En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Verlinde sponsorise un de ses collaborateurs pour la Coupe de France des Slaloms

Publication: Mai 2018

Partagez sur
 
Eric Ghesquière, Responsable Maintenance chez Verlinde, porte haut les couleurs de sa société, chaque année depuis 2008, dans le slalom automobile...
 

Le slalom est une discipline ouverte à tous les types de voitures possibles et imaginables, y compris aux véhicules de série. A l’issue d’une période qualificative, qui se déroule dans les comités régionaux d’appartenance, une finale nationale réunit les meilleurs en un lieu choisi par les responsables fédéraux. Cette année la Coupe de France des Slaloms s’est déroulée du 8 au 10 septembre à Roanne. Eric Ghesquière s’y est qualifié en 6ème position sur 120 participants et a inscrit à son palmarès un podium de classe N3, catégorie berline fermée, de 1 600 à 2 000 cm³.

Eric Ghesquière est depuis une quinzaine d’année un passionné de slalom automobile. Il y consacre la majorité de son temps libre, en famille. Son employeur Verlinde le soutient depuis ses débuts en compétition, puisque M. Guhur, l’ancien PDG de la société, est devenu un partenaire sponsor dès 2008. Ses successeurs, M. Gatel puis M. Gurniki, ont pris la suite et lui ont renouvelé chaque année leur confiance.

Si Eric Ghesquière s’est tourné vers Verlinde pour un sponsoring dès ses premières courses, c’est que la notoriété de la marque, qui existe depuis 160 ans, et sa réputation de qualité et de fiabilité sont des valeurs fortes représentatives de son engagement. Le domaine du levage est lié à celui de l’automobile et Verlinde est reconnu dans cette industrie pour son savoir-faire.

Eric Ghesquière concourt avec un véhicule de groupe N, c’est à dire la catégorie des voitures standards, produites en série à un minimum de 2 500 exemplaires par an, et limitées dans leurs modifications possibles pour la compétition par rapport à leurs versions de série. Les modèles Groupe N, ainsi que chacune de leurs modifications, doivent être homologuées par la Fédération Internationale de l’Automobile avant de pouvoir concourir. Il faut cependant noter qu’au fil des années, cette catégorie s’éloigne de plus en plus des voitures de série, en permettant notamment l’homologation des boîtes de vitesses, transmissions ou autres prévues uniquement pour la compétition.

Eric Ghesquière équipe lui-même sa voiture, une Clio Williams Groupe N de 910 kg, montée et homologuée en 1996 pour la course. Son moteur d’origine a été conservé, en version homologué Groupe N et préparé par Technomap (175 CV et 19.5 M.kg). Elle est dotée d’une boîte 5 vitesses SADEV à crabots, munie d’un couple court, ce qui lui permet d’atteindre 165 km/h à 7800tr/mn. La caisse est entièrement soudée, avec des renforts Renault Sport, et équipée d’un arceau MATTER FIA.

Les amortisseurs sont des combinés filetés Bilstein, tarés en adéquation avec des ressorts spécifiques pour la discipline, c’est-à-dire très durs. Les freins Groupe N sont en carbone lorraine et avec des flexibles aviations. Les pneus slick de marque AVON compétition, avec des gommes très tendres, sont utilisés pour compenser l’interdiction de chauffer les pneumatiques avant le départ comme l’exige la réglementation.

Le budget apporté par le sponsor Verlinde est également consacré à la préparation et à l’évolution technique du véhicule. Eric Ghesquière s’occupe lui-même de la maintenance générale. Les réglages techniques et spécifiques sont effectués par un garage (LAD) spécialisé dans cette discipline. Le travail d’analyse, de réglage et de tarage doit être très fin, car c’est lui garantit une place parmi les finalistes. Cette préparation est tout aussi essentielle que celle du pilote.

La course illustre d’ailleurs parfaitement cette importance, car la troisième place d’Eric Ghesquière est principalement due à un mauvais choix de pneu dans la première manche. La finale se déroule en quatre manches officielles, le temps général au classement est un calcul de la moyenne. Eric Ghesquière a réalisé ensuite des temps excellents mais le retard n’a pas été totalement rattrapable. Néanmoins, sa performance reste assez proche des deux premiers, c’est pourquoi une première place en 2018 reste accessible.

Le palmarès d’Eric Ghesquière est éloquent :

- 11 qualifications successives pour la finale de la coupe de France des slaloms qui ont mené à 1 victoire de classe à la finale de 2010 et 8 podiums en 3ème place.

- Plus de 130 victoires de classe et plus de 40 victoires de groupe.

- Vice-champion du comité centre 2016, plusieurs fois 3ème. En 2017, un podium de classe N3, la catégorie la plus prestigieuse du slalom automobile.

Eric Ghesquière et son sponsor Verlinde visent une première place de Groupe N pour l’année prochaine, la catégorie la plus prestigieuse et honorée par la Fédération Française du Slalom Automobile. Des projets de course en slalom double monte avec son propre fils sont envisagés. La relève est assurée.

http://www.verlinde.com

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: