêts à prendre les mesures appropriées en accord avec les différentes parties prenantes. Pour nous, la création de nouvelles capacités de traitement de conteneurs utiles sur le plan commercial en aval des écluses marque une première étape dans la poursuite du développement du port. »

Breakbulk (marchandises en vrac)

Le nombre de véhicules automobiles traités a augmenté de 1,4 %. Avec la hausse de 6,5 % du nombre de véhicules utilitaires pris en charge, la croissance du trafic roulier (ro/ro) total a progressé de 5,2 % pour s’établir à 2 698 696 tonnes.

Pour sa part, le vrac classique (breakbulk) a bien démarré l’année, avant de connaître un ralentissement dû à la baisse des importations de fer et d’acier. Par rapport à la même période de l’année précédente, le volume total est en repli de 6,5 % pour s’établir à 5 045 235 tonnes.

La forte baisse des importations de fer et d’acier (-8,5 %) au cours du premier semestre 2018 résulte essentiellement des mesures antidumping appliquées par l’Union européenne à l’acier chinois. Les importations d’acier en provenance d’Inde accusent également une baisse sensible par rapport à la même période de l’année dernière.

En revanche, les exportations d’acier affichent une croissance de 7,2 %. Par rapport au premier semestre 2017, les exportations d’acier vers les États-Unis ont connu une forte augmentation, anticipant l’application des tarifs douaniers aux États-Unis à partir du mois de juin.

Toutefois, cette hausse des droits de douane devrait également avoir un effet négatif indirect sur les importations de fer et d’acier. Compte tenu du dumping attendu sur l’acier qui arrive sur le marché européen en provenance des quatre coins du monde à la suite des mesures prises par les États-Unis, l’Union européenne sera probablement dans l’obligation de prendre à son tour des mesures visant à protéger ses propres marchés.

Vrac liquide et vrac sec

Le vrac liquide a connu une très forte croissance (+6,1 %) pour s’établir à 38 296 955 tonnes. Si les produits chimiques sont les principaux bénéficiaires de cet essor avec une hausse de +8,2 %, les produits dérivés du pétrole, principal segment de cette catégorie, ont également enregistré de bons résultats (+6,4 %) en dépit de la légère baisse (-3,6 %) des exportations due à la fluctuation des cours du brut.

Le vrac sec a progressé de 3,1 % par rapport à la même période de 2017. Cette hausse s’explique essentiellement par l’augmentation du volume d’engrais (+14,4 %) et de sable et gravier (+57 %) ; les autres matières premières (charbon, minerais, kaolin et ferraille) se sont révélées volatiles au cours des six derniers mois et sont actuellement en baisse.

Navires de haute mer

Au total, 7 210 navires de mer ont fait escale à Anvers au cours des six derniers mois, soit une hausse de 1 % par rapport à la même période de l’année précédente. Le tonnage brut de ces navires a augmenté de 0,3 %, portant le total à 207 963 909 tonnes (GT).

http://www.portofantwerp.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: