En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

ISG Index™ : l’activité de sourcing as-a-service dans la zone EMEA

Publication: 13 novembre

Partagez sur
 
La valeur du segment as-a-service continue d’exploser, progressant jusqu’à 48 % d’une année à l’autre. Le marché traditionnel s’est effondré à son niveau le plus bas depuis une décennie...
 

Alors que la valeur des contrats de sourcing as-a-service a atteint un record absolu dans la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA), un recul du sourcing traditionnel a donné lieu à un faible trimestre dans l’ensemble, comme en attestent les conclusions de l’EMEA ISG Index™ du 3e trimestre 2017, publié par Information Services Group (ISG) (NASDAQ : III), l’une des principales sociétés de recherche et de conseil spécialiste des nouvelles technologies.

L’EMEA ISG Index™, qui mesure les contrats d’externalisation dans le secteur commercial dont la valeur annuelle (ACV) est d’au moins 4 millions d’euros, montre que le secteur as-a-service a poursuivi sa progression, s’envolant de 48 % pour atteindre 1 milliard d’euros, les entreprises continuant de rechercher des solutions cloud et digitales pour améliorer l’efficacité opérationnelle et développer de nouvelles opportunités de croissance. Cette hausse a aidé à contrer le déficit significatif dans le sourcing traditionnel, dont la valeur a chuté de 43 %, pour atteindre 1,3 milliard d’euros, son niveau le plus faible depuis une décennie. Ce déclin du sourcing traditionnel, dont la zone EMEA dépend plus que les autres régions, a engendré une chute de 23 % de l’ACV (valeur annuelle des contrats) combinée, qui s’élève à 2,3 milliards d’euros, en partie due à un manque de contrats d’envergure pendant le trimestre.

En revanche, la situation globale est extrêmement positive. L’ACV mondiale a atteint 8,5 milliards d’euros au troisième trimestre, soit une hausse de 16 % par rapport à l’année précédente. L’activité du sourcing as-a-service a poursuivi sa croissance rapide, atteignant un record de 3,7 milliards de dollars ce trimestre. Le sourcing traditionnel a connu une croissance modeste à un niveau mondial, augmentant de 2 % d’une année à l’autre.

Un avenir plus radieux se profile lorsque nous examinons les performances de la zone EMEA depuis le début de l’année. Durant les neuf premiers mois de 2017, l’ACV combinée de la région était de 9 milliards d’euros, soit une hausse de 3 %, grâce à un solide premier trimestre dans l’ensemble. En ce qui concerne le sourcing as-a-service, la croissance depuis le début de l’année est de 51 %, soit une valeur de 2,7 milliards d’euros.

Analyse du marché

Si nous examinons les tendances concernant le sourcing traditionnel selon les zones géographiques, nous constatons que le Royaume-Uni, malgré un troisième trimestre faible, a connu depuis le début de l’année ses meilleures performances en cinq ans. L’ACV du Royaume-Uni, s’élevant à 2,5 milliards d’euros, a augmenté de 15 % d’une année à l’autre, tandis que le nombre de contrats a grimpé de 13 % sur la même période.

Les 150 millions d’euros obtenus en France au troisième trimestre représentaient une hausse de 15 % par rapport à la même période en 2016, rendue possible par une augmentation de 38 % du nombre de signatures de contrats. La France, stimulée par un deuxième trimestre particulièrement solide, a vu son ACV et ses activités liées aux contrats croître d’environ un tiers par rapport à l’année précédente.

Le marché de la région DACH a connu un troisième trimestre faible, les élections allemandes ayant ralenti les décisions d’achat. Depuis le début de l’année, l’ACV de la région DACH a baissé de 25 %, mais la comparaison est dure en raison des résultats record enregistrés en 2016. Son ACV de 1,7 milliard d’euros représente la troisième meilleure performance depuis le début de l’année pour la région DACH en dix ans.

Le marché des pays nordiques, bien que stable en ce qui concerne le nombre de contrats, a chuté de 27 % d’une année à l’autre, en raison de l’absence de contrats d’envergure.

Décomposition par secteurs

Une analyse des performances depuis le début de l’année a montré des résultats mitigés entre les secteurs. Le secteur des services financiers a connu des gains importants dans le sourcing traditionnel et as-a-service. Depuis le début de l’année, le secteur des services financiers dans la zone EMEA a investi plus de 2 milliards d’euros dans les technologies as-a-service. Les entreprises verticales de taille moyenne des biens de consommation emballés (BCE) et des services commerciaux ont également enregistré des gains à deux chiffres dans le sourcing traditionnel et as-a-service. Cependant, les grandes entreprises verticales dans la fabrication et les télécommunications ont trébuché.

Prévisions

Lyonel Roüast, Partner et President d’ISG SEMEA, déclare : « Malgré un troisième trimestre décevant, le marché de la zone EMEA affiche, depuis le début de l’année, une croissance modeste, avec un nombre record de contrats dans le segment as-a-service ne parvenant pas vraiment à contrer la chute des activités de sourcing traditionnel. Les événements macroéconomiques se déroulant dans la zone EMEA (la récente élection en Allemagne et l’incertitude persistante autour du Brexit) continuent de ralentir les décisions d’achat. Néanmoins, les dépenses dans le segment as-a-service continueront de croître de manière significative jusqu’à l’année prochaine, les entreprises étant toujours dans l’obligation de trouver des solutions agiles pour stimuler la productivité et réduire les coûts. »

http://www.isg-one.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: