En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

PULSALYS, une SATT qui accélère et affiche des ambitions fortes à horizon 2020

Publication: 18 janvier

Partagez sur
 
Sophie Jullian, Présidente de PULSALYS, a présenté à la presse le premier bilan triennal des activités de la Société d’Accélération du Transfert de Technologies (SATT) du site Lyon Saint-Etienne et sa stratégie à horizon 2020...
 

Après une phase d’ancrage dans le paysage universitaire de son territoire, PULSALYS a mis en œuvre une stratégie visant à l’inscrire dans une démarche de performance et d’accélération. Déjà au rendez-vous, les premiers résultats nourrissent l’ambition de PULSALYS de s’imposer comme un acteur incontournable de l’innovation, du développement économique et de la création d’emplois sur son territoire. Illustrant la capacité de la SATT à fédérer autour de cet objectif, 240 personnes étaient présentes à la soirée « PULSALYS fête ses lumières » en partenariat avec l’Université de Lyon.

PULSALYS, le chaînon manquant entre la recherche académique et le monde économique

Créée le 19 décembre 2013, PULSALYS a pour actionnaires l’Université de Lyon, le CNRS et la Caisse des Dépôts. Sa vocation est de faire émerger des innovations porteuses d’avantages concurrentiels et de dynamisme économique pour les entreprises en s’appuyant sur les résultats de recherche des laboratoires et établissements de l’Université de Lyon (territoire de Lyon et Saint-Etienne). A l’issue d’une phase de détection des inventions les plus prometteuses, PULSALYS conduit des projets opérationnels visant à les amener à une maturité suffisante pour capter l’intérêt du monde socio-économique. Elle procède ensuite au transfert de technologies vers le marché soit via la création d’une startup soit via l’apport d’innovation à une entreprise existante.

« Le rôle de PULSALYS est de construire un patrimoine à partir de la production scientifique des établissements et de le transformer en éléments de transaction économique, lesquels seront des sources de revenu pour les entreprises qui pourront développer de nouvelles business units mais aussi pour les laboratoires qui l’utiliseront pour financer des recherches futures », précise Sophie Jullian, Présidente de PULSALYS.

2014-2016, une phase d’ancrage pour PULSALYS

Parmi les 14 SATT du territoire, PULSALYS fait partie des plus jeunes. La diversité des thématiques de recherche qu’offre le site Lyon Saint-Etienne lui permet également d’être une SATT réellement pluridisciplinaire. La première période de l’activité de PULSALYS a été consacrée à formaliser les collaborations avec les laboratoires et le monde socio-économique. Entre 2014 et 2016, elle a accompagné 350 projets et investi dans 80 d’entre eux. 42 startups ont été créées dont certaines sont entrées en phase de commercialisation, à l’image des sociétés Deltalys et Qinteq. La SATT a aussi réalisé une première entrée au capital de la startup Neolys Diagnostics, qui avait inauguré son dispositif d’incubation. 95 brevets ont été déposés et 18 contrats d’exploitation, sous forme d’options ou de licences, ont été signés avec des industriels. Sur cette période, PULSALYS a réalisé un volume d’investissements d’un montant global de 9 millions d’euros.

2017, PULSALYS accélère

Arrivée à la tête de PULSALYS, en avril dernier, Sophie Jullian a affiché une volonté forte d’inscrire la SATT dans une logique de résultat et d’accélérer sa croissance. Trois axes thématiques stratégiques ont été retenus en cohérence avec l’IDEX et les besoins des filières économiques du territoire : Biosanté et Société ; Science et ingénierie ; Humanités et urbanité.

L’objectif est de constituer un portefeuille de projets en accord avec les attentes du marché, leur niveau de maturité et les retours financiers attendus. Forte d’une feuille de route adaptée, la fin de l’année 2017 avait rendez-vous avec les premiers signes d’accélération de l’activité de PULSALYS :

- Son plan stratégique a été validé et sur cette base, la deuxième tranche de son financement lui a été accordée : 15 M€

- La multiplication des transactions qui témoigne du capital confiance dont bénéficie PULSALYS :

- Les signatures de licences d’exploitation ont doublé,

- 4 prises de participation ont complété l’unique entrée au capital réalisée sur la période 2014-2016.

- Les premiers effets sur la compétitivité du territoire :

- 150 emplois créés

- 50 créations d’entreprises

- 2,8 M€ de Chiffre d’Affaires généré dans ces entreprises

- Un volume de 11 M€ de levées de fonds

« Pour 1€ investi, PULSALYS a ainsi généré 1€ d’investissement à l’extérieur », souligne Sophie Jullian.

- Une augmentation des recettes issues de la commercialisation des contrats d’exploitation et de la vente de prestations aux établissements et aux tiers augmentent : 2,6 M€ de revenus pour la SATT

- Enfin, la signature de nouveaux accords de partenariat qui étoffent le réseau de PULSALYS parmi lesquels ceux conclus avec l’IRT Bioaster, le Cancéropôle CLARA.

Une stratégie de croissance ambitieuse

Poursuivant la volonté de donner une nouvelle dimension à PULSALYS, les objectifs de croissance à l’horizon 2020 sont ambitieux. Parmi lesquels :

- Passer de 35 à 45 nouveaux projets développés par an, à horizon 2020

- Orienter plus de 50% des projets vers la création de startups et privilégier les partenariats socio-économiques avec des partenaires industriels, pour favoriser le co-développement sur 40% des projets.

- Intensifier la démarche Market Pull, dès le début de l’année 2018, sur les sciences de l’ingénieur notamment, en prenant l’initiative de rencontrer les entreprises pour connaître leur besoin et les aider à prendre des risques.

- Développer les champs stratégiques du numérique et des Sciences Humaines et Sociales, axes de différenciation très fort dans le paysage national des SATT plutôt tourné vers les sciences dures.

NH TherAguix et Arskan, deux success stories de PULSALYS

Géraldine Le Duc, CEO de NH TherAguix et Jean-Gabriel GRIVE, CEO d’Arskan ont témoigné de l’action concrète de PULSALYS :

Pour NH TherAguix, l’objectif est d’emmener sur le marché le nanomédicament théranostique AGuIX®. Cette innovation développée par l’Institut Lumière Matière (ILM : Université Claude Bernard Lyon 1 et CNRS) permet de traiter de façon ciblée les tumeurs cérébrales en épargnant les tissus sains qui l’entourent. PULSALYS a investi 250 K€ dans la maturation des résultats issus des laboratoires académiques. Elle a permis le lancement du 1 er essai clinique de ce nanomédicament et la constitution de la start-up. Elle a concédé à NHT, une licence lui permettant d’exploiter les 4 brevets sur lesquels repose la technologie. La startup a levé 2,4 M€ et compte PULSALYS parmi ses actionnaires. Elle s’apprête à lancer un nouvel essai clinique (phase 2 : sur des humains) et prépare une levée de fonds.

Arskan a approché PULSALYS avec une problématique marché : trouver une technologie qui permette de lever les freins à la manipulation des fichiers 3D complexes en environnement professionnel. PULSALYS a apporté la réponse à cette problématique avec deux technologies sourcées

au Laboratoire d’Informatique en Image et Systèmes d’Information (LIRIS : Université Claude Bernard Lyon 1, Université Lumière Lyon 2, Ecole Centrale de Lyon, INSA Lyon et CNRS) : la compression de fichiers 3D et le streaming de données 3D compatibles pour le web. Ces deux procédés sont chacun protégés par un brevet. PULSALYS en a concédé la licence d’exploitation à ARSKAN qui bénéficie ainsi d’avantages concurrentiels. Lyon Park Auto vient de se doter de cette solution innovante.

http://www.pulsalys.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: