En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Digitalisation innovante associée aux tribo-polymères igus

Publication: 2 juillet

Partagez sur
 
Le groupe igus réalise un chiffre d’affaires de 690 millions d’euros, en hausse de 17%. En France, le chiffre d’affaires a dépassé la barre des 20 millions d’euros...
 

La demande en plastiques en mouvement reste forte dans le monde entier. Le chiffre d’affaires du groupe igus a enregistré une hausse de 17% pour passer à 690 millions d’euros, et a plus de 20 millions d’euros en France une hausse de 11%, en 2017. Cette même année, des sommes importantes ont été investies dans des produits innovants, dans une meilleure capacité de livraison et dans la digitalisation. Des efforts que le groupe poursuit intensément en 2018 afin d’aider ses clients du monde entier à être compétitifs.

Les tribo-polymères actuels ne sont plus, et depuis longtemps, de simples pièces mécaniques en plastique largement ignorées. igus en apporte de nouveau la preuve éclatante sur la Foire de Hanovre 2018. L’univers des « motion plastics », les plastiques en mouvement igus, est au contraire aussi varié qu’il est coloré, des articulations de robots individuelles permettant de construire des robots à tout petits prix aux chaînes porte-câbles surveillées en permanence pendant le service en passant par des roues dentées imprimées en 3D et configurables en ligne. Une diversité qui s’illustre aussi dans les applications faisant appel à ces polymères hautes performances : Ils conviennent aussi bien aux machines de production de semiconducteurs qu’au bon millier de grues portuaires installées d’Anvers à Shanghai ou aux véhicules amphibies destinés au cercle polaire. Ces polymères hautes performances dédiés aux applications en mouvement ont un objectif clair, celui d’augmenter la durée de vie des applications tout en réduisant les coûts. Des avantages dont bénéficient actuellement plus de 200.000 clients dans le monde entier. En 2017, le groupe igus a réalisé un chiffre d’affaires de 690 millions d’euros avec ces plastiques en mouvement, soit une hausse de 17% par rapport à l’exercice précédent. 53% de ce chiffre d’affaires ont été réalisés en Europe, 30% en Asie et 17% en Amérique et en Afrique. En France, le chiffre d’affaires a dépassé les 20 millions d’euros avec quelques 60 salariés. Les effectifs sont passés à 3.800 personnes.

De vastes investissements logistiques dans le monde entier

igus a nettement augmenté ses capacités de production et de stockage en Amérique du Nord, en Asie et en Europe afin d’assurer à ses clients du monde entier une livraison rapide et un service technique local. L’usine des Etats-Unis est en cours d’extension avec 5.000 mètres carrés supplémentaires ; la superficie des usines du Japon, de Pologne et d’Inde a été doublée. Implantée en Chine à Shanghai, igus vient aussi de lancer la construction d’un nouveau site de quelque 22.000 mètres carrés qui sera achevé en 2019. La croissance enregistrée à aussi amené les filiales commerciales de Belgique, du Danemark, d’Estonie, de la France, d’Autriche et d’Espagne à s’agrandir au cours de l’exercice passé. Des investissements considérables ont aussi eu lieu sur le site principal de l’entreprise dans le quartier de Porz-Lind à Cologne afin de pouvoir livrer rapidement au client la pièce en polymères réalisée selon ses spécifications. Une centaine de nouvelles machines d’injection y sont entrées en service l’année dernière et les capacités logistiques y ont été nettement élargies.

La digitalisation, clé de l’avenir pour le groupe

Même chose pour l’infrastructure informatique, où les investissements ont été multipliés par 4,5 par rapport à 2014. L’objectif en est d’avoir des produits igus qui soient tous configurables et calculables en ligne et puissent être fabriqués de façon (partiellement) automatisée, du traitement des commandes à la production jusqu’au service après-vente. Cette digitalisation est maintenant une réalité chez igus et va de pair avec plus d’un demi-siècle d’expérience dans le secteur des plastiques et avec les données issues du laboratoire de tests, le plus grand du secteur avec ses 2.750 mètres carrés. « Nos efforts soutenus dans le domaine de la recherche nous ont permis de rendre les éléments de machine en mouvement calculables pour les clients, qu’il s’agisse de paliers lisses, de guidages linéaires, de roues dentées et même de câbles électriques (avec leurs gaines en tribo-polymères). Nous sommes les seuls à en être capables sur le marché », souligne Frank Blase, Président Directeur Général du groupe igus. Ces outils en ligne permettent aux ingénieurs de rechercher partout et à tout moment, rapidement et simplement, le produit igus qui convient et d’en calculer la durée de vie dans leur propre application en mouvement avec fiabilité, en ligne, gratuitement et sans enregistrement préalable.

La digitalisation touche aussi les produits. igus propose une gamme de produits baptisée « isense » avec laquelle des capteurs et des modules de surveillance rendent les chaînes porte-câbles, les câbles, les guidages linéaires et les plateaux tournants intelligents et permettent une planification exacte de l’entretien. Ceux-ci enregistrent l’usure pendant le service et indiquent quand une réparation ou un échange est nécessaire. La mise en réseau à l’aide du module de communication igus (icom) permettant un affichage d’état en ligne avec possibilité d’alerte, par exemple sur PC, tablette ou smartphone, qu’une intégration directe à l’infrastructure de l’entreprise. Cette intelligence basée sur les données issues des essais permet à igus d’établir une maintenance dite prédictive. Les besoins des utilisateurs étant très variés, igus ne se contente pas de présenter de nouveaux produits sur le salon mais y propose aussi des concepts isense entièrement nouveaux, de la pure solution individuelle à la solution en ligne totalement intégrée.

Des idées tribologiques intéressantes pour de nouveaux domaines d’application

L’expertise en matière de plastiques, les tests et le perfectionnement constant des tribo-polymères permettent également à igus d’introduire ses produits dans de nouveaux domaines. En robotique par exemple, igus a présenté cette année sur la Foire de Hanovre robolink Apiro, une articulation pour robots entièrement nouvelle, sans graisse et sans entretien. Celle-ci permet de réaliser des mouvements et des machines extrêmement compliqués avec très peu d’éléments seulement, de façon simple et économique, du portique simple au robot humanoïde et animatronique complexe. Sans compter que le potentiel des tribo-polymères reste énorme dans de nombreux autres domaines. Les chaînes porte-câbles par exemple : de toute petites chaînes porte-câbles prennent en charge le guidage sûr des câbles dans les voitures tandis que des e-spool de grande taille guident les câbles et tuyaux utilisés sur les décors et plateaux dans les théâtres et les opéras. Et dans les domaines qui faisaient autrefois appel à des chaînes en acier, les clients sont de plus en plus nombreux à opter pour des chaînes en plastique, dans le secteur offshore par exemple. Une tendance qui ne se limite pas aux chaînes porte-câbles en acier et s’étend à d’autres formes de guidage de l’énergie. Guirlandes, enrouleurs de câbles ou rails conducteurs cèdent de plus en plus souvent la place à des systèmes de chaînes porte-câbles en polymères. igus propose ici une gamme de services complète, de la configuration en ligne et du calcul de la durée de vie d’un composant isolé au montage de systèmes clé en main dans le monde entier.

http://www.igus.fr

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: