En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Pétrole et Gaz, une étude IFS révèle des opportunités pour les entreprises

Publication: 26 février

Partagez sur
 
Les entreprises de ce secteur se considèrent comme les moins matures en matière de transformation digitale mais estiment que celle-ci peut être une source de stimulation pour l’efficacité des processus métier clés...
 

IFS, l’éditeur de solutions de gestion d’entreprise, présente les résultats consacrés à l’industrie du pétrole et du gaz de son étude Digital Change Survey. Il en ressort que cette industrie est en retard en comparaison aux autres secteurs en matière de transformation digitale et est paralysée par le manque important de compétences. L’étude révèle, en outre, que les technologies disruptives telles que le Big Data/Analytics, l’Internet-of-Things (IoT) et l’Enterprise Ressource Planning (ERP) peuvent être des leviers d’efficacité opérationnelle pour accélérer la transformation digitale et la croissance de l’entreprise.

L’industrie du pétrole et du gaz est encore en phase précoce de transformation digitale

Seulement 19% des entreprises interrogées de ce secteur se considèrent comme avancées dans leur transformation digitale, loin derrière les secteurs de l’aviation (44%), construction (39%), production en mode process (29%) et de l’industrie des services (23%). D’ailleurs, un tiers de ces entreprises (33%) se déclarent encore aux premiers stades « naissant » ou « exploratoire ». Ce chiffre atteint même 73% pour les entreprises de moins de 5 000 employés.

« L’industrie du pétrole et du gaz a récemment connu une période de turbulences, les faibles prix du pétrole ayant entraîné d’importantes pertes d’emplois dans certaines régions du monde », commente Colin Beaney, Directeur Global Industry for Energy & Utilities chez IFS. « Mais cela ne fait que renforcer l’urgence de la transformation numérique. Bien que l’étude souligne que de nombreuses entreprises de cette industrie sont encore aux premiers stades de cette grande transition et qu’elles sont confrontées à des défis de recrutement, elle montre également qu’elles ont conscience de l’importane de la digitalisation et de l’exploitation des données. »

Améliorer la performance des processus clé pour soutenir la transformation digitale

Compte tenu des pressions financières auxquelles ce secteur est confronté, il n’est pas surprenant que la principale motivation d’une démarche de transformation digitale soit « l’efficacité des processus internes » (48%). Celle-ci est loin devant les autres facteurs cités : « la pression concurrentielle accrue » (31%), « les gains de productivité » (29%). L’amélioration de l’efficacité des processus est une première étape essentielle à une stratégie de transformation digitale fournissant une base sur laquelle il est possible de construire des projets plus ambitieux et à plus grande échelle pour accélérer l’innovation et réaliser des gains de productivité. Cependant, l’étude constate que l’aversion au changement et les menaces/préocuppations en matière de sécurité demeurent de grands obstables à une transformation digitale réussie, quelle que soit l’industrie sondée.

Big data & Analytics , IoT et ERP sont les technologies prioritaires

Interrogés sur l’adéquation des investissement effectués pour la transformation digitale, les entreprises du secteur du pétrole et du gaz sont les moins optimistes de l’étude avec 11% qui évaluent ce niveau insuffisant alors que le moyenne, tous secteurs confondus, est de 6%. Les technologies prioritaires, en matière d’investissements, sont : « Big Data & Analytics » (41%), « IoT » (38%) et « ERP » (33%).

« Il y a un réel besoin d’investir dans des technologies de transformation pour les entreprises de l’industrie du pétrole et du gaz », poursuit Colin Beaney. « Certaines sociétés ont réussi cet investissement avec succès à l’exemple de notre client Songa Offshore. L’entreprise s’appuie sur notre solution IoT pour exploiter les données de leurs équipements connectés dans leur système ERP. En utilisant ces données pour planifier des opérations de maintenance prédictive, Songa Offshore a davantage automatisé ses processus métiers, améliorer la performance de ses actifs et réduit ses coûts. »

Les défis du recrutement

La transformation digitale s’accompagne du besoin, pour les entreprises, de recruter de nouveaux talents qui auront les compétences technologiques requises et de renforcer celles de leurs collaborateurs. Cependant, près d’un tiers (32%) des entreprises du secteur du pétrole et du gaz ne sont pas préparées à faire face à ce déficit de compétences. Ce chiffre attaint même 43% pour les entreprises de taille moyenne alors que plus de la moitié d’entre elles ont « la volonté de mettre en oeuvre des technologies intelligentes mais manquent de compétences et de ressources. »

La « Business Intelligence » et la « Cybersécurité » sont les domaines où les entreprises de ce secteur connaissent le plus grand déficit de talents. Les compétence en « IoT » sont particulièrement recherchées également pour les entreprises de plus de 10 000 employés et celles en « Cloud Computing » pour les entreprises de taille moyenne.

Une opportunité manquée

Le secteur du pétrole et du gaz est également en retard en matière d’exploitation de la puissance des données. Souvent, celle-ci se fait dans un cadre restreint entre une équipe d’ingénieurs et dans un domaine spécifique alors qu’elle devrait être pensée, de manière globale, à l’échelle de l’entreprise.

Alors que 81% des entreprises ont « accès aux bonnes données pour optimiser la prise de décisions et planifier de manière efficace », l’industrie est à la traine, comparée aux autres secteurs, dans l’utilisation des données pour créer de l’innovation et un avantage compétitif. Seulement 7% des répondants « exploitent avec succès l’analyse des données pour accélérer leur processus d’innovation, ce qui représente un avantage concurrentiel distinct pour l’entreprise. » Ce chiffre est le plus bas parmi tous les secteurs interrogés. D’ailleurs, en Amérique du Nord, aucune entreprise ne se considère opérationnel à ce niveau. Globalement, dans le secteur du pétrole et du gaz, seulement 16% des entreprises de plus de 10 000 employés déclarent « exploiter, avec succès, l’analyse de leurs données » contre près de 25% dans les secteurs de l’aviation commerciale et de la production. Pour les petites et moyennes entreprises du pétrole et du gaz, ce niveau ne dépasse pas les 2 et 3%.

Cependant la technologie « Big Data/Analytics » est considérée comme la plus disruptive pour ce secteur avec 44% des répondants qui estiment que la Data Visualization aurait le meilleur impact sur les processus métier clés. Les personnes interrogées affirment, en outre, que cette technologie aurait un impact positif sur le risque opérationnel (31%) et la sécurité opérationnelle (11%).

Des différences selon les régions

L’étude révèle, enfin, certaines différences entre les régions du monde. Par exemple, 76% des répondants en Amérique du Nord et 70% de ceux en region Asie-Pacifique déclarent avoir un appétit pour l’exploitation des technologies intelligentes mais manquent de compétences et de ressources. Cela contraste fortement avec la région EMEA dont ce chiffre atteint 42%.

De plus, les obstacles à la transformation digitale ne sont pas les mêmes d’une région à l’autre. En Amérique du Nord, « le manque de retour sur investissement pour des technologies non éprouvées » (40%) et « le financement » sont les principaux freins. Pour la région EMEA, les premières barrières sont « l’aversion au changement » (46%) et « les menaces en matière de sécurité » (45%). Enfin, « la les normes législatives et de conformité » (49%) et « l’absence de processus standard et de formation » (46%) sont les deux premiers obstacles cités par les entreprises de la région Asie-Pacifique.

http://www.ifsworld.com

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: