En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Au top des motivations, plaisir de la conduite électrique et conscience écologique

Publication: 8 février

Partagez sur
 
NewMotion, le plus grand fournisseur européen de solutions de charge intelligente pour véhicules électriques révèle aujourd’hui les résultats de son enquête annuelle dévoilant les motivations derrière l’usage de véhicules électriques...
 

NewMotion, pionnier et acteur majeur de la recharge électrique en Europe a réalisé son étude annuelle sur les utilisateurs de véhicules électriques afin de mieux connaître leur profil, leurs motivations et leur mode d’utilisation du véhicule électrique et in fine mieux cerner les raisons du dynamisme de ce marché. L’étude porte sur 7 000 répondants à travers l’Europe, qui utilisent à 67,4 % un véhicule électrique et à 32,5 % une hybride rechargeable. En France, le chiffre grimpe à 87,5 % pour l’électrique contre 12,5% pour l’hybride rechargeable.

Des motivations essentiellement liées au plaisir et à une conscience écologique forte

Les motivations principales à l’acquisition d’un véhicule électrique sont le plaisir et la volonté de contribuer à la protection de l’environnement. En effet, quand on demande aux utilisateurs de véhicules électrique de classer sur une échelle de 1 à 7 les raisons de leur passage à l’électrique ils répondent quasiment à égalité le plaisir de la conduite électrique (6,09) et la volonté de participer à un meilleur environnement (6,06), suivi de près par la beauté de la voiture (5,51) et la volonté d’être perçu comme soucieux de l’ecologie (5,16).

Cela s’inscrit généralement dans une démarche globale de conscience écologique, puisque la plupart d’entre eux sont également soucieux de trier leurs déchets (6,7/7), d’économiser l’énergie (5,89) et d’acheter des produits locaux et saisonniers (4,8).

Ils sont 40 % à posséder également des panneaux solaires et 14% à penser à s’en équiper prochainement. Par ailleurs, la plupart d’entre eux sont concernés par la charge intelligente, à savoir charger son véhicule électrique à des moments où il y a beaucoup d’énergie disponible, afin d’équilibrer le réseau électrique. Par exemple, lorsque le soleil brille ou que le vent est fort, ce qui signifie qu’il y a plus d’énergie solaire ou éolienne disponible. Ils sont également nombreux à s’intéresser à la technologie du Véhicle-to-grid (V2G) avec pour motivation promouvoir l’utilisation des énergies renouvelables, équilibrer le réseau, par intérêt pour la technologie elle-même et enfin pour faire des économies.

On notera que l’aspect financier n’arrive qu’en 5ème position des motivations à l’achat.

Les entreprises encore trop frileuses

On peut tirer un autre enseignement de l’étude menée par NewMotion à savoir que si les particuliers ont largement pris conscience des bénéfices du passage à l’électrique, il semblerait que les entreprises sont un peu à la traine. L’étude révèle que l’acquisition d’un véhicule se fait en général à titre personnel et privé et que seulement 10,7% des utilisateurs ont bénéficié d’un véhicule électrique par le biais de leur employeur. Dans les motivations à l’achat, la dernière place est occupée par l’influence d’un employeur à seulement 1,4/7.

Néanmoins, cela devrait changer rapidement dans les années à venir, puisque de nombreuses entreprises s’intéressent à la transition vers l’électrique avec pour objectif de protéger l’environnement, d’améliorer leur image, faire des économies ou encore éviter de prendre du retard par rapport à leurs concurrents.

De quoi voir le marché du véhicule électrique s’envoler !

En Europe, la barre des 500 000 véhicules électriques en circulation a été franchie avec un nombre d’immatriculation record en 2017 de près de 150 000 véhicules. Le marché européen de l’électrique fait ainsi un bond de + 43.9 % par rapport à 2016. Le marché des VE représente désormais 0.9 % du marché automobile global contre 0.6 % en 2016. Ce marché est dominé par 4 pays phares : la Norvège en tête de classement avec 33 791 nouvelles immatriculations, suivie de près par la France avec 30 921 véhicules, viennent ensuite l’Allemagne qui a vu ses ventes de VE doubler en 2017 vs 2016 (+110,6%) avec 28 493 VE et enfin, le Royaume Uni qui enregistre une hausse 30,8 % par rapport à l’année dernière soit 14 681 VE. Avec plus de 31 000 immatriculations, la Renault Zoé garde son leadership et reste le modèle particulier le plus vendu à travers l’Europe.

http://newmotion.com

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: