En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Débat public PPE, le G400 Énergie a voté à l’Assemblée nationale

Publication: 12 juin

Partagez sur
 
Réunis samedi à l’Assemblée nationale, les 400 membres du G400 Énergie, la plus grande réunion d’habitants tirés au sort jamais organisée en France, se sont prononcés sur des questions clés de la politique française de l’énergie...
 

Le résultat de cette consultation sera versé au débat public sur la révision de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), dont les conclusions seront remises début septembre au gouvernement français. Un processus de démocratie participative, organisé par la Commission nationale du débat public présidée par Chantal Jouanno, sous le haut patronage de François de Rugy, Président de l’Assemblée nationale, qui a accueilli les participants

La constitution du G400 Énergie

Ils sont 400 habitants de toutes les régions de France à s’être prononcés samedi sur les questions clés de la politique française de l’énergie. La sélection de ce panel représentatif de la population française a été confiée à l’agence Etat d’Esprit Stratis, qui a procédé à un tirage au sort sur la base de listes téléphoniques. Cette méthode a permis un recrutement diversifié et aléatoire. Un redressement a été effectué à la fin du processus de sélection pour assurer à 10% près une parité entre hommes et femmes et pour accroître la proportion d’ouvriers, sous-représentés à l’issue de la première phase de sélection.

« Le recrutement du G400 a été effectué selon un principe de tirage au sort, car cette sélection aléatoire instaure une égalité de tous les citoyens devant la possibilité de contribuer à la réflexion sur une question d’intérêt général. Si nous sommes bien conscients des limites inhérentes à la constitution de tout panel représentatif d’une population, nous nous réjouissons d’avoir initié cette démarche de démocratie participative dans le cadre de ce débat public, dont les enjeux rejoignent les Français dans leur quotidien, qu’il s’agisse de leurs modes de transport, d’habitat et de consommation », précise Chantal Jouanno, présidente de la Commission nationale du débat public. L’ensemble du processus de sélection est décrit dans le document « les coulisses du G400 Énergie ».

Les enjeux énergétiques soumis au vote

Après la projection d’un message de Nicolas Hulot, Ministre de la transition écologique et solidaire, les membres du G400 Énergie ont travaillé et échangé autour de quatre fiches qui leur avaient été adressées par la CPDP : comprendre, agir, choisir et gouverner. C’est à l’issue de ces quatre séquences qu’ils se sont prononcés par vote électronique en répondant aux 12 questions du questionnaire qui structure le débat depuis son lancement (près de 8000 réponses ont d’ores et déjà été apportées en ligne). « L’intégralité, le détail et le commentaire de ces résultats seront présentés le 29 juin lors de la séance de clôture du débat au conseil économique et social. Ils seront mis en rapport avec les résultats quantitatifs globaux du questionnaire, et avec les observations tirées du site et des 80 réunions publiques », souligne Jacques Archimbaud, président de la Commission particulière du débat public PPE.

http://www.debatpublic.fr

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: