En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Sommet de l’aluminium de Montréal

Publication: 6 juin

Partagez sur
 
Les dirigeants des associations nationales de l’aluminium du Canada, des États- Unis, d’Europe, de France et du Japon ont tenu une réunion exceptionnelle de l’industrie de l’aluminium des pays membres du G7...
 

L’événement a eu lieu avec la participation active des gouvernements du Canada et du Québec, des représentants des gouvernements du G7 et des entreprises leaders du secteur au Canada, aux États-Unis, en Europe, en France et au Japon.

La demande mondiale d’aluminium augmente et nécessitera une croissance respectueuse des règles de marché de la production d’aluminium primaire, du recyclage et de la production de produits semi-finis en aluminium. Cependant, la surcapacité subventionnée et d’autres comportements ayant des effets de distorsion sur le marché compromettent la croissance durable de l’industrie mondiale de l’aluminium pour les producteurs d’aluminium primaire et de transformation. Il est temps pour les dirigeants du G20 de fournir une réponse collective et multilatérale. Pour amorcer ce processus, les participants au Sommet de l’aluminium de Montréal ont défini un plan d’action pour un marché mondial durable qui sera partagé avec le G7 et, ultimement au G20.

Le plan d’action identifie la Chine comme un joueur dominant de la production d’aluminium. Alors que la Chine accroît sa part écrasante du marché en ajoutant de nouvelles capacités en amont et en aval, grâce aux subventions publiques, à des tarifs discriminatoires sur l’aluminium primaire et aux programmes de soutien de toutes sortes, elle sape progressivement la concurrence du secteur privé existant, tout en empêchant l’expansion du marché hors du pays. Le commerce libre et équitable de l’aluminium est en jeu.

Pour rétablir de façon durable les fondements du marché, il est essentiel que la solution choisie tienne compte de la chaîne de valeur dans son ensemble. Plusieurs critères ont été identifiés pour évaluer une approche durable. La solution doit être basée sur le marché, elle doit être multilatérale, elle doit être basée sur l’engagement des parties prenantes, assurer la transparence, être fiable et exhaustive, permettre la surveillance et doit être vérifiable. La solution privilégiée par les participants du Sommet est un Forum mondial gouvernemental et multilatéral sur la surcapacité dans l’industrie de l’aluminium basé sur un système de surveillance international robuste.

Les dirigeants des associations nationales de l’aluminium demandent aux leaders du G7 de formellement requérir la création de ce Forum par le G20 et d’immédiatement établir le système de surveillance.

L’Association de l’aluminium du Canada, The Aluminum Association, European Aluminium, Aluminium France et l’Association japonaise de l’aluminium s’engagent à appuyer le G7, le G20, l’OCDE et d’autres organisations internationales en partageant des connaissances et des données pour résoudre de façon permanente la problématique de la surcapacité mondiale d’aluminium.

Citations

« Pendant plus d’une décennie, l’industrie canadienne de l’aluminium a fait face à un marché déséquilibré. Ce n’est que grâce au dialogue et à la coopération internationale, par le G20 et l’OCDE, que l’équilibre au sein de l’industrie de l’aluminium sera rétabli. Les constats faits aujourd’hui au Sommet de l’aluminium de Montréal constituent le premier pas dans cette direction. » Jean Simard, président et chef de la direction de l’Association de l’aluminium du Canada.

« La création d’un forum mondial nous aidera à faire face à la surcapacité chinoise illégalement subventionnée qui est un défi pour les entreprises œuvrant dans l’industrie de l’aluminium, et ce à travers la chaîne de valeur et dans le monde entier. Le plan d’action que nous avons élaboré aujourd’hui est un catalyseur important de ces discussions. L’industrie de l’aluminium parle fort et d’une seule voix - il est maintenant temps de relever le défi de la surcapacité chinoise une fois pour toutes. » Heidi Brock, présidente et chef de la direction de The Aluminum Association.

« Nous l’avons dit à plusieurs reprises : la surcapacité de l’aluminium en Chine a des impacts significatifs sur notre industrie et seules des solutions globales peuvent nous permettre de relever ce défi majeur. Le Sommet de l’aluminium de Montréal a ouvert le débat sur ce que nous pouvons faire pour contribuer à la solution et nous a permis de débuter la réflexion sur comment un forum mondial de l’aluminium pourrait déboucher sur des règles du jeu plus équitables à l’échelle mondiale, fondées sur des données transparentes et une gouvernance solide. Les dirigeants du G20 devraient se pencher sur nos suggestions sur la table et se mettre au travail. » Gerd Götz, directeur général de European Aluminium.

« La problématique de surcapacités est en train de nous entrainer dans une spirale protectionniste inédite qui ne fait qu’accroitre le risque de guerre économique. Le G20 doit se saisir du sujet pour désamorcer cette situation et se concentrer sur une solution multilatérale » Cyrille Mounir, délégué général d’aluminium France.

« L’adoption d’un plan d’action pour un forum mondial est un succès mémorable de ce Sommet. Nous espérons que le forum fournira plus de transparence dans l’industrie mondiale de l’aluminium. Nous sommes très heureux que notre association puisse contribuer à cette solution avec les associations d’autres pays pour relever ce défi commun. » Yoshihisa Tabata, Directeur exécutif de Japan Aluminium Association.

http://www.aluminium.fr

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: