En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

60% du volume global de vidéo à l’échelle mondiale désormais visionné sur mobile

Publication: 22 mars

Partagez sur
 
Le taux de vidéos regardées sur mobile dans le monde atteint un record historique de 60%. La part de visionnage des contenus vidéo de moyenne et longue durée dépasse 50% pour l’ensemble des appareils...
 

Les PC sont à la traîne sur le visionnage de formats longs, mais restent en avance des autres supports sur le visionnage de format courts. La lecture vidéo mobile pourrait bientôt atteindre 70% de part de marché, grâce aux contenus sportifs premium. En matière de contenus publicitaires, les impressions publicitaires décollent sur smartphone, atteignant 51% du total des impressions. Les publicités mid-roll diffusées en milieu de contenus présentent les meilleurs taux de complétion pour les annonceurs, avec 97% visualisées dans leur intégralité.

Durant le quatrième trimestre de 2017, la consommation de vidéos sur mobile a dépassé pour la première fois la barre des 60% dans le monde, avec une part de 60,3% de tous les démarrages de vidéos, selon le dernier rapport Global Video Index d’Ooyala, fournisseur leader de logiciels et services qui simplifient la production, la diffusion et la monétisation de vidéo online. La zone EMEA (Europe/Moyen-Orient/Afrique) enregistre le plus haut niveau d’engagement avec 63,5%. L’Amérique du Nord, avec un taux de 57,6%, est à la traîne par rapport au reste du monde, malgré un bond de 11% de la vidéo mobile à partir du quatrième trimestre 2016.

Les appareils de visionnage et les contenus de prédilection évoluent

Sur l’ensemble des appareils observés, y compris les smartphones, les tablettes, les téléviseurs connectés et les PC, la part de visionnage des contenus de moyenne et longue durée représente désormais plus de 50% de l’ensemble des contenus, confirmant la tendance identifiée pour la première fois par Ooyala en 2017.

L’un des changements les plus importants en matière de visionnage s’est produit sur les PC, où le temps passé à regarder des contenus de longue durée a chuté à seulement 37% au quatrième trimestre, son point le plus bas depuis le premier trimestre 2016 où il était alors de 35%. En revanche, le temps passé à regarder des contenus de courte durée sur PC est passé à 50%, soit plus que sur n’importe quel autre appareil. Globalement, le contenu court est essentiellement resté stable d’une année sur l’autre sur les smartphones (44%), les tablettes (26%) et les téléviseurs connectés (0,7%).

Autres constatations :

- Les visionnages sur smartphone sont plus de trois fois supérieurs à ceux sur tablette

- Néanmoins, à 12,8%, la part des visionnages sur tablettes dans la totalité des visionnages vidéo représente une augmentation de 68% par rapport au quatri¨¨me trimestre 2016

- La lecture de vidéo sur mobile pourrait bientôt atteindre, et potentiellement dépasser, 70% de part de marché sous l’impulsion de l’arrivée en ligne d’un grand nombre de contenus sportifs premium.

« Il est indéniable qu’un changement est en train de s’opérer en termes d’écran principal. Tous les appareils ne sont pas égaux en ce qui concerne le visionnage de vidéos, » déclare Frédéric Dumeny, VP Clients Strategy & Business Development d’Ooyala en zone EMEA.. « Les consommateurs peuvent regarder un événement sportif, une émission de télévision ou un film aussi bien sur smartphone que sur un téléviseur connecté, mais ce n’est pas le cas pour le PC ou la tablette ».

La montée du contenu en ligne

L’explosion du contenu en ligne contribue à détourner les téléspectateurs de la télévision. En moyenne, le nombre d’heures de contenu proposé par les services OTT a doublé au cours des 12 derniers mois, avec une augmentation de 159% des contenus de longue durée. Les offres de contenu de moyenne durée ont augmenté de 87% et les contenus courts de 112%.

« Il y a aujourd’hui une abondance de contenus comme le secteur n’en a jamais connu auparavant... et ce n’est pas près de s’arrêter. C’est la force vive d’un fournisseur OTT et le moyen clé pour maintenir l’engagement des utilisateurs sur la durée, surtout si vous entretenez des contacts réguliers avec vos clients, en les informant à l’avance de l’arrivée prochaine de nouveaux contenus », ajoute Frédéric Dumeny .

Il met toutefois en garde les fournisseurs de contenus et les distributeurs sur l’importance de maintenir un niveau d’amélioration technologique continu en mettant l’accent sur la qualité de l’expérience. « Un démarrage quasi instantané, une qualité de flux vidéo constante et une diffusion ininterrompue, sans mise en mémoire tampon, seront des éléments clés de l’expérience de l’utilisateur final », déclare-t-il. « Si l’un de ces facteurs de qualité vient à échouer, les clients chercheront inévitablement d’autres options et pourraient même engendrer des pertes d’abonnés OTT ».

http://www.ooyala.com

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: