En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Comment bien nettoyer les extrémités de votre fibre optique

Par Robert Luijten, Expert Test & Mesures chez FLUKE NETWORKS

Publication: 18 avril

Partagez sur
 
On ne le répétera jamais assez : il est fondamental de nettoyer et d’inspecter correctement les extrémités des fibres optiques.
 

En effet, la contamination demeure la cause numéro un des défaillances des liaisons fibre optique. Mais quels sont précisément les éléments à nettoyer et inspecter régulièrement ?

Les défauts sur les extrémités d’une fibre optique peuvent être de tous types, formes et tailles. Ils peuvent inclure des rayures, fissures, piqûres et contaminants comme de la saleté, de la poussière, des huiles et même du sel. Si vous nettoyez correctement une extrémité de la fibre optique avec des lingettes non pelucheuses et un solvant spécialisé conçu spécialement pour le nettoyage des fibres, il est possible de retirer les contaminants de l’extrémité de la fibre. Mais qu’en est-il des défauts de surface permanents comme les éraflures, les fissures et les piqûres qui ne peuvent pas être éliminés par le nettoyage ?

Les piqûres apparaissent généralement sous la forme de zones à la forme irrégulière où le verre a été retiré en raison d’une mauvaise manipulation, d’un mauvais procédé de fabrication ou de débris durs sur la face frontale de la fibre présents pendant le jumelage. Les fissures apparaissent comme des lignes irrégulières sur la surface de la fibre optique et bien qu’elles puissent ressembler à une rayure, elles sont beaucoup plus profondes. Les piqûres et les fissures ont pour conséquence généralement que le connecteur doit être repoli ou remplacé. Mais les rayures sont légèrement différentes. Définie comme ayant une longueur supérieure à la largeur, une rayure sur l’extrémité d’une fibre optique ne signifie pas nécessairement qu’elle ne sera pas validée par l’inspection. Mais cela ne signifie pas nécessairement qu’elle sera validée par l’inspection non plus. Car concernant les rayures, tout dépend de leur taille et emplacement.

De l’importance de la taille, du nombre et de la localisation des rayures

La norme CEI 61300-3-35 de test et procédures de mesure de base pour les appareils d’interconnexion fibre optique et composants passifs contient des critères de classement de la propreté spécifiques permettant d’évaluer la réussite ou l’échec de la certification pour l’inspection d’une extrémité de la fibre optique. Les critères de certification CEI 61300-3-35 sont basés sur le nombre d’éraflures et de défauts détectés dans chaque zone mesurée de l’extrémité de la fibre (y compris l’âme, la gaine, la couche adhésive et les zones de contact). Bien sûr, l’âme de la fibre optique dans laquelle circule le signal a les exigences les plus strictes.

Et compte tenu de la différence de taille de l’âme entre une fibre optique monomode et une fibre optique multimode, il est logique que les critères varient en fonction du type de connecteur et de la taille de la fibre optique. Ainsi, une rayure ou un défaut qui est validé(e) sur une fibre optique multimode pourrait ne pas être validé sur une fibre optique monomode. Par exemple, une fibre optique multimode peut comporter une rayure de 2 ìm sur son âme et passer l’inspection avec succès, alors qu’une fibre monomode ne le ferait pas.

Non décelable à l’œil nu

Les tailles dont nous parlons pour les rayures et les défauts ne sont pas visibles par l’œil humain , en prenant en compte qu’un cheveu humain a une section transversale moyenne d’environ 50 ¥ìm et que l’oeil humain ne peut pas déceler des éléments d’une taille inférieure a 40 ¦Ìm. C’est pour cela que vous avez besoin d’un microscope pour inspecter les extrémités des fibres optiques.

Mais pour vraiment inspecter une extrémité selon les critères de la norme CEI 61300-3-35, il faudrait aussi mesurer et compter les rayures et les défauts - une autre tâche qui est pratiquement impossible à effectuer à l’œil nu.

Heureusement, certains outils de test permettent d’accomplir ces tâches. Grâce à des processus algorithmiques qui inspectent, étalonnent et certifient automatiquement et rapidement les extrémités des fibres en fonction des critères CEI 61300-3-35, ces outils calculent exactement le nombre, la taille et l’emplacement des rayures et défauts sur l’extrémité des fibres optiques. Vous pouvez donc être assurés que vos connecteurs sont à la hauteur, ce qui vous permet de garantir des performances optimales du réseau fibre optique à vos clients.

http://www.flukenetworks.com

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: