En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Nouveaux produits

France Energie, la pompe à chaleur réversible sur boucle d’eau

Publication: 12 juin

Partagez sur
 
Répondant au triple enjeu d’efficacité énergétique, d’optimisation de l’espace en milieu urbain et d’amélioration de la qualité de l’air intérieur, la boucle d’eau s’inscrit dans une logique d’économie circulaire des bâtiments...
 

la chaleur en excès dans une partie du bâtiment est en temps réel réutilisée et répartie dans le reste du bâtiment en fonction des besoins, permettant une importante autonomie énergétique des bâtiments et une réduction de 40% de la consommation annuelle d’énergie primaire.

Une technologie d’économie circulaire enfin reconnue compatible avec la réglementation thermique (RT 2012)

Le secteur du bâtiment est en France le plus consommateur d’énergie, loin devant l’industrie ou le transport1. Un constat qui oblige le secteur à optimiser les dépenses énergétiques du bâti, en accord avec les objectifs du Grenelle de l’environnement et le Plan climat présenté par Nicolas Hulot, qui vise notamment à « placer l’économie circulaire au cœur de la transition énergétique ».

En réduisant la dépendance des bâtiments aux sources d’énergies externes et carbonées, la boucle d’eau s’inscrit parfaitement dans cette logique de sobriété et d’économie circulaire. Elle limite aussi le recours à la climatisation, dont l’utilisation est fortement émettrice de gaz à effet de serre2. La reconnaissance au Journal officiel de la compatibilité de la technologie développée par France Energie avec la réglementation thermique des bâtiments permettra d’encourager le développement de la boucle d’eau d’abord en France, puis à l’international. Le marché français de la rénovation énergétique, et notamment celui du secteur tertiaire, est d’ailleurs particulièrement porteur en France, puisque 5 à 7% du parc tertiaire sera renouvelé dans les 2 ans à venir, soit 55 millions de m2, pour des investissements de près de 5 milliards d’euros3.

« Depuis 1987, nous avons toujours proposé et intégré des équipements de récupération de chaleur in situ comme un véritable levier de la transition énergétique des bâtiments. Aujourd’hui nous sommes fiers de constater que les pouvoirs publics, reconnaissent notre technologie en tant que telle. Cette compatibilité avec la RT va énormément simplifier les démarches des promoteurs avec qui nous travaillons au quotidien pour adopter la boucle d’eau. Nous ne pouvons que nous en féliciter ! Notre priorité à présent est de traduire rapidement cette compatibilité dans les « moteurs de calcul » des bureaux d’étude mais aussi de développer une meilleure connaissance du potentiel de cette technologie et de l’économie circulaire pour chauffer les bâtiments. » Henri Marraché, Directeur Général de France Energie

Une boucle d’eau est un micro-réseau de chaleur presque exclusivement auto-alimenté, à l’échelle d’un bâtiment ou d’un îlot généralement d’usage tertiaire ou mixte. La boucle d’eau fait circuler de l’eau dans des tubes qui passent dans l’ensemble d’un bâtiment et permettent à des pompes à chaleur eau/air réversibles réparties le long de la boucle, de récupérer ou diffuser de la chaleur en fonction des besoins de chaque pièce.

L’intérêt majeur de la boucle d’eau est de chauffer presque exclusivement à partir de la chaleur en excès récupérée dans d’autres parties du bâtiment (salle informatique, pièce située au sud, consommation de la chaleur récupérée et accumulée dans la journée dans les bureaux pour chauffer et / ou produire l’eau chaude sanitaire dans la partie résidentielle du bâtiment…), limitant donc la nécessité d’un apport externe d’énergie.

En cas de conditions climatiques extrêmes (en dessous de -7°C et au-dessus de 37°C, avec des variations à la marge en fonction de l’isolation du bâtiment), une unité d’appoint de production de chaleur ou de froid vient assister la boucle d’eau. Cette unité, s’appuyant généralement sur les énergies renouvelables (solaire, géothermie, mais aussi connexion au réseau de chaleur urbain), est « off » 80% du temps. Pendant le reste de l’année, elle tourne « en mode veille » pour maintenir chauffer ou refroidir l’eau de 3 ou 4 degrés, consommant ainsi une très faible quantité d’énergie.

Un procédé répondant à trois enjeux cruciaux

- Efficacité énergétique des bâtiments : la boucle d’eau permet de réduire de 40% la consommation annuelle d’énergie primaire4 des bâtiments tertiaires et mixtes grâce à l’économie circulaire ;

- Optimisation de l’espace en milieu urbain : pouvant être déployée en quelques semaines sans travaux lourds, la boucle d’eau occupe un espace limité par rapport aux autres systèmes de chaud/froid. Elle permet ainsi un gain de place non négligeable dans des espaces urbains toujours plus concentrés. A titre d’exemple, l’installation de cette technologie dans le nouvel immeuble de la Banque de France à Paris a permis de récupérer (par rapport aux technologies normalement utilisées dans les immeubles tertiaires) 700 m² de terrasse, 12 places de parking et 50 m² de locaux en sous-sol.

- Amélioration de la qualité de l’air intérieur : non seulement les usagers d’un immeuble équipé d’une boucle d’eau peuvent régler la température de chaque pièce selon leurs besoins de confort, mais, en outre, les pompes à chaleur eau/air 4en1 sont équipées d’une solution pour renouveler ’air intérieur (air neuf purifié et filtré), permettant de piéger 90% des particules fines (0,3 ¨¤ 10 ¦Ìm).

Au-delà de ces enjeux, les pompes à chaleur réversibles sur boucle d’eau, proposées en solution 4en1, représentent une réponse unique dans les systèmes énergétiques à destination des bâtiments en assurant avec le même appareil : émission de chaleur, de froid, récupération de la chaleur, et renouvellement de l’air.

Une technologie française

La boucle d’eau pour les immeubles mixtes et tertiaires est une technologie développée et fabriquée en France. France Energie est membre de la French Fab, le réseau de « l’Industrie du futur » française, animé par le Ministère de l’Économie, et emploie 44 salariés dans son centre de R&D et son usine de Changé (Mayenne). France Energie consacre également près de 20% de son chiffre d’affaires à la recherche et a annoncé fin 2017 un investissement de près d’1 million d’euros dans une nouvelle plateforme de R&D afin de renforcer sa collaboration avec les universités et startups françaises.

La boucle d’eau par France Energie, un principe éprouvé

Deux exemples illustrent parfaitement les possibilités offertes par la boucle d’eau :

- Dans le 9e arrondissement de Paris, les 21 300 m² de l’immeuble de bureaux « Intown » (construit en 1980 et rénové intégralement par Bouygues Immobilier en 2016 ; aujourd’hui occupé par la Banque de France) sont équipés de 700 UtCi 4en1, (pompes à chaleur sur une boucle d’eau qui assure émission de chaleur, de froid, récupération de la chaleur, et renouvellement de l’air). Au cœur de Paris, où l’espace disponible est rare, et pour ce bâtiment ancien avec une faible hauteur sous plafond rendant impossible l’installation de gaines de chauffage trop volumineuses, Bouygues Immobilier recherchait une solution permettant d’allier économies d’énergie, confort thermique et acoustique et faible utilisation de l’espace. Seule la solution UtCi 4en1 permettait de résoudre cette équation.

- La tour Lilleurope à Lille et ses deux bâtiments annexes sont équipés d’une boucle d’eau reliant plus de 1 000 pompes à chaleur eau/air réversibles France Energie, permettant d’atteindre une consommation d’énergie primaire inférieure à 50 kWh/m²/an

http://www.france-energie.fr

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: