En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Le port d’Anvers enregistre le meilleur trimestre de son histoire

Publication: 19 avril

Partagez sur
 
La forte croissance du trafic « conteneurs » met la capacité opérationnelle sous pression...
 

Le port d’Anvers a enregistré un excellent premier trimestre avec un volume de fret de 58 328 678 tonnes, soit une augmentation de 7,1 % par rapport à la même période de l’année précédente. Toutes les catégories de fret ont contribué à ce résultat, à l’exception du vrac traditionnel. Cependant, le principal moteur de cette croissance est une fois de plus le fret conteneurisé qui a connu une très forte progression (+9,5 %) par rapport aux trois premiers mois de l’exercice précédent.

Conteneurs

Le volume de fret transporté en conteneurs a augmenté de 9,5 % en tonnage pour s’établir à 32 580 600 tonnes, et de 10,7 % soit 2 744 226 EVP, par le nombre de conteneurs standard. Soulignons qu’à lui seul, le mois de mars a établi un nouveau record avec 980 000 EVP. La croissance concerne toutes les liaisons de navigation, tant à l’importation qu’à l’exportation. La hausse la plus importante est à porter au crédit du fret conteneurisé européen (+14,5 %), un résultat en partie dû à la reprise des transports en transbordement qui avaient temporairement chuté l’année dernière en raison d’une pénurie de main-d’œuvre portuaire. Le volume de conteneurs échangé avec l’Amérique du Nord a, pour sa part, augmenté de 14,7 % par rapport à un premier trimestre 2017 relativement calme dans ce secteur. En ce qui concerne les liaisons asiatiques, la croissance a été de 7 %.

« Dans le débat social actuel relatif à l’augmentation de la capacité de manutention de conteneurs qui s’avère indispensable pour assurer l’avenir du port d’Anvers et lui permettre de tenir son rang dans la chaîne d’approvisionnement mondiale, l’hypothèse sous-jacente table sur une croissance de 3,5 % par an. Le taux de croissance enregistré par le secteur des conteneurs, actuellement de 9,5 %, confirme d’une part la nécessité d’augmenter la capacité disponible et, d’autre part, que la limite de capacité opérationnelle sera bientôt franchie et que la capacité de traitement du trafic conteneurs devra être accrue bien plus tôt que prévu », a déclaré Jacques Vandermeiren, CEO de l’Administration portuaire d’Anvers.

Breakbulk (marchandises en vrac)

Le trafic roulier (Ro-Ro) a augmenté de 6,0 % pour atteindre 1 300 086 tonnes ; pour sa part, le nombre de véhicules automobiles traités a progressé de 2,3 % à 323 901 unités.

Toutefois, le vrac classique (breakbulk) a affiché des performances en baisse par rapport à la même période de l’exercice précédent, avec un repli de 3,1 % à 2 512 276 tonnes. Les métaux non ferreux, le bois, le papier et la cellulose, ainsi que les fruits, sont les catégories les plus touchées. La volatilité de leurs marchés respectifs et l’augmentation de la conteneurisation jouent un rôle décisif à cet égard.

S’il s’était très bien comporté au cours du premier trimestre 2017, l’acier a connu cette année une légère croissance globale (+1,5 %), malgré une chute des importations de 9,9 %. Les importations en provenance de Chine ont fortement diminué par rapport au premier trimestre de l’année dernière, même si ce recul qui s’est manifesté pour la première fois au deuxième trimestre de l’année dernière est à présent stabilisé. Les importations d’acier en provenance d’Inde ont également connu une baisse progressive après les sommets atteints au premier semestre 2017. Parallèlement, les importations de Turquie et de Russie ont fortement augmenté.

A contrario, les exportations de produits sidérurgiques présentent un tout autre profil avec une croissance de 19,7 %. Par rapport à un premier trimestre de 2017 relativement calme, les exportations d’acier vers les États-Unis ont connu une forte activité, le mois de mars se portant particulièrement bien. Il semble que la menace américaine concernant l’augmentation des droits de douane sur les importations de produits, dont l’acier, ait été anticipée.

Vrac liquide

Le volume de vrac liquide a connu une augmentation de 4,6 % pour s’établir à 18 552 332 tonnes. Si la plus forte croissance a été enregistrée par les produits chimiques (+6,8 %), les produits dérivés du pétrole, qui représentent le segment le plus important, sont une nouvelle fois crédités de bonnes performances (+4,6 %). Ces chiffres positifs confirment la localisation idéale du port d’Anvers pour la distribution européenne, matérialisée par la croissance phénoménale du stockage en citernes et la confiance générale que suscite notre pôle chimique et pétrochimique.

Vrac sec

En fin de trimestre, le volume de vrac sec totalisait 3 383 384 tonnes, avec une hausse de 7,4 % essentiellement due à l’augmentation des importations de charbon, d’engrais, de sable et de gravier, ainsi qu’à la hausse des exportations de ferraille.

Navires de haute mer

Au total, 3 531 navires hauturiers ont fait escale à Anvers au cours du premier trimestre, soit une progression de 0,7 %. Le tonnage brut a pour sa part gagné 2,0 % à 101 728 371 tonnes (GT).

http://www.portofantwerp.com

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: