En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

STILL sur la plus haute marche du podium

Publication: 12 juin

Partagez sur
 
Grâce à l’intégration de sept chariots électriques à mât rétractable FM-X14, l’enseigne de jardinerie poursuit une culture d’entreprise dont l’objectif est d’offrir aux employés un environnement de travail confortable et sécurisé...
 

C’est en 2012 que Botanic décide de se doter d’une véritable logistique intégrée, les magasins étant jusqu’alors livrés majoritairement en direct, par les fournisseurs, une petite partie des produits transitant en cross-dock via une petite plateforme de 1000 m2, située en périphérie de Romans (26). Objectifs : « offrir savoir-faire et souplesse à nos magasins » explique Jean-Claude Courant, le Directeur logistique du site de l’enseigne. Un choix stratégique qui signe donc le départ pour Saint Vulbas (01), sur cette plateforme HQE de 18 000 m2 (3 cellules de 6000 m2) qui gère, aujourd’hui, 10 000 références (45 millions de stock). « Nous livrons entre deux et quatre fois par semaine nos 63 magasins hexagonaux, et ce du lundi au vendredi matin » poursuit Jean-Claude Courant, « mais également les 50 points de vente de l’enseigne Médor et Compagnie du groupe ».

L’environnement comme leitmotiv

Pour se faire les magasins, qui disposent d’un outil APS leur permettant d’anticiper les ventes, passent leurs commandes le lundi matin, l’entrepôt s’étant doté quant à lui, en octobre 2017, du WMS Speed (BK System). « Notre activité est, bien entendu, soumise à des pics de saisonnalité, notamment en août et à Noël » commente Jean-Claude Courant, la préparation des commandes pouvant nécessiter jusqu’à cent opérateurs en période de pointe. Pas de TMS en revanche. C’est le responsable transport qui gère les expéditions en faisant appel à une quinzaine d’entreprises régionales, dont la connaissance du tissu économique permet d’optimiser les coûts. «  La plateforme dispose de deux semi-remorques dédiés fonctionnant au gaz liquide, pour les livraisons proches » précise Jean-Claude Courant, deux autres véhicules de ce type ainsi qu’un porteur au gaz figurant, par ailleurs, au planning des investissements. La plateforme expédie ainsi, annuellement, à partir de 10 quais, entre 500 000 et 600 000 supports (palettes ou rolls). Soit 30 à 40 camions par jour et autant en réception. A noter que les marchandises en provenance du grand export (80% des produits sont fabriqués en France ou dans l’Union Européenne) sont acheminés par voie fluviale, jusqu’à Lyon, à partir du port de Fos-sur-Mer (13). « Car les préoccupations environnementales font partie de l’ADN du groupe, c’est culturel », souligne Jean-Claude Courant.

Confort et ergonomie du travail

Des préoccupations qui sont déclinées jusque dans l’entrepôt « et qui passent par le bien-être des salariés au travail ». Exemples ? L’intégration, au niveau des équipements, d’un « dépile-palettes » et d’une banderoleuse automatique, mais aussi la mise à disposition, pour les employés, d’un salon extérieur et d’une salle de repos confortable (avec banquettes et télévision). Ceux qui le souhaitent peuvent même s’inscrire à des séances de massage hebdomadaires, tous les jeudis ! Une philosophie de travail « qui nous a également conduit à renouveler et moderniser notre parc matériels », le choix s’étant, en l’occurrence, porté sur sept chariots électriques à mât rétractable FM-X14, personnalisés à la couleur de l’entreprise. Outre cette particularité esthétique, les engins se distinguent par leur poste de conduite suspendu, afin d’amortir les chocs, ainsi que par leur plancher et leur siège réglables qui permet d’adapter les conditions de conduite au gabarit du cariste. «  Une option loin d’être anecdotique » souligne avec un sourire au coin des lèvres Jean-Claude Courant, « en effet, le taux de féminisation sur la plateforme est très élevé et donc la disparité des corpulences également ». Le siège est également inclinable, « une particularité qui me permet de gerber jusqu’à 8,90 m, confortablement installé, sans risque de me casser la nuque » précise Quentin Gaillard, un des caristes de l’entrepôt, le chariot disposant, par ailleurs, d’un plafond en verre blindé qui garantit une visibilité totale.

Employés fidèles et responsables

Autre plus : une caméra embarquée dans la fourche, avec retour d’image dans la cabine. « Un outil qui me permet de prélever les palettes avec une grande précision, sans risque de détériorer la marchandise » poursuit Quentin Gaillard. Côté sécurité, les engins disposent d’un réducteur de vitesse, qui adapte automatique la vitesse du chariot aux conditions de travail, et du système Safety Light qui améliore la sécurité des piétons circulant aux abords des machines. Un environnement où il fait bon travailler et une stratégie d’entreprise qui semble porter ses fruits. « Botanic affiche un turn over inférieur à 10%, ce qui est exceptionnel dans notre métier, et tous les employés ont répondu présent le 8 mai, lorsque nous avons dû ouvrir l’entrepôt pour honorer notre volume de commandes » conclut avec fierté Jean-Claude Courant.

Environnement, ergonomie et expertise métier, voici le tryptique gagnant qui ancre Botanic et STILL dans une relation durable et performante.

http://www.still.fr

http://www.botanic.com

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: