En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Nouveaux produits

L’usinage CN intelligent en action chez MCSA SIPEM

Publication: 7 mars

Partagez sur
 
Une chaine numérique simple, automatisée et flexible pour allier qualité et délai...
 

SPRING Technologies, le leader des solutions logicielles pour augmenter la productivité des machines-outils, donne la parole à un de ses clients, la société MCSA SIPEM, pour un témoignage sur l’utilisation de ses solutions pour l’Atelier 4.0.

.

.

Le challenge

La première machine à commande numérique (CN) 5-axes arrive en 1992. Depuis, la société n’a cessé d’investir dans du matériel technologique de pointe. A ce jour, les moyens de production sur le site de MCSA SIPEM sont : 16 machines à commande numérique de 2 à 10 axes continu, dont 7 palettisées. Cela permet à l’entité Marologienne d’industrialiser des pièces complexes de petites et moyennes dimensions, que ce soit en aluminium, en acier, en titane ou encore en matière plastique.

2007 a été l’année du passage à CATIA® V5 de Dassault Système associé à NCSIMUL MACHINE, en remplacement de VERICUT pour la simulation d’usinage. « Les solutions de FAO n’ont pas la même précision qu’une solution métier pour simuler nos parcours d’outils », explique François Pytel, Responsable Chaine Numérique et Programmation de MCSA SIPEM. « Nous faisons des petites séries, nous avons donc besoin de sécuriser notre programmation pour éviter les casses sur machine, qui coutent cher et qui font perdre du temps à l’atelier. En effet, pour relever le défi de l’excellence, il faut savoir optimiser à la fois sa qualité, ses délais et ses coûts, donc, faire « bon » du premier coup. »

La société met donc en place une chaine numérique complète, fiable et automatisée, qui va de la conception du modèle 3D à son industrialisation. CATIA en est l’outil de CFAO, NCSIMUL MACHINE la solution pour la simulation d’usinage et le dernier maillon arrivé en 2017… NCSIMUL 4CAM, pour améliorer la productivité et la flexibilité de l’atelier et faciliter la ré-industrialisation. « Un passage obligé pour tirer le meilleur parti de notre parc machines. Pour pouvoir également récupérer l’intégralité de l’historique de tous les programmes, même les plus anciens, ceux pour lesquels nous n’avons plus les codes sources » déclare François Pytel.

Les bénéfices

Remontons le temps pour commencer par la plus ancienne solution de la suite logicielle de SPRING en place au sein de MCSA SIPEM : NCSIMUL MACHINE. « Le gain majeur, grâce à la simulation d’usinage, est de réduire de façon drastique le risque de casse machine, » affirme François Pytel. En effet, prenons l’exemple d’un parcours d’usinage grande vitesse (UGV), il faut être sûr de son parcours d’outil. « Si on appuie sur le bouton d’arrêt au pied de la machine, c’est que c’est déjà trop tard. Grâce à NCSIMUL MACHINE, nous pouvons, à tout moment, visualiser le modèle 3D au cours du process de simulation. Avec les équipes de SPRING, nous parlons le même langage, ils viennent du monde du Post-Processeur, ils connaissent notre métier. Leur solution de simulation est, de fait, proche de nos besoins. Aujourd’hui, nous pouvons le dire, nous savons faire « bon » du premier coup. »

Passons maintenant à la nouveauté 2017 : NCSIMUL 4CAM. Avant, pour passer d’un moyen de production à un autre il fallait réitérer l’ensemble des phases du process de CFAO de A à Z, d’où une perte de temps importante. « Aujourd’hui, nous pouvons, transférer notre parcours d’outils d’une machine à une autre, quelle que soit la cinématique associée et adapter le programme ISO en fonction de la nouvelle machine choisie. Le re-calcul des parcours d’usinage pour les pièces complexes, est passée de 3 semaines à 3 jours, » ajoute François Pytel.

Le futur

Pour MCSA SIPEM, il passe par des solutions de plus en plus faciles à utiliser. Pour une sécurité et une flexibilité accrues, gage d’une meilleure productivité. Conclut François Pytel.

http://www.ncsimul.com

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: