En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Les défis de la transformation numérique, nouvelle étude de recherche SFS

Publication: 7 février

Partagez sur
 
Une nouvelle étude menée par Siemens Financial Services (SFS) identifie six défis clés que doivent relever les fabricants dans le cadre de leur évolution vers l’Industrie 4.0...
 

Intitulé « parcours vers l’industrie 4.0 », ce rapport montre que les compétences numériques et l’accès au financement pour la transformation numérique sont les deux principaux défis à relever pour une transition réussie

En l’absence d’accès à un financement adapté et durable, les fabricants se trouvent confrontés à un problème pour assurer la compétitivité de la transformation numérique.

Siemens Financial Services (SFS) a publié un nouveau document de recherche qui étudie les principaux défis auxquels sont confrontés les fabricants du monde entier dans le cadre du passage à l’Industrie 4.0.

Un monde numérisé et automatisé donne l’occasion de connecter les personnes, les machines et les systèmes. Pour les fabricants, cela procure plusieurs avantages tels qu’une meilleure efficacité, une maintenance préventive permettant d’améliorer la durée de fonctionnement et de favoriser une collaboration plus étroite grâce aux flux de données.

En revanche, il conviendra de suivre une série d’étapes afin de parvenir à la mise en œuvre d’une Industrie 4.0 plutôt que d’apporter un changement massif et soudain. SFS a interrogé des fabricants et des consultants experts en gestion afin de comprendre les obstacles associés à cette transition. Sur les six principaux défis identifiés, les fabricants ont cité comme étant les deux défis majeurs le développement de compétences numériques et l’accès au financement.

La mise en place de l’Industrie 4.0 demande également de relever d’autres défis de taille : la création d’une culture de collaboration, la résolution des craintes concernant les données et la cybercriminalité, l’accès complet à un volume suffisamment important et à une fourchette d’éléments probants et des compétences spécialisées en gestion stratégique pour créer un plan clair, .

L’élaboration d’un plan pratique pour l’Industrie 4.0 ne peut se résumer à une seule formule car le contexte de chaque entreprise est différent. En revanche, les personnes interrogées ont reconnu qu’une méthodologie puissante est la clé de l’élaboration d’un plan durable de digitalisation et d’automatisation. La méthodologie consensuelle qui est ressortie de cette étude couvre six domaines clés interdépendants : évaluation des obstacles, évaluation des opportunités, mesure des efficiences, recrutement et formation des talents, développement d’une gestion numérique et intégration du financement stratégique.

Les personnes interrogées ont positionné le financement comme point d’intérêt en tant que considération précoce pour élaborer un plan pratique pour l’Industrie 4.0. Envisager les possibilités de financement dans le cadre d’une première étape de l’élaboration du plan sert potentiellement à élargir l’accès à la gamme d’options d’investissements technologiques disponibles dans le cadre du développement de la stratégie dans la quête d’Industrie 4.0.

Les financiers spécialisés ont développé une série d’outils de financement (« Financement 4.0 ») qui facilitent la transition vers une technologie numérique nouvelle génération qui soit abordable, durable et destinée à atténuer les pressions sur les flux de trésorerie et les fonds de roulement des fabricants. Le rapport explore ces méthodes de financement spécialisées, y compris la mise à niveau et l’actualisation de la technologie, le financement des logiciels, le paiement en fonction des résultats et le financement de la transition.

« Envisager les options de financement très tôt et aux premières étapes du développement de la stratégie et du plan offriront aux fabricants une large gamme d’options de gestion de l’acquisition de technologies numériques nouvelle génération, » souligne Thierry Fautré, Président de Siemens Financial Services, France. « Mais seuls les financiers spécialistes connaissent l’Industrie 4.0, et sa mise en œuvre, afin de faciliter les investissements tout en atténuant les pressions sur les flux de trésorerie et les fonds de roulement des fabricants. »

L’étude a été lancée dans le cadre de la Finance Week de Siemens. La Finance Week 2018 sert de forum de discussion et vise à montrer comment les solutions de financement peuvent aider les entreprises à relever leurs défis d’aujourd’hui et de demain.

http://www.siemens.fr/finance

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: