En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

THRUSTME passe à la vitesse supérieure

Publication: 18 juin

Partagez sur
 
THRUSTME, start-up deep tech de l’industrie spatiale soutenue par la SATT Paris-Saclay, annonce son entrée en phase d’industrialisation lors de l’inauguration officielle de ses nouveaux locaux de 300 m2 à Verrières le Buisson...
 

Une nouvelle étape décisive rendue possible par l’obtention en 2018 d’une subvention H2020 permettant à la jeune start-up de sécuriser le financement destiné à l‘étape d’industrialisation.

Une levée de fonds de 1,7 millions d’euros en 2017 auprès de business angels et de Kima Ventures, lauréat du grand prix I-LAB et récemment une subvention obtenue en 2018 en phase 2 du H2020 SME Instrument, l’inauguration de nouveaux locaux de 300 m2 au mois de juin : le moins que l’on puisse dire c’est que, depuis sa création il y a tout juste 14 mois, THRUSTME n’a pas perdu son temps ! Start-up deep tech issue de l’école Polytechnique et du CNRS puis accompagnée et financée par la SATT Paris-Saclay, THRUSTME développe et commercialise un propulseur électrique miniature de nouvelle génération révolutionnaire que le monde de l’industrie spatiale regarde avec beaucoup d’intérêt.

C’est ainsi que plus de 70 acteurs de l’écosystème spatial se sont retrouvés le 5 juin dernier à Verrières le Buisson lors de l’inauguration des nouveaux locaux de la start-up pour découvrir le chemin déjà parcouru par cette entreprise deep tech et échanger sur les futurs challenges. Au programme de l’événement : une présentation de l’histoire et des défis à venir de THRUSTME par Gautier Brunet et Ane Aanesland, respectivement COO et CEO de la start-up ; l’intervention du responsable de l’innovation et de la propriété intellectuelle du ministère de l’Economie, Matthieu Landon, sur la stratégie du gouvernement pour accompagner le développement des deep techs ; une table ronde sur les enjeux de l’industrie spatiale européenne ; une visite guidée des ateliers (mécanique, électrique et chimie) et du grand laboratoire.

Au sortir des différents échanges, trois enjeux majeurs ont été identifiés pour l’industrie spatiale à courte échéance : la rapidité, l’agilité, les financements. Des défis que THRUSTME entend bien relever en entamant dès l’automne une phase d’industrialisation qui devrait lui permettre de produire jusqu’à 70 moteurs par an dans une premier temps. « Grâce à l’obtention de la subvention H2020, nous pouvons en effet passer à la vitesse supérieure dans notre développement tout en restant en France, ce qui est pour nous une grande victoire », explique Ane Aanesland, co-fondatrice et CEO de THRUSTME.

http://www.thrustme.fr

http://www.satt-paris-saclay.fr

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: