En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Première minicentrale hydroélectrique en Afrique du Sud

Publication: 2 février

Partagez sur
 
Rosatom signe un contrat pour un projet de minicentrale hydroélectrique en République d’Afrique du Sud...
 

Ganz Engineering and Energetics Machinery (Ganz EEM), une société hongroise, qui fait partie du groupe public Rosatom, et son partenaire sud-africain, fournisseur de solutions d’énergie Blue World Power Energy and Resources ont récemment signé un contrat pour la livraison d’équipement pour l’installation hydro-électrique aux chutes Mpompomo, dans la province du Mpumalanga à 300 km de Johannesburg. C’est le premier de nombreux projets mini-hydroélectriques envisagés dans région de l’Afrique sub-saharienne.

Cette minicentrale hydroélectrique en conteneur (jusqu’à 2 MW de puissance installée) est une solution énergétique innovante et prometteuse pour les pays africains. L’installation unique générera assez d’énergie pour alimenter de 250 à 400 ménages. En plus, elle ne nécessite pas de la construction de barrages et ne cause aucun dommage environnemental à la rivière et aux autres réservoirs d’eau.

Gavin Carlson, le Directeur général de Blue World Power Energy and Resources a noté : « Ces minicentrales hydroélectriques sont désormais notre priorité, car elles sont capables de générer d’électricité rapidement et efficacement pour alimenter les communautés rurales en Afrique. Rosatom et nous se sommes engagés à fournir de l’énergie pour l’Afrique au moyen des technologies innovantes, y compris les solutions mini-hydro ».

L’utilisation du contenant compact permet de réduire considérablement la durée de mise en service et diminuer les coûts de construction de manière radicale. La durée de vie de cette centrale est estimée à 30 ans environ et sa période d’amortissement avec un indice de puissance de 93% est de trois ans.

« En Afrique ce type de la centrale est promis à un avenir énorme. Avoir des petites puissances permet de les mettre très vite en place avec un investissement relativement modeste et couvrir beaucoup plus de maisons. En Afrique le transport de l’électricité pose un très grand problème, et quand vous avez une minicentrale hydroélectrique, vous pouvez la mettre à côté des consommateurs, près d’un gros village ou d’une petite ville. Cela ne m’étonne pas que ROSATOM, le géant nucléaire a délivré cette technologie : tous les gens du nucléaire connaissent très bien les pompes, les turbines, car chaque centrale nucléaire possède une grande installation hydraulique pour le refroidissement », - a estimé Patrick Hendrick, Professeur à l’Université Libre de Bruxelles, chef du département aéro-thermo-mécanique.

http://www.rosatom.ru/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: