En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Nouveaux produits

La confiance à l’ère numérique ( Éditions Berger-Levrault)

Publication: 16 juillet

Partagez sur
 
L’ampleur des défis que le numérique pose à la confiance nous est rappelée chaque jour...
 

L’insistance des courriels RGPD « Nous avons mis à jour notre politique de confidentialité » nous rappelle à notre insouciance dans la livraison des données (si l’affaire Cambridge Analytica n’avait pas suffi). La diffusion à large échelle de fake news a saboté les dernières campagnes électorales. Les vagues de ransomwares, comme le fameux Wannacry de mai 2017, font régulièrement trembler nos infrastructures informatiques en réseau. Les hauts et les bas du Bitcoin donnent une nouvelle consistance à l’idée de monnaie gagée sur la confiance, et en montrent la fragilité face aux nouvelles pratiques criminelles de cryptojacking.

Ce volume offre des clefs pour comprendre richesse et dangers de la confiance à l’ère numérique : partage des données, Blockchain, anonymat en ligne, fake news, cloud-computing, surveillance de masse, privacy, sûreté des dispositifs, cyber-sécurité…

Les meilleurs experts internationaux ont été réunis par Milad Doueihi, spécialiste du numérique, et Jacopo Domenicucci, spécialiste de la confiance. Leurs interventions sont encadrées par les analyses de Domenicucci et Doueihi qui nous accompagnent tout au long du volume en dégageant les enjeux et les questions que pose la confiance à l’ère numérique.

L’ouvrage est structuré en trois parties :

1. La confiance connectée : quand la confiance est-elle raisonnable sur internet ? Comment peut-on développer des rapports de confiance avec des inconnus à travers une plateforme ?

2. La confiance dans les dispositifs numériques : y a-t-il un nouveau modèle de confiance porté par la Blockchain et ses cryptomonnaies (Bitcoin…) ? Quels sont les défis de confiance du cloud computing ? Peut-on dire que j’ai confiance en mon smartphone ?

3. Le devenir de la confiance dans une société numérique : que deviennent nos relations de confiance dans une société numériquement augmentée ? Comment faire face aux dangers des fake news pour la confiance dans l’information et dans nos institutions ? Quel est le sens de la privacy dans une société connectée ?

À l’heure de l’entrée en vigueur du RGPD et du débat sur la citoyenneté numérique, ce volume essaye de mettre en place les conditions d’un dialogue de fond entre informatique, philosophie sociale, digital studies, éthique et sociologie de la technique...

Extrait choisi

« […] s’interroger sur la confiance à l’ère numérique ne revient pas à décrire un processus évolutif de routinisation, raconter une histoire de l’acquisition des protocoles fiduciaires de la civilisation numérique. C’est aussi proposer des stratégies de négociation de ces mêmes pratiques. Lorsque nous hésitons à accepter un collègue sur des réseaux sociaux, lorsque nous nous demandons si les recensions sur TripAvisor sont truquées, lorsque nous ne savons pas comment fonctionne une plateforme et que nous en servir nous angoisse, lorsque nous sommes surpris par une nouvelle forme de notification qui répond à des demandes jamais formulées, lorsque, enfin, une notice Wikipédia nous laisse perplexes, nous prenons conscience des nouvelles relations de confiance tissées bon gré mal gré avec nos smartphones, des algorithmes ou des inconnus sur la toile.

Participer à la négociation. Non seulement nous intégrons de nouvelles procédures fiduciaires, mais nous les interrogeons, nous les remettons en question, nous les poussons à évoluer. Si ce volume a un intérêt, il n’est pas purement descriptif mais également inchoatif : il s’agit de répondre à l’urgence d’une thématisation de la négociation dans laquelle nous sommes déjà, en pratique, plongés. Il s’agit de participer à une négociation intellectuelle pour clarifier et corriger. Clarifier, en identifiant les enjeux réels de cette sphère problématique, par-delà le discours médiatique et stratégique. Corriger, en réfléchissant à ce que la confiance numérique devrait être et à ce qu’on peut faire dans cette direction. La conversion numérique, au sens civilisationnel, est devancée par la révolution informatique, au sens technique. Il faut donc aménager une civilité et une civicité numériques, afin, par exemple, de soigner celles que l’on espérerait être seulement des maladies transitoires du numérique comme les fake news ou le cyber-stalking » (Domenicucci et Doueihi, Introduction ).

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: