En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Symop : Point de conjoncture 3ème trimestre 2017

Publication: 8 novembre

Partagez sur
 
Le Symop, organisation professionnelle des créateurs de solutions industrielles, propose chaque trimestre un point de conjoncture sur ses principaux secteurs d’activité...
 

Sur ce 3ème trimestre, le PIB de la zone Euro a progressé de 2,4% depuis le début de l’année et la croissance mondiale demeure robuste profitant d’ailleurs aux exportations françaises. En France, le climat des affaires reste toujours bien orienté et à retrouver en septembre son plus haut niveau depuis 2008. Les industriels sont toujours optimistes quant à la production prévue, un signal positif pour les mois à venir. Les ventes d’équipements industriels aux entreprises progressent aussi fortement (+1,8 % en août) confirmant s’il en était besoin que la dynamique amorcée par la mesure de suramortissement n’est pas retombée.

Pour 2017, les industriels maintiennent une prévision d’investissement élevée

D’après l’enquête sur les investissements dans l’industrie, les industriels sont plus nombreux qu’en moyenne à prévoir une hausse de leur investissement au 1er semestre 2017. Ils sont aussi plus optimistes quant à leur prévision d’investissement au 2ème semestre 2017 et sur l’ensemble de l’année (+ 6% en valeur).

Depuis, différentes enquêtes confortent ce besoin d’investissement. Celle de la Banque de France sur le 3eme trimestre souligne la poursuite des investissements des entreprises, à un rythme toutefois un peu moins élevé que le trimestre précédent. Mais une nouvelle hausse est prévue au 4ème trimestre. Celle de l’Insee met en évidence une utilisation plus soutenue des machines et équipements de production. Ainsi le TUC augmente progressivement depuis plusieurs mois pour atteindre 84,9 % ce trimestre, nettement au-dessus de sa tendance long terme. Les goulots de production s’accroissent et la proportion d’entreprises confrontées à des difficultés d’offre augmente nettement. On n’est plus très loin des augmentations de capacités. L’excédent brut d’exploitation augmente légèrement.

Dans ce contexte très favorable, l’activité est restée dynamique dans nos secte.

La demande ne faiblit pas

Les chiffres d’affaires ont progressé en moyenne de 5.4% par rapport au même trimestre 2016. L’activité du marché français reste soutenue (+5%), et les exportations connaissent une réelle amélioration (+7.5% après +6.8% au 2ème trimestre). Cela s’explique en partie par l’activité soutenue de l’industrie manufacturière européenne (28 pays) en hausse de 3.6% sur le trimestre. Les marchés asiatiques restent également très toniques.

La demande ne faiblit pas. Les commandes adressées aux fournisseurs d’équipements de production restent stables par rapport au trimestre précédent, mais en hausse de 3.8 % par rapport au même trimestre de 2016 (CVS). Seuls 18% des répondants observent une baisse de la demande. Ces projets portent principalement sur le renouvellement des machines et l’automatisation de l’outil de production, même si des augmentations de capacités ont été à nouveau servies sur le trimestre.

Les carnets de commandes sont étoffés, le volume est jugé normal ou supérieur à la normale par 81% des répondants (contre 84% au trimestre précédent). Les stocks diminuent encore. Ils sont jugés supérieurs à la normale pour 10% des répondants contre 14% fin juin. Les consultations sont stables ou en hausse par rapport au 2ème trimestre pour 90% des répondants.

Les délais d’approvisionnement en composants se sont légèrement réduits par rapport à la période précédente mais peuvent encore subir des retards de livraison. Par ailleurs, le prix des métaux non ferreux sont impactéspar des hausses irrégulières difficiles à expliquer. Les prix des composants se sont également redressés.

Ces conditions d’activité soutenue font envisager à près de 30 % des répondants une hausse des emplois dans leur entreprise au cours des trois prochains mois. Ils se trouvent néanmoins face à une réelle difficulté pour trouver des profils attendus.

Tous les secteurs sont porteurs d’une demande : le bâtiment, l’énergie, l’industrie, les secteurs du transport. Les donneurs d’ordres mais également les sous-traitants de

l’automobile et de l’aéronautique rénovent des lignes ou soumettent de nouveaux projets de production. Ils sont à la recherche d’un très haut niveau de technicité, ainsi il apparait une demande de machines connectées, une recherche de flexibilité importante, une attente pour des services de maintenance prédictive. Mais la forte technicité des produits implique des demandes complexes de la part des clients et les fournisseurs d’équipements sont très sollicités pour améliorer les process de production chez leurs clients pour leur faire gagner en productivité.

Les projets sont toujours âprement discutés sur les prix. Les entreprises n’utilisent pas leur trésorerie mais se tournent plutôt vers des solutions de financement externes, en raison de taux de crédit bas et d’un concours des opérateurs financiers plus rapides.

La demande d’outillages reste bonne, de même l’utilisation de consommables d’usinage ou de soudage, en lien avec le niveau élevé de l’utilisation des capacités de production. Les solutions automatisées/robotisées sont aujourd’hui demandées par tous les secteurs. Les installations de robots connaissent une forte croissance et s’étendent à de nouvelles applications industrielles. Les matériels de mesure et d’optique industriels sont davantage implantés dans les process de fabrication. Après une hausse de 10 % en 2016, les ventes de machines-outils connaissent toujours une bonne activité, tant dans le formage que dans l’usinage. Les ventes de matériels de soudage ont retrouvé le chemin de la croissance.

Un 4ème trimestre avec encore de belles perspectives

Les fournisseurs de biens de production s’attendent à une fin d’année positive avec une nouvelle progression des entrées de commandes (+4 %). Le climat des affaires est toujours à un bon niveau dans les grands pays européens, et la croissance mondiale est robuste. Les industriels anticipent une croissance à la fois sur le marché domestique, mais également sur les marchés étrangers. Les croissances de la Chinoise et des Etats-Unis sont toujours au rendez-vous et maintiennent un bon potientiel.

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: